• Название:

    48438848 Sarkozy Israel et les Juifs


  • Размер: 0.04 Мб
  • Формат: RTF
  • Сообщить о нарушении / Abuse

    Осталось ждать: 20 сек.

Установите безопасный браузер



Предпросмотр документа

Mais cette histoire aventureuse allait amener Sarkozy а frйquenter des personnages douteux, un criminel de guerre prйsumй, un prйsident violeur et un Premier ministre corrompu. Il risqua mкme de se faire assassiner lors d'un voyage officiel...

Et si ce rapprochement avec l'Йtat juif йtait aussi le dйbut d'un voyage vers l'enfer?

'a6'a6 - -

L'expression « bвton de pиlerin » semble avoir йtй taillйe sur mesure pour Sarkozy. Du 14 au 16 dйcembre 2004, celui qui йtait alors prйsident de l'UMP mais n'avait plus de fonction ministйrielle, mit ses pas dans ceux du sйnateur Hillary Clinton et de Rudolph Giuliani, et se rendit en Israлl avec sa femme Cйcilia et une dйlйgation franзaise, oщ il fut «accueilli en vйritable homme d'Йtat», comme le nota Le MondeYves Bordenave, « Reзu en Israлl en homme d'Йtat, M. Sarkozy s'est posй en hйraut de la lutte contre l'antisйmitisme », Le Monde, 16 dйcembre 2004. Les citations suivantes renvoient а cet article., et mкme «selon un protocole largement au-dessus de celui rйservй gйnйralement а un chef de parti», confiait un diplomate а Jйrusalem. Ce privilиge йtait pour lui de bon augure.

Dиs son arrivйe а Tel Aviv, Sarkozy tient а s'adresser aux rйsidents franзais en Israлl pour les rassurer: «Je veux que vous compreniez que je vous ai compris», leur dit-il en s'inspirant d'une formule gaullienne, dont il ne percevait sans doute pas l'ambigu пtй.

Tout au long de son voyage, Sarkozy veilla а manifester une constante sympathie pour Israлl. Il ne fut pas chiche en gestes symboliques. Le 15, dиs le dйbut de la matinйe, avant d'entamer la partie politique de son voyage, il dйposa ainsi une gerbe sur la tombe d'Itzhak Ra bin (le prix Nobel de la Paix assassinй par un extrйmiste juif, en 1995), avant de s'arrкter au Mйmorial de Yad Vashem, musйe de l'Holocaustehttp ://www1 .yadvashem.org/education/French/homepage.htm., йtabli en 1953 par la Loi du mйmorial votйe par la Knesset et bвti sur les hauteurs de Jйrusalem.

Aprиs un entretien d'une heure et demie avec Ariel Sharon, qu'il n'avait jamais rencontrй, le Premier ministre israйlien lui lanзa: «Je suis certain que vous avez bien conscience de faire partie de nos amis». Cet ami йtait tel que Shimon Pиres, alors dirigeant du Parti travailliste et leader de l'opposition, estima lui aussi important de le rencontrer. Pour lui, Nicolas Sarkozy йtait un homme avec lequel il йtait «possible de regarder l'avenir». Ce fut un signe qui, dit-on, marqua beaucoup celui qui rкvait dйjа d'un destin national: rйunir droite et gauche israйliennes autour de sa personne, quoi de mieux pour кtre perзu comme l'homme qu'Israлl espиre voir accйder а la plus haute fonction de l'Йtat en France?