Nelly-Grosjean-CureZenDetox-Tome1

Формат документа: pdf
Размер документа: 4.52 Мб




Прямая ссылка будет доступна
примерно через: 45 сек.



  • Сообщить о нарушении / Abuse
    Все документы на сайте взяты из открытых источников, которые размещаются пользователями. Приносим свои глубочайшие извинения, если Ваш документ был опубликован без Вашего на то согласия.

la cure zen détox aromatic
l’alimentation gagneur vivante et crue !
40 ans d’expérience
éditions 5 ml
éditions
5 ml
nelly grosjeanmiguel barthéléry tome 1
sourire à la vie
smile at life
la
cure zen détox aromatic
pionnière de l’aromathérapie naturellement et du bien-être,
nelly grosjean se fait l’ambassadrice des super cures zen détox
aromatic dont elle a le secret depuis plus de 40 ans ! Auteure de nombreux livres, conférencière
de renommée internationale, elle offre ici conseils, recettes et méthodes pour une détox rapide et
efficace, centrée sur l'alimentation gagneur . Loin d’être une restriction, l’alimentation gagneur , vivante
et crue est un “super-plus” pour les malades qui veulent se soigner, les biens portants qui veulent
le rester, les aspirants à la vie globale dans l’abondance des bienfaits de la Nature et de l’Univers.
passionnée du 100 % bio, elle cultive, distille, formule et prépare avec la conscience holistique
qui la caractérise, boissons et thés aromatiques, synergies et odorations revitalisantes, I spray love
sourit-elle avec malice !
ici et maintenant, pour une santé nouvelle ? Celle que nous fabriquons à chaque instant avec l’air
que nous respirons, l’eau que nous buvons, la nourriture que nous ingérons, les pensées que nous
créons tout en conscience. Dès lors que nous respectons les principes de la Nature, ils nous mènent
invariablement sur le chemin de la santé en automatique - énergie et enthousiasme en prime !
chercheur en médecine moléculaire, Miguel Barthéléry apporte ses vues et explications scientifiques
avec beaucoup de réalisme et une pointe d’humour ; il éclaire au fil des pages les intuitions empiriques
de nelly dont le motto est dès aujourd ’hui, je décide d ’être responsable de ma santé .
dans ce tome 1 de la trilogie “ l’alimentation gagneur , vivante et crue ”, la cure zen détox aromatic ,
les recettes, les nettoyages et les régénérations cellulaires sont si simplement expliqués que retrouver
le chemin de sa pleine et heureuse santé est désormais un jeu d’enfant.
qui l’eût cru ?
tous les droits d’auteur de ce livre sont reversés au profit des fondations anakbali.org, voixlibres.org et fondationnellygrosjean.org
© éditions 5 ml , 2016
13690 Graveson-en-Provence - France
isbn 978 -2-954 -0561 -11
25 €uros nelly grosjean - miguel barthéléry
1

la cure zen détox aromatic
l’alimentation gagneur vivante et crue ! 40 ans d’expérience
éditions 5 ml

du même auteur, nelly grosjean
l’aromathérapie beauté, éditions Lanore, 2016
les huiles essentielles, se soigner par l’aromathérapie, éditions Eyrolles, 2015 et 2004
le grand livre de l’aromathérapie, éditions Eyrolles, 2013
l’essentiel de l’aromathérapie, éditions Ellébore, 2013
je soigne mon animal avec les he : chat, chien, cheval, oiseaux, Ebook , 2013
la beauté par les huiles essentielles, éditions Eyrolles, 2008
l’aromathérapie beauté, éditions 5 ml + Ebook, 2007
recettes aromatiques d’urgence, éditions 5 ml + Ebook, 1999 et 2012
aromathérapie vétérinaire, éditions Guy Trédaniel, 2007
hydrosol mon ami, éditions 5 ml + Ebook, 2007
le carré des simples, éditions 5 ml + Ebook, 2007
l’aromathérapie naturellement, éditions 5 ml + Ebook, 2007
l’aromathérapie tout naturellement, éditions Eyrolles, 2007
mailgrir, gagner 10000 par kilo perdu, éditions 5 ml + Ebook, 2006
l’aromathérapie et la femme enceinte, éditions 5 ml + Ebook, 2005
l’aromathérapie et les enfants, éditions 5 ml + Ebook, 2005
huiles essentielles, se soigner par l’aromathérapie, éditions Eyrolles, 2004
des senteurs aux parfums, catalogue du musée des arômes et du parfum
aromathérapie vétérinaire, éditions de La Chevêche, 1993
l’aromathérapie, santé et bien-être par les huiles essentielles,
éditions Albin Michel, 1993
aromathérapie esthétique, des huiles essentielles pour votre beauté,
éditions de La Chevêche, 1992
aromathérapie culinaire, l’alimentation gagneur,
éditions de La Chevêche, 1991 (épuisé)

la cure zen détox aromatic
l’alimentation gagneur vivante et crue ! 40 ans d’expérience
éditions 5 ml

Miguel Barthéléry, nelly grosjean et “Irène”

nelly grosjean, itinéraire d’une passion
Héritière d’une longue tradition familiale de médecine naturelle, nelly grosjean
choisit de partager depuis près de quarante ans son amour des plantes et sa
fervente passion des merveilleuses huiles essentielles. Docteur en naturopathie,
spécialiste en aromathérapie, fondatrice du musée des arômes et du parfum de
Graveson-en-Provence, de moulin de Vies en Suisse, de l’école d’aromathérapie
de Tokyo, elle est en outre l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur les huiles
essentielles et la bonne santé holistique qui font autorité. Conférencière de
renommée internationale, elle se voue avec joie à la promotion des mille bienfaits
des huiles essentielles aromatiques bio dont elle divulgue toujours les secrets
avec humour et simplicité. Dans ces multiples activités, nelly grosjean œuvre
dans le même sens : celui de la vie naturelle, de la vraie communication et de
l’enthousiasme. Poursuivant inlassablement dans sa voie de l’essentiel, nelly
s’adresse à toutes celles et à tous ceux qui, respectueux de la vie sous toutes
ses formes, ici et maintenant, veulent savourer l’irremplaçable sagesse de vivre
en harmonie aussi bien avec les autres qu’avec eux-mêmes, naturellement !
Miguel Barthéléry
Biochimiste des protéines, docteur en médecine moléculaire, spécialiste de
biologie régénérative et neuro-oncologique, Miguel Barthéléry a suivi sa
formation scientifique et médicale aux USA dans les universités du Florida
Institute of Technology (Melbourne, FL) et de Pennsylvania State University
College of Medicine (Hershey, MA), avant de se spécialiser dans le cancer du
cerveau à Harvard Medical School Dana Farber Cancer Institute (Boston, MA).
Dès le tout départ, ayant préféré la recherche pharmaceutique à la clinique, le
docteur Barthéléry lui a consacré toute sa carrière, désireux de comprendre les
causes de la maladie pour mieux la circonscrire, plutôt que de la traiter à l’aide
de médicaments dont il doutait de la réelle efficacité. Grâce à sa formation de
biochimiste, son intérêt pour la nutrition et le métabolisme de même que ses
incessantes recherches sur le comportement des cellules souches cancéreuses
l’ont naturellement conduit à considérer que les causes de la maladie dépendent
principalement, pour ne pas dire uniquement, de l’alimentation. Les écrits du
Dr. T. Colin Campbell et du Dr. Max Gerson ont conforté son intuition.
La nourriture végétale qu’il préférait déjà dans sa jeunesse, l’expérience des bienfaits
des jus de légumes et la découverte, à son retour en France, des huiles essentielles
grâce au Dr. Aude Maillard, l’ont tout naturellement conduit à rencontrer les
docteurs Irène, Nelly et Sylvie Grosjean. Il a abandonné la recherche, bien évidement.
De chercheur, il est devenu cherchant. Pour lui, la recherche s’est essoufflée et l’aventure a
vraiment commencé quand il a goûté aux trésors et aux vertus d’une nourriture vivante.

har
mer
plantes or m\351ditatio
pr
e\037c
inspir
bio natur
am\351lior
p
e
\351
bo
co

sommaire
Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es
introduction
......................................................... page 13
quelques repères utiles
la cure zen détox aromatic
les aides extérieures
aromathérapie et hydrosolthérapie
la distillation
propriétés des huiles essentielles
qualité bio et “avec amour”
les hydrosols
chapitre 1 : l’homme et l’alimentation
....................... page 25
l’évolution de l’alimentation
la maladie et ses développements, les trois stades
la santé est une balance entre absorption et élimination
les différents types d’alimentation
le végétarisme
le végétalisme
la macrobiotique
le régime Bircher
l’instinctothérapie
les régimes dissociés
le végétal cru
la culture biologique
la période de transition, les aliments de compensation

chapitre 2 : la cure zen détox aromatic ................... page 41
j’ai envie de vous dire...
des exemples dans le monde
et le poids-accordéon ?
les solutions alimentation vivante
effeuillons ensemble la marguerite
les questions fréquemment posées
la cure zen détox aromatic les programmes 6 jours sur 7
le programme - un peu
le programme - beaucoup
le programme - passionnément
le programme - pas du tout
chapitre 3 : les purges
............................................. page 79
les purges, ces grands nettoyeurs
comment prendre une purge ? laquelle choisir ?
les purges hydriques
l’huile de ricin
irrigation colonique, oui ou non ?
les autres cures de nettoyage
la cure ayurvédique
la cure indonésienne de citron – ail
la cure de Moritz
nettoyer ses humeurs quand on en change...
mon entrainement purge !
que d’exemples et de résultats extraordinaires !
mémento : la journée type détox

chapitre 4 : l’alimentation vivante et crue, pourquoi ? ... page 99
les ustensiles
les ingrédients nouveaux
les jus de légumes
les fruits et purées de fruits
les salades et crudités
les crudités colorées
les assaisonnements et condiments
les huiles aromatisées aux he
les graines germées
les algues
les laits végétaux
les soupes crues
les desserts – douceur tout crus et aromatiques !
à bannir, à privilégier
chapitre 5 : l’aromathérapie dans la cuisine
.............. page 123
l’aromathérapie dans la cuisine
les thés aromatiques : boissons chaudes
les hydrosols, des boissons quotidiennes froides ou tièdes
des he dans la cuisine, au quotidien
composez votre pharmacie culinaire
tableau récapitulatif : les he et hydrosols dans la cuisine
l’alimentation aromatique... par la peau
chapitre 6 : le point de vue du scientifique par Miguel .... page 137
les addendas précieux ........................................... page 185
réponses aux questions les plus fréquemment posées
quelques témoignages et résultats étonnants
prologue : êtes-vous prêts ? Oui ! Ma super cure zen détox aromatic
sourire à la vie – smile at life
à propos de l’importance de la qualité de l’eau
quelques bons livres que je recommande
de bonnes adresses

__________________
10

__________________
11
Architecte de son corps, l ’homme est le seul responsable de sa santé
nelly grosjean
Apprendre pour mieux comprendreComprendre pour mieux agir
Miguel Barthéléry
La joie est dans tout,
c’est à nous de la découvrir
Confucius

__________________
12

__________________
13
introduction
Que l ’alimentation soit ton seul médicament
Hippocrate et ses disciples déjà, considéraient que l’alimentation
avait une influence sur le comportement humain et animal.
Aujourd’hui, en regardant l’alimentation spécifique des animaux
en fonction de leur type, celle particulièrement étudiée des chevaux
de course, l’alimentation des sportifs et des athlètes de haut niveau,
en lisant les traités sur les Esséniens, la Bible, les Évangiles, la Tora,
la Bhagavad Gita, le Livre des morts tibétains, nous notons que
l’alimentation a toujours eu une importance capitale dans la vie de
l’homme. Primordiale, conviviale, elle se veut encore agréable et en
corrélation avec le pays, le climat, l’environnement, les conditions
et croyances de vie.
ici et maintenant, dans ce nouveau livre la cure zen détox aromatic,
tome 1 d’une série de trois, dont j’avais écrit l’avant-première il y a
30 ans, l ’alimentation gagneur, des huiles essentielles dans votre assiette,
j’ai à cœur de vous faire partager mon expérience, mes recettes,
mes secrets pour une belle vie d’abondance et de réussite, physique,
morale, intellectuelle, émotionnelle, psychologique, amoureuse et
spirituelle. L’alimentation gagneur , la crusine rapide de tous les jours,
les recettes de base constituent le tome 2 ; le tome 3 proposera la
gastronomie crue, la cuisine de fête, les préparations élaborées... tout
en cru. Ici et maintenant, ma co-écriture avec Miguel Barthéléry,
ancien chercheur en médecine moléculaire, permet approche et
explications scientifiques quant aux méthodes empiriques avec
lesquelles j’ai grandi et dont l’enseignement est ma passion !
Bienvenue dans le monde des joyeux en forme !

__________________
14
j’aime à ajouter un remerciement à cette encore belle planète
Terre (sur laquelle nous avons choisi de venir vivre cette vie), à la
Nature et à ses fruits ! Puissions-nous la respecter au maximum de
nos possibilités.
un autre remerciement revient à “Irène, la vie en abondance”,
ma mère, dont l’exemple force l’admiration et à côté de laquelle j’ai
eu le privilège, en tant que digne fille, de recevoir l’enseignement en
automatique (j’ai l’habitude de dire que je suis tombée dans la potion
magique quand j’étais petite) et d’être un de ses cobayes comme
l’ont été mes frères et sœur ! Quel chemin parcouru en 50 ans !
Aujourd’hui passé dans les mœurs et plutôt regardé avec bienveillance,
être végétarien, marcher pieds nus dans la rosée, se baigner dans
la cascade à 6°, refuser les vaccinations, se purger régulièrement...
étaient à l’époque des pratiques qualifiées d’irresponsables, folles
ou inconscientes.
je vous souhaite une excellente lecture enrichissante que j’imagine
facteur déclenchant pour votre nouveau chemin de vie en belle santé !
Et comme “ j’imagine uniquement ce que je souhaite”, une belle
phrase de Charles Aznavour que je fais mienne, je suis ravie d’être
un des acteurs de ce facteur déclenchant que vous êtes venu chercher,
aujourd’hui, ici et maintenant.
nous allons allier une initiation/découverte à multi-niveaux d’un
gagneur de vie avec le côté gourmet–gourmand, nous allons apprendre
à associer, marier, combiner des aliments choisis et de qualité, sans
les dénaturer. Ces carburants de bonne santé composent l’alimentation
saine, vivante, crue, spécifique, souvent une alimentation découverte !
Nouvelle découverte, car nous n’étions pas encore informés que
quelques graines germées aromatisées à l’aneth, au fenouil ou
à la coriandre pouvaient être des sources d’énergie étonnantes ;

__________________
15
qu’un sorbet à la rose ou au géranium, une purée de framboises-
bananes-noisettes, un smoothie de fruits de saison reconstituaient
les organismes affaiblis ; que le soi-disant insipide jus de carotte
peut, lorsqu’il est frais et confectionné à l’extracteur avec de bons
légumes, correctement assaisonné de citron ou de livèche deviendrait
la boisson apéritive, la boisson-repas favorite des artistes, des stars,
des chanteurs et des hommes d’affaires, de tous ceux qui ont besoin
d’un surcroît de vitalité avec leur rythme de travail stress ou trop,
c’est t rop ! Ainsi, le jus de carotte-curcuma-gingembre ou le jus
de betterave rouge-citron jaune sont-ils devenus aujourd’hui très
tendance et servis dans les restaurants étoilés !
le savez-vous ?
l ’incidence d ’un aliment sur le comportement est immédiate : c’est la réponse
physiologique rapide ! Il y a plus de 50 ans, le professeur Laborit, lui aussi,
remarquait l ’influence de l ’alimentation sur la cellule nerveuse et le comportement.
C’est en lisant un de mes premiers documents polycopiés sur l ’aromathérapie
dans la cuisine que cet éminent professeur m’a incité, m’a poussé à écrire mon
premier livre ! Merci encore Professeur Laborit !
dans cet ouvrage, vous trouverez
les propriétés thérapeutiques des he et des hydrosols
un tour d’horizon des différentes méthodes d’alimentation
un survol des grands principes de l’alimentation gagneur
la cure zen détox aromatic , les 4 stades
les nettoyages par les purges
un tableau récapitulatif pour l’utilisation des huiles essentielles
( he ) dans votre assiette
des recettes de crusine qui demandent 3 à 5 minutes de préparation
les recettes pour fabriquer boissons et composés aromatiques
le point de vue du scientifique par Miguel
p l e i n d ’ i n f o s u t i l e s ...

__________________
16
quelques repères utiles
en premier lieu, j’utiliserai les mots alimentation type ou méthode afin
d’exclure le triste mot de régime qui, à lui seul, obture, réduit nos si
nobles facultés de perception olfactives et gustatives... L’alimentation
vivante, encore appelée crusine ou plus couramment raw food est
une méthode simple, aisée, efficace pour reconstituer ses forces
intérieures, augmenter ses résistances immunitaires, retrouver la
santé physique, morale et mentale. Et c’est un pur bonheur que de
se régaler avec de délicieuses préparations crues qui feraient pâlir
d’envie certains grands chefs ! Un certain nombre d’entre eux
d’ailleurs montrent un grand intérêt pour des préparations bio,
avec des produits de grande qualité et crues ! Star système oblige !
La raw food est devenu le top ten des nourritures branchées, connectées,
orientées... ces adjectifs qu’utilisent maintenant tous les fans d’une
vie plus saine, écologiquement correcte ! Faisons place au plaisir et
au ravissement que suggèrent de jolis mets agréablement présentés
et partagés dans la joie : ils composent l ’alimentation vivante qui
construit des êtres forts, en bonne santé physique et mentale !
l’alimentation vivante est au cœur de mes cures zen détox aromatic :
ce sont les fruits, les jus de légumes, les huiles essentielles et
les hydrosols qui ont soigné et soignent, corrigent, améliorent, revitalisent,
régénèrent des organismes affaiblis momentanément ou malades,
ces jus de légumes qui sont de super-aliments “ gagneurs”, les rois de
la détox, le point de départ de votre nouvelle santé au naturel !
les huiles essentielles sont de puissantes et rapides “aides” qui favorisent
le retour à la santé physique et prédisposent à une ouverture d’esprit
voire une recherche spirituelle. Ne sont-elles pas à l’origine, avec
la prière, un des accessoires du temple, de l’église, des incantations,
des méditations, des médications ?

__________________
17
en plus de leurs propriétés physico-chimiques, elles nettoieraient
également nos corps éthériques, ouvriraient la porte de l’esprit et
de l’harmonie, favoriseraient la reconnexion avec soi et le divin.
Il y a quelques siècles seulement, les prêtres étaient des soigneurs,
médecins ou apothicaires, les guérisseurs d’antan ; ils puisaient
leurs ressources médicinales dans le carré des simples cultivé
aux approches du monastère. L’étonnant pouvoir magique de la
distillation des plantes odorantes ouvrirait-t-il les portes de mondes
encore inconnus, alchimiques, mystiques et/ou spirituels ?
délaissant la nanotechnologie (destructrice), au-delà de la physique,
de la chimie et de la biologie scientifique, des chercheurs éclairés,
en quête de vérité, orientent leurs récents travaux sur le quantum ,
le tout dans le tout, l’Unité. Ils commencent à mesurer des
éléments impalpables avec une approche quantique, éléments
que nous nommons communément “énergie, vitalité, vibration”
et qui semblent donner, offrir une qualité supplémentaire à un
produit donné ; énergie–vibration, une onde qui serait un des états
de la matière (le 4 ème ?). La différence entre une cellule vivante
et une cellule morte ? Aucune, à l’instant T, si ce n’est le souffle,
la vie qui vient de quitter la cellule. Ce souffle qui fait évidemment
la différence entre un corps mort et un corps vivant. J’ose rappeler
que la première de nos nourritures terrestres et célestes est l’air
que nous respirons. L’acte de respirer (la vie) est la respiration,
le sens de l’olfaction est encore nommé odoration (sentir et ressentir),
le souffle conscient est le “véhicule” pour sentir, ressentir, vibrer,
c’est celui que les hindous appellent le prâna (souffle et lumière).
Cette nourriture prânique (air, lumière, soleil, joie, vie) dont
certains se suffisent, sans aucune
autre alimentation solide, permet à
certains ascètes et mystiques, souvent
indiens, de vivre au-delà des limites de
notre conception mentale habituelle. Sans manger ! Aujourd’hui,
le “prânisme ” est en vogue ! Merci Jasmeheen. odorat ion ... tout proche
d’adoration !

__________________
18
revenons aux simples êtres humains que nous sommes et qui
mangeons encore... Nous apprécierons la joie que procure ma méthode,
la cure zen détox aromatic qui fait concevoir et vivre un nouveau
mode d ’alimentation : l ’alimentation gagneur , bio, naturelle, crue,
simple, facile, décuplant quasi instantanément joie, confort et
bien-être !
figure 1 : les fonctions vitales sont en relation avec les quatre éléments
les hermétistes soulignent la corrélation entre les quatre éléments et nos fonctions
vitales. Empêcher le déroulement d ’une seule fonction fondamentale et c’est la mort
en quelques secondes, minutes, jours ou semaines.
la cure zen détox aromatic
conjugue alimentation végétale vivante et crue , essentiellement
axée sur les cures de fruits et jus de légumes, les précieuses huiles
essentielles avec respiration, détente, relaxation, méditation,
retour sur soi, exercices physiques... et en corollaire, leurs effets
secondaires précieux sur le plan mental, psychologique et spirituel :

__________________
19
détourner le charabia mental, laisser s’exprimer sa petite voix
intérieure, nettoyer les vieux schémas répétitifs, lâcher les blocages
émotionnels, se libérer des casseroles que nous traînons de différents
passés – karma personnel, familial,
ethnique, fœtal... ouvrir son cœur à
l’éveil spirituel.
les aides extérieures
ce sont des thérapeutes spécialisés, énergéticiens – décodeurs
– kinésiologues – ostéopathes – magnétiseurs – homéopathes
– numérologues – astrologues... qui permettent une meilleure
connaissance de soi, de moi, de JE, en ouvrant de nouveau ces portes
que nos croyances innées ou fabriquées dans cette vie, pensaient
fermées à tout jamais !
le let go , le lâcher-prise, c’est se départir des blocages et traumatismes
des passés lointains ou proches. Le travail sur soi , le développement
personnel, l’équilibre physique, mental et spirituel est un travail
personnel permanent (la conscience que nous mettons dans les pensées
et les actes), facilité par le concours de spécialistes extérieurs, en
vue de ré-équilibrer et aligner les trois corps, conforter la sérénité
du mental, libérer les attaches qui ne nous appartiennent pas ou
plus, proposer de nouveaux schémas de fonctionnement en positif :
prendre le chemin de sa vraie vie, de son bien-être, de sa joie,
le chemin de sa réussite personnelle !
tout chemin vers l’accomplissement commence par la découverte
de soi. Déjà les grecs l’avaient compris et inscrivaient sur le temple
de Delphes, gnothi seauton – connais-toi toi-même !régime = non
méthode = oui

__________________
20
aromathérapie et hydrosolthérapie
ét ymologiquement, le mot aromathérapie signifie le traitement des
maladies (thérapies) par les arômes (essences ou huiles essentielles
de plantes aromatiques). L’aromathérapie est l’une des techniques
de médecine naturelle, alternative ou holistique. Autant préventive
que curative, elle soigne, ré-énergétise et rééquilibre avant tout,
le terrain. Généralement prescrites par les médecins naturopathes,
homéopathes, ostéopathes, bio-thérapeutes, les huiles essentielles sont
utilisées également par tous en prévention et en soin, quotidiennement
ou en cure, avec de merveilleux résultats pour les humains comme
pour les animaux. Les deux produits de la distillation sont l’huile
essentielle et l’hydrolat ou hydrosol.
la distillation
l ’huile essentielle ( he) est le produit noble résultant de la distillation
d’une plante aromatique (par exemple la sauge), d’une fleur
(la rose), d’une semence (la carotte), d’un bois (le santal), d’un fruit

__________________
21
(la bergamote), d’une baie (le genièvre) ou encore d’une sève d’arbre
(la térébenthine). Il existe différentes méthodes pour “capturer” les
essences, variant selon la nature de la partie de la plante distillée
(fleur, racine, écorce, feuille ou baie) : la distillation pour les plantes
entières, racines, bois, graines
et certaines fleurs ; l’enfleurage
pour les fleurs fragiles, comme
le jasmin, la violette, la rose de
mai ou le mimosa et l’expression
mécanique pour obtenir les
essences d ’agrumes. Lors de
la distillation, l’eau chauffée
passe à travers les plantes,
la vapeur emporte les principes
aromatiques avant d ’être
refroidie. La plante, grâce à la magie de la distillation passe par les
trois états de la matière. Par différence de densité, l’huile essentielle
flotte au-dessus de l’eau florale. La séparation se fait au moyen d’un
essencier ou vase florentin. L’hydrosol, eau florale ou hydrolat est
un pur produit de la distillation tout comme l’huile essentielle.
propriétés des huiles essentielles
véritables concentrés de principes actifs, les huiles essentielles (he)
permettent, en thérapie, des actions multiples et rapides. Elles sont
toutes antiseptiques, désintoxicantes, revitalisantes et électives
(appliquée sur un quelconque endroit du corps, une he est attirée
par l’organe ou la fonction du corps le plus déficient à un moment
donné). De plus, elles ont, chacune, des propriétés spécifiques.
Les mélanges d’huiles essentielles en synergie augmentent les
bienfaits des huiles essentielles par rapport à une indication précise.

__________________
22
la synergie c’est 1 + 1 = 3
les huiles essentielles provenant de plantes aromatiques en culture
biologique et certifiées sont les seules recommandées pour des
traitements externes et internes (vous les trouverez dans les bonnes
pharmacies spécialisées, les magasins bio, en ligne et chez les
distillateurs bio).
qualité bio et “avec amour”
la qualité de l ’huile essentielle est le garant de son efficacité : préférez des huiles
essentielles rigoureusement sélectionnées “cultivées avec amour”,
provenant de plantes sauvages ou certifiées de culture biologique et des huiles
essentielles “sortant de l ’alambic”.
la qualité d’une huile essentielle doit être notée sur son étiquette
avec son nom latin, sa provenance, le nom du laboratoire ou du
distillateur ; une huile essentielle “sortant de” l’alambic, entièrement
naturelle ou provenant de culture biologique, et chaque fois que
possible cultivée avec amour, est la seule à offrir des propriétés
thérapeutiques (ne pas confondre les huiles essentielles avec les
arômes de synthèse vendus sans nom, sans garantie de qualité).
les hydrosols
j’ai nommé “hydrosol” un hydrolat distillé à l’eau de source
avec des plantes bio et dont on récolte le premier tiers de
distillation uniquement. Toutes les plantes ne peuvent donner
des huiles essentielles. Cependant, même non aromatiques,

__________________
23
elles peuvent faire l’objet d’une distillation pour en recueillir l’hydrosol,
comme le chêne, le hêtre, le fenugrec, le gui, le buis, le plantain,
la fougère ou encore le bleuet, le sureau ou le tilleul, l’ortie, le cassis
pour lesquels on ne connaît pas d’huile essentielle. L’hydrosol est
le complément idéal de l’huile essentielle dans les bons traitements
d’aromathérapie. S’il ne retient qu’en partie infime les principes
aromatiques en suspension, il en conserve les bénéfiques vertus
thérapeutiques sur les plans physique et physiologique (la plante
concrète que l’on peut toucher), émotionnel, éthérique et vibratoire
(la vapeur synthétisant d’autres principes actifs), psychologique et
spirituel (l’eau aromatique, ouvre la voie vers le subtil). L’hydrosol
pour moi est une “eau magique”. L’hydrosolthérapie peut être également
nommée “homéopathie d ’aromathérapie” !
un hydrosol est un hydrolat dont on récupère uniquement le premier tiers
des eaux de distillation, de plantes bio distillées à l ’eau de source.
l’aromathérapie et l’hydrosolthérapie ont un large champ d’action
dans l’alimentation quotidienne :
en assaisonnement (salades, sauces, jus, graines)
en boissons chaudes ou froides
en “cocktails”, thés ou grogs aromatiques...
en cure “détox” : boissons aux hydrosols.

__________________
25
chapitre 1
l’homme et l’alimentation
Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es
l’évolution de l’alimentation
l’homme serait quasiment frugivore, vivant au soleil, nu, joyeux,
en remerciement et gratitude. Des fruits principalement, des racines
tendres, des graines, des légumes le nourriraient. S’éloignant de
cette image idyllique, l’idéal de l’homme a été occulté, enfermé,
oublié... la cause ? Le rythme effréné du 21 ème siècle : travail, soucis,
contraintes, obligations, sans vrai repos, sans détente. Stress, tracas,
froid, travail obligé souvent sans passion... Une alimentation de
compensation a suivi cette évolution (ou involution ?).
conséquences : l’organisme humain, dont les capacités d’adaptation
sont étonnantes et exceptionnelles, survit et fonctionne tant bien
que mal avec des “carburants” non spécifiques à son bon entretien :
sucres, farines, viandes, fromages, café, alcool... des acidifiants qui
sont souvent les “poisons” préférés du-dit sujet !
un sujet qui “fonctionne” un moment seulement... puis c’est le
“mal a dit”, la maladie ! Des corrections sont à apporter pour retrouver
une santé qui s’est étiolée, perdue, cachée, enfouie, délitée... entre
autres éléments, sous les tonnes de nourriture non conformes à
une bonne santé ! Est-ce le moment de la “transition alimentaire”,
entre “avant” avec votre alimentation habituelle et “après” avec
l ’alimentation vivante, crue et bio ? Maintenant ?

__________________
26
l’asthmatique et le bronchiteux aiment les pâtes et les sucres
le rhumatisant ne peut finir un repas sans fromage
le sanguin montre une prédilection pour les viandes rouges
le stressé, dépressif, anxieux affectionne les douceurs, sucres,
g â t e a u x , c o n fi s e r i e s ...
pour se retrouver dans ces grands types, notons que nous pouvons
avoir tendance aux rhumatismes tout en étant anxieux : dans ce cas,
vérifiez, sucreries et fromages sont les “en-cas” préférés !
l’organisme s’adapte à toutes les situations pour un temps ! Pour un
temps seulement ! Les dernières recherches américaines relatent
que l’on se fabrique “son” cancer : au-delà de l’excès de produits
chimiques en tout genre, d’une alimentation dénaturée, il s’agirait
aussi des conséquences d’un mal de vivre, d’une inadaptation voire
d’une rancœur vis-à-vis des autres et/ou de la vie. Et dire MON
cancer, une allocution très courante, LE conforte à ne pas vous
quitter ! C’est vous qui décidez ! Votre pensée crée ! Pour ma part,
je propose de le nommer “le cancer de passage”.
4.8 kg par personne et par an de purs produits chimiques uniquement
dans l ’alimentation dite traditionnelle !
certains savent se soigner, se guérir simplement par la pensée
positive, d’autres ont besoin de traitements, d’autres encore d’aides
et de médecins ou thérapeutes en
quasi permanence... les psychologues
et les guérisseurs de campagne ont
de bons résultats sur les maladies
puisque les facteurs émotionnel,
affectif et/ou mental entrent en ligne
de compte dans le mal-être. En plus
du physique, les soigneurs touchent

__________________
27
les sphères éthériques auxquelles ils ont accès... ils les corrigent
et par conséquent, le mal physique, qui est la pointe de l’iceberg,
se résorbe et on parle de “guérison” !
la maladie et ses développements, les trois stades
pour un temps seulement, l’organisme s’adapte
remarquablement : entre 40 et 50 ans, de nos
jours, il est coutumier de voir exploser un
grand nombre d’infarctus, crises cardiaques
chez des sujets joyeux qui paraissaient en
bonne santé, d’une humeur gaie, vive, rieuse,
“les bons vivants” et... un jour, plus
de rémission : c’est le coup fatal !

cancers, atopies, scléroses en plaques,
ruptures d’anévrisme, maladies cardio-vasculaires sont en développement
exponentiel... seraient ils proportionnels à la quantité de produits
chimiques ingérés ?
d’autres sujets, plus fragiles que les premiers, sans cesse en train
de veiller à leurs petits maux, de faire attention à ceci ou cela, ont
en quelque sorte une sonnette d’alarme intégrée (grippe, rhumes,
bronchites, éruptions cutanées, eczéma, furoncles, psoriasis, acné...).
Leur tempérament ne leur permet que peu de dérogations à une bonne
hygiène de vie et les petites maladies épisodiques (fonctionnelles) les
obligent à une surveillance accrue de leur alimentation et de leur mode
de vie. Ceux-ci ont la chance de posséder encore ce rappel à l’ordre
qui leur évite d’aller loin dans leurs erreurs quotidiennes !
d’autres encore n’ont pas la vitalité des premiers, n’ont plus la
sonnette d’alarme des seconds, ce sont en général, des tempéraments
semblant performants, cependant délicats : ils n’ont plus suffisamment

__________________
28
de vitalité de base pour éliminer et laisser sortir le “trop plein”
de toxines (poisons), ils gardent tout à l’intérieur de leur corps
physique, ils “intériorisent” dans le mental ; ils fabriquent des
maladies dégénératives graves : cancers, leucémies... peu ou pas de
transpiration, peu d’élimination... des peaux diaphanes, fines et
transparentes les caractérisent souvent.
les maladies fonctionnelles sont les exutoires des individus à vitalité moyenne à bonne. Les maladies lésionnelles
touchent les individus avec une faible voire très faible vitalité.
Les éliminations normales des individus à forte vitalité sont amélioréespar les crises curatives.
le savez-vous ?
une personne souffre de douleurs, arthrose ou rhumatismes, proposez-lui de manger 3 ou 4 fois par jour des fromages et/ou
produits laitiers, ses douleurs redoublent ! A contrario, il cesse les fromages,
boit beaucoup d ’eau de genièvre et sureau, draine les reins,
le soulagement est immédiat.
lorsqu’il mange pâtes et pains
qu’il affectionne particulièrement,
un asthmatique voit ses crises s’amplifier. En cessant ses poisons préférés
pour manger cru et vivant, en drainant
poumon et bronches avec des
he et hydrosols
respiratoires, les crises sestompent !

__________________
29
la santé est une balance entre absorption et élimination
les animaux peuvent se classer en différentes catégories en fonction
de leur alimentation : les oiseaux mangent des graines, chantent et
volent, les ruminants mangent de l’herbe, sont apathiques et placides,
les fauves mangent de la viande crue, sont féroces et agressifs ;
les lapins mangent des racines, les abeilles se nourrissent de nectar et
le rendent sous forme de miel... l’être humain, avec son alimentation
diversifiée, quasi omnivore, cumule une partie de chacun de ces
tempéraments : calme avec les salades, agressif avec les viandes rouges,
doux avec les racines, créatif avec les graines et les fruits. Ce serait
hérésie de penser que l’humain puisse se nourrir uniquement de
salades, de viandes ou de graines ! En tout, l’équilibre est nécessaire,
particulièrement en matière d’alimentation. Chaque être humain
a sa personnalité, son tempérament, ses habitudes, ses origines,
son milieu socio-culturel, ses appartenances géographiques, son hérédité...
qui induisent son mode alimentaire classique.
chaque être sur cette planète est un être de lumière,
humain, animal, végétal ou minéral.
toute matière organique est née grâce à la transformation de la lumière solaire par les plantes, toute matière minérale est née dans le cœur des étoiles.
on absorbe
air
eau
aliments
idées on élimine
respiration consciente
urines
selles
détente

__________________
30
les habitudes alimentaires communes aux différentes ethnies et
civilisationsles céréales : crues , germées, moulues ou cuites
les fruits et oléagineux : frais, crus , séchés, secs
les légumes : crus , cuits
les fermentés : lait fermenté sous forme de yaourt, petit lait, lait
caillé, beurre rance, légumes fermentés (kimshii en Corée, tofu
et tempé au Japon, choucroute en Europe du nord)
les aliments ci-dessous sont des spécificités par pays ou ethnies,
la base de l’alimentation de l’Asie à l’Europe, de l’Occident du nord
au sud, de l’Orient en passant par les Amériques...
maïs en Amériques du sud et centrale,
sarrasin dans le nord scandinave, les pays russes et au Tibet
blé, petit épeautre, avoine en Europe
millet, manioc en Afrique
riz en Orient
quinoa en Bolivie et au Pérou
les fruits frais, secs et séchés, les légumes frais et secs accompagnent
la céréale. Le lait fermenté (caillé, transformé), les légumes fermentés
sont les “digestifs” communs à la plupart des traditions alimentaires ;
puis viennent les aromates et épices du pays, qui à eux seuls, font
saveur et couleur du repas, l’identifiant à une région (anis, aneth
en Scandinavie ; thym, romarin en Provence ; gingembre, curcuma,
curry en Orient et aux Caraïbes ; carvi et piments en Arabie...)

__________________
31
au fil des générations pour arriver au
21 ème siècle, poissons et viandes ont
fait leur apparition : la fameuse poule
au pot d’Henri IV était un repas de
fête pour que les pauvres aussi puissent
manger un peu de viande ; les viandes
étaient des aliments réservés aux riches.
Aujourd ’hui, l ’exemple de la Chine
est prégnant : 60% de diabète dans les
dix dernières années dès lors que les
nouveaux riches chinois ont commencé
à manger de la viande régulièrement...
il y a dix ans seulement ! “puisque je suis
riche, je peux m’offrir de la viande”... et le
diabète en prime, et les maladies cardio-
vasculaires en prime et les dépressions
en prime ! Sans parler des incidences fâcheuses des laitages,
pourtant connus pour être peu digestes pour les peuples asiatiques...
Seulement, le marketing intense des lobbies du lait induit, voire
force, la consommation considérée comme chic, de fromages, laits
et yaourts... Le gouvernement chinois, au regard des nouvelles
maladies sur venues récemment avec un développement exponentiel
est en train de faire campagne : “cessez la viande, mangez des fruits
et légumes” ; les autorités chinoises ne peuvent se permettre d’avoir
une génération de gens malades... pas de budget pour les soigner,
eux qui sont si nombreux !
le savez-vous ?
les orientaux ne comprennent pas que les occidentaux puissent manger “de la pourriture”, de la moisissure... du fromage !Ils trouvent que nous sentons le fromage !

__________________
32
le savez-vous ?
pour nourrir une vache (500 à 700 kg) qui donne 200 kg de viande
(protéines animales), il faut 20 fois plus de surfaces cultivées que pour obtenir 200 kg de graines germées (protéines végétales).
aujourd’hui, seriez-vous capable de capturer et de tuer un animal
à mains nues pour en manger un morceau à même le cuisseau ?
Ne préféreriez-vous pas cultiver dans votre cuisine quelques
graines germées ? Savez-vous que la planète entière pourrait être
correctement nourrie, nous pourrions stopper la famine en une
année de cultures si nous mangions des protéines végétales venant
de graines germées plutôt que de protéines animales ? Les surfaces
cultivées, la déforestation pour faire paître des vaches, les quantités
de graines et herbes pour leur alimentation, les quantités d’eau pour
les abreuver, les excréments à transformer... n’ont aucune commune
mesure – écologiquement parlant – avec les quelques graines qui
germent dans la cuisine ! 20 fois plus de ressources sont nécessaires
pour 10 0 g de protéines animales comparées à 10 0 g de protéines
végétales ! Ouvrons les yeux !
haro sur les viandes
déjection de l ’élevage bovin mondial = 130 fois plus que la production de déjection de toute la population humaine (presque 7 milliards)
émission de gaz à effet de serre (CO₂, méthane et autres) dans le monde entier 13% tous transports combinés (voiture, avion, bateau, camion, train)
51% élevage bovin seul (excluant toute autre forme d ’élevage)
vive les mangeurs de graines germées !
18 à 20 fois plus de surfaces de cultures pour un carnivore que
pour un mangeur de végétaux, 100 fois moins pour une personne qui se nourrit de graines germées !

__________________
33
pour nourrir une personne pendant un an, les surfaces agricoles nécessaires : 70 m² pour une alimentation végétalienne en permaculture
675 m² pour une alimentation végétalienne en agriculture conventionnelle et en monocultures (10 fois plus)
2025 m² (30 fois plus) pour une alimentation végétarienne (œuf + produits laitiers)
12150 m² (173 fois plus) pour une alimentation carnée (omnivore)
il en est de même pour le fromage, un autre grand acidifiant :
il y a encore cinquante ans, le berger partait avec un petit fromage
de chèvre dans sa musette et un morceau de pain rassis pour la
semaine. Aujourd’hui, des produits laitiers à chaque repas : trop,
c’est trop. Les reins ne sont pas d’accord et ne peuvent plus éliminer
ces excès d’acides et autres petits sables, pierres, cailloux et cristaux.
Depuis une cinquantaine d’années seulement, on remarque des plateaux
de fromage énormes à la fin du repas, fromages qui à eux seuls feraient
un repas... et les bonnes habitudes françaises font que nul ne finit
un repas sans un fromage... suivi... oh, double sacrilège... d’un fruit !
Pauvres estomacs ! Pauvres intestins ! Gare aux ballonnements
et lassitudes !
produire 1 litre de lait consomme 1000 litres d ’eau
produire 100 g de viande consomme 2500 litres d ’eau
(douche journalière de cinq minutes pendant deux mois !)
en résumé : fruits, légumes, céréales et une boisson fermentée
semblent avoir été de tout âge une alimentation classique puis se sont
ajoutés avec le temps (compensation), viandes, fromages, sucreries...
et excitants, les grands acidifiants ! (café, chocolat, boissons sucrées...)
puis, plus proche de nous, dans ces derniers cinquante ans, l’ajout
de produits chimiques de synthèse en quantité anormale dans les
aliments, les cultures et élevages... cette alimentation dénaturée
qui nous amène gentiment ou nous oblige à rechercher une autre
alimentation... saine, vraie et vivante !

__________________
34
les différents types d’alimentation
il n’y a pas que l ’alimentation certes, mais il y a D’ABORD l ’alimentation !
le végétarisme cher à H. Ch. Geoffroy « Vous n’ êtes pas malades mais seulement
affaiblis par une nourriture de mauvaise qualité ”
fruits frais ou secs, céréales cuites, légumes crus ou cuits, pain
complet, produits laitiers, œufs, miel
bon : suppression des charcuteries, viandes, fromages et excitants
moins bon : la suppression des viandes est compensée par un abus
de céréales cuites, tartes ou tourtes, sucres et produits laitiers...
erreur de départ de beaucoup de végétariens.
le végétalisme fruits frais et secs, céréales cuites, légumes crus et cuits
bon : une alimentation quasi équilibrée supprimant globalement
les excès
moins bon : excès de farine qui compense le “manque” de viande,
beaucoup de cuits... trop de mélanges alimentaires.
la macrobiotique : Pr Oshawa
90 % voire 10 0 % dans le régime n° 7 de céréales cuites (riz sarrasin
orge), équilibre le yin et le yang, ni fruits ni légumes
bon : bonne cure de drainage pour les malades, les cures
d’amincissement et bon pour les orientaux
moins bon : déséquilibrée pour les occidentaux.
le régime Bircher : Dr Bircher Benner mélange de fruits, fruits secs, yaourts et céréales crues trempées
bon : agréable au goût, bon en cure
moins bon : association céréales-fruits-yaourts difficilement
tolérable pour la plupart des insuffisants digestifs.

__________________
35
l ’instinctothérapie : Dr Burgermanger “à la croque” ce que l’on veut au moment où l’on veut,
pourvu que ce soit cru , du fruit à la viande, et non transformé !
bon : ouvre les facultés instinctives, compense les carences,
aide à l’élimination des toxines
moins bon : coûteux à mettre en application du fait du choix
important d’aliments à mettre sur la table... viande et poisson crus...
les régimes dissociés : Dr Shelton
manger à chaque repas un seul aliment ou selon certaines
associations
bon : pratique et équilibré, toujours intéressant dans des cures
de remise en forme, digestion simple et aisée
moins bon : peu de griefs contre, manque l’accent sur le cru.
le végétal cru - le crudivorisme - le “raw food vegan”
ce sont uniquement des fruits et oléagineux, céréales germées,
légumes, algues et champignons : tout cru , tout vivant !
c’est notre alimentation gagneur, la cuisine des stars américaines
depuis une vingtaine d’années
bon : 10 0%
moins bon : 0%
et “ CRU vegan ” à 80% c’est déjà très bien ! Ce qui laisse un 20 %
d’absorption de nos anciens “poisons” pour satisfaire le mental et
éviter la culpabilisation – c’est ce qui fait partie de l’alimentation
de “transition”.
le veganisme (à la mode aux USA depuis une trentaine d’années)
exclut tout produit, sous-produit et matériau venant de l’exploitation
animale (cuir, fourrures, laine...)
je ne parlerai pas des régimes classiques dit “diététiques”,
hypocaloriques, super protéinés et des inepties conduisant au
burn out et au suicide, avec certaines méthodes... que vous
connaissez, inutile de les nommer !

__________________
36
à propos d’écologie... depuis quelques années on peut manger bio ou
organically grown disent les américains ; c’est-à-dire uniquement des
produits provenant du jardin, non traités ou d’aliments non traités
pendant la culture et après la récolte ; et je rappelle que le budget
végétal, cru et bio est moins coûteux qu’une alimentation junk food
ou traditionnelle ! Qu’on se le dise !
la culture biologique
Lemaire, Nature et progrès, Demeter, Vida sana, Ecocert... autant
de labels désignant des aliments non traités.
bon : bien sûr, ce devrait être uniquement notre alimentation.
moins bon : manger bio oui ! manger bio des sucres, pâtisseries,
cafés, viandes et charcuterie non ! ce sont des excès – même bio
– de sucres, viandes, charcuterie ou même foie gras... bio mais
pas sains pour l’être humain !
chaque “régime”, comme vous dites, ou habitude alimentaire,
comme je le dis, a du bon !
reste à chacun d’entre nous la possibilité de faire la synthèse,
de réveiller son intuition et de permettre à son propre “médecin
intérieur” de s’exprimer.
la période de transition alimentaire
voici les aliments de transition, aliments de compensation encore
utiles pour un temps avant l’arrivée à l’alimentation gagneur ,
crue, vivante, saine, simple... l’alimentation vivante : des fruits
cuits, des légumes cuits, quelques produits laitiers de chèvre
ou brebis, des œufs, un peu de poisson ou de volaille. À terme,
sont à éliminer : thés, cafés, alcools, boissons sucrées, viandes et
charcuteries, pâtisseries et tous produits chimiqués ( process food)
pour la plupart, les grands acidifiants, les plus trafiqués , des poisons .
Ils sont cependant tolérés pendant cette période de transition alimentaire
(compensation et non-culpabilisation) : on mange ses poisons avec plaisir,

__________________
37
une seule fois par semaine, un moyen détourné d’accepter de changer
ses habitudes tout au long de la semaine et le mental est rassuré...
c’est le sas de décompression !
le mot régime (du latin “regere” diriger) est à bannir du vocabulaire,
il engendre restriction, désagrément, tristesse, fermeture ou rejet,
en automatique ! Lui préférer le mot méthode (du grec “ methodos”
qui suit un chemin, une voie) ou nouvelle habitude alimentaire ;
l ’alimentation gagneur, c’est joyeux, gai, bon, agréable, pratique,
économique et positif !
loin d’être une restriction, l’alimentation vivante, c’est un “plus”
pour les malades qui veulent se soigner, les biens portants qui
veulent le rester, les aspirants à la vie globale dans l’abondance des
bienfaits de la Nature et de l’Univers.
certains compléments alimentaires ont une place importante dans
l ’alimentation gagneur , vivante et crue
présents sous forme de poudres ou liquides concentrés, en gélules,
pilules, jus, extraits, ils permettent de combler les carences en
vitamines, oligo-éléments ou sels minéraux (spécialement pour ceux
qui ne mangent pas encore tout cru et tout bio) ils augmentent les
possibilités d’élimination, ils sont bienvenus en période de fatigue,
de surcharge de travail, lors des cures d’élimination annuelles et
chaque fois que l’énergie vitale a besoin de se surpasser...

__________________
38

__________________
39
l ’alimentation gagneur, des huiles essentielles dans la cuisine...
il y a quarante ans, je l’écrivais déjà...
aujourd ’hui j’ajouterais... les monodiètes idéales les jours de jus de légumes, les “cures de jus” favorites des stars
et des centres de cure détox
les jours de jus de fruits frais pressés.
l ’alimentation gagneur aujourd ’hui
fruits frais et oléagineux, fruits secs et séchés, réhydratés
jus de légumes frais pressés
graines germées, algues, champignons.
en commençant avec l’alimentation végétale, vivante et crue
(le vegan raw food des américains) à la croque, en jus, en salades,
il est aisé d’ouvrir les portes de la crusine et de la gastronomie crue
dès que le cœur vous en dit !
depuis dix ans, un grand nombre de livres racontent, expliquent,
proposent la cuisine crue ainsi que des séminaires, des ateliers sur
le sujet ; des centres de cures détox, des restaurants, organic lounge ,
bio-café, restR AW crus et bio fleurissent aux quatre coins du globe !
ultra tendance et chic à Hong Kong, Bali, Montréal, Tokyo,
San Francisco, New York, San Diego, Paris, Prague...

__________________
40

__________________
41
chapitre 2
la cure zen détox aromatic
j’ai envie de vous dire...
... que le cerveau fonctionne mieux lorsque les toxines sont éliminées,
que la créativité, la faculté d’aimer et la capacité à être sexuellement,
intellectuellement, moralement, performant dépendent de la propreté
des liquides qui irriguent le cerveau... que ce dernier a besoin de se
désacidifier – l’excès de nourriture trop riche et/ou type junk food
ainsi que l’excès de produits chimiques (en moyenne 4,8 kg par
personne et par an, je le répète) dans l’alimentation sont des facteurs
d’acidification, d’empoisonnement et de surcharges résiduelles.
Le corps est constitué de près de 90 % de liquides, d’où l’importance
de clarifier, nettoyer, d’épurer les liquides intracellulaires, la lymphe
et le sang : c’est le propos de la cure zen détox aromatic !
savez-vous que pour chaque digestion 70% de notre énergie vitale
est utilisée pour assimiler et éliminer ?
savez-vous que chaque repas ou collation se digère en 4 heures et qu’un fruit pris seul en dehors des repas se digère en 1 heure seulement ?
... que cette créativité qui nous est chère est soumise à une bonne
qualité de digestion – des digestions, devrais-je dire – des aliments,
des pensées reçues et émises, des émotions, des expériences.
Commençons par le plus simple : la digestion des aliments au
quotidien, la nourriture, notre premier carburant, tout au moins celui
auquel nous portons le plus d’attention deux à trois fois par jour !
Comment en faciliter les digestions, assimilations et éliminations ?

__________________
42
un repas normal se digère en moyenne en quatre heures, les fruits
mangés seuls entre les repas en une heure, un repas lourd en
huit heures. Seront considérés comme lourds les fruits en fin de
repas, les mélanges de protéines entre elles, les mélanges habituels
pains-fromages, sandwichs, pizzas, les repas avec trois ou quatre
plats, les fromages en fin de repas suivis de desserts, les viandes et
plats en sauces, les charcuteries, les produits industriels en général
(et si vous connaissiez la teneur des additifs intégrant les produits
de la grande distribution, vous seriez littéralement affolés) eh oui...
même ces yaourts et ces fromages dont vous raffolez font partie de
la liste “à bannir” !
... qu’en raccourcissant le temps de la digestion, nous gagnons
en créativité ! Soixante-dix pour cent de notre temps de vie sont
requis par la digestion. Lorsque nous digérons – assimilation et
élimination comprises – nous ne fonctionnons pas à cent pour cent
de notre rendement créatif et inventif, seulement à trente pour
cent ! Adieu efficacité, rapidité et harmonie ! Vous le savez bien :
après un soit-disant bon repas, vous avez surtout envie d’une sieste,
le travail est beaucoup plus lent, les neurones fonctionnent au ralenti !
La digestion longue, lente ou ralentie par les excès, phagocyte
une grande partie de nos capacités intellectuelles aussi bien que
physiques ; il ne viendrait pas à l’idée d’un sportif de haut niveau
de faire un repas pantagruélique avant une course ! (sauf s’il veut
inconsciemment perdre)
pensez-y !
en mangeant trois fois par jour, finissant le repas par un fruit, nous
sommes en permanente digestion–assimilation (3 × 8 = 24) et que 24
heures sur 24 nous digérons et nous utilisons uniquement 30% de notre
énergie vitale pour créer ou aimer, les 70 autres sont utilisés pour digérer, tenter d ’assimiler et d ’éliminer !

__________________
43
... que la propension à être sexuellement performant est dépendante
de la bonne qualité du sang. Ce dernier est la première victime d’un
excès de graisses animales et de produits riches en toxines. Messieurs,
écoutez bien : viandes rouges, cochonnailles et charcuteries, vins,
alcools... manger mieux, nettoyer le sang permet de retrouver une
capacité sexuelle espérée et... enviée !
... que la faculté d’aimer, d’ouvrir son cœur dans la douceur et
l’harmonie témoigne d’un bon fonctionnement de nos métabolismes ;
il est plus facile d’être heureux lorsque le corps physique fonctionne
comme une horloge suisse, sans douleurs, sans ballonnements, sans
acidité, sans teint brouillé ni mine pâteuse, sans angoisses cardiaques
ni angoisses tout court, sans cancers ni maladies dégénératives,
sans aigreurs, sans tensions, sans souffrances, sans lourdeurs...
une bonne et rapide élimination des toxines permet à nos cellules
de retrouver le temps d’aimer et de vivre plus joyeusement.
... que la faculté à devenir ou à redevenir le gagneur que nous sommes
se mesure à l’aune d’une bonne santé physique. Devenir gagneur,
c’est être gagneur de sa vie, gagneur de son succès, gagneur de sa
réussite, gagneur de ses rêves...
lorsque je parle d’une “ bonne” santé, c’est à une belle santé que je
pense, une santé que l’on conquiert à chaque instant avec l’air que
nous respirons, l’eau de qualité et les liquides que nous buvons, la
nourriture que nous ingérons, les pensées que nous fabriquons et que
nous recevons de l’extérieur, tout en conscience ! Dès lors que nous
respectons la Nature et ses principes, elle nous mène invariablement
sur le chemin de la santé, naturellement et en automatique !

__________________
44
figure 2 : place de la santé holistique dans les thérapies naturelles
toute thérapie naturelle efficace repose sur au moins un des trois piliers de de la santé, à
savoir : la nourriture végétale vivante, les plantes et les nettoyages. La cure zen détox
aromatic combine merveilleusement ces trois approches pour une efficacité remarquable quelle que soit la pathologie.
des exemples dans le monde
... qu’à propos d’exemple, il en existe un à ne surtout pas suivre – c’est
celui des États-Unis et de l’obésité galopante, toute américaine –
depuis quelques dizaines d’années déjà, le prix des assurances
augmente au prorata de l’excès de poids (simplement gros jusqu’à
140 kilos, obèses au-delà ! plus de 60 % de la population en surpoids).
En général, ayant sur nous dix ans d’avance pour les bonnes
comme pour les mauvaises choses, les Américains viennent de
mettre en place une politique drastique “anti-sucres et anti-lait”,
arguant que ces excès ont engendré, en l’espace de trois ou quatre
générations, un monde (dit “civilisé”) de “plus que dodus”, de gros
et d’obèses... les lobbies concernés ne sont pas forcément conciliants
et tentent d ’enterrer l ’information. C’est trop tard ! Elle est arrivée

__________________
45
en Europe où les médias tentent aussi de l’évincer ! Seuls quelques
professeurs renommés vont de l’avant et osent s’obstiner à réveiller
l’opinion sur les méfaits dûs aux excès de sucres et de produits
laitiers et leurs catastrophiques effets, principalement sur la santé
des enfants (hyperactifs, obèses, en surpoids, intolérants à presque
tout, allergiques à beaucoup). Des fruits remplaceront-ils bientôt les
boissons sucrées dans les distributeurs des écoles, lycées, collèges et
universités ? Merci, chers éminents professeurs qui alertez parents
et enfants, qui osez alerter : il est grand temps !
la lettre du Professeur Joyeux fourmille d ’infos édifiantes :www.professeur-joyeux.com
dans tous les pays du monde où apparaît la junk food (McDo, Nestlé,
Coca, etc.), les enfants commencent dans les mêmes proportions
à grossir anormalement dès les petites classes... ce phénomène
alarmant – quasi culturel, culture process-food ou junk-food – a débuté
il y a environ 45 ans en Australie, 40 au Japon et 30 ans chez les
indiens d’Amazonie et chez les aborigènes du Sud pacifique où les
premiers produits de la civilisation occidentale offerts en secours
à des populations dites déshéritées, (en croyant sans doute bien
faire) ont été du sucre, des brosses à dents, du fluor, de l’alcool, des
vaccins et des médicaments – de quoi éliminer à la vitesse grand V
des civilisations entières – jusqu’alors porteuses d’un savoir ancestral
et riches d’une éthique et de croyances qui leur assuraient une belle
vie pourvoyeuse de joies, de jeux, de danses, d’amour, d’entre aide
et de partage. En seulement quelques années, un grand nombre
d’entre eux a sombré dans l’alcool et le sucre, victimes également
de l’excès de poids et des maladies y afférant – une méthode rapide
pour asservir des civilisations dites arriérées et servir les intérêts des
lobbies industriels de nos sociétés de consommation dites avancées.

__________________
46

__________________
47
sur plus de deux mille kilomètres de côtes en Amérique centrale,
recherchées pour leur beauté sauvage, vivaient les garifunas,
des pêcheurs qui connaissaient le seul partage et ignoraient l’argent.
Ils existaient, heureux, sans hôpitaux, sans police, sans électricité,
sans faire appel à notre confort. En moins de vingt ans, ils ont
quasiment disparu, décimés par l’arrivée dans les villages des
boissons sucrées énergétiques and co, par l’apparition de la notion
d’argent et de propriété, la consommation de sucres et de cocaïne
larguée par sacs entiers (intentionnellement ?) sur leurs côtes
magnifiques aujourd ’hui polluées par l ’éruption d ’immeubles–béton
pour vacanciers occidentaux et américains. Il n’y avait ni obèses ni
maigres, ni maladies, ni violences chez les garifunas, seulement un
grand nombre de centenaires valides et heureux, il y a seulement
trente ans ! J’y suis allée ! Je les ai rencontrés, avant l’hécatombe
“ lobbiesque” !
sur certaines îles des Fiji, les autochtones ne connaissent que les
allumettes comme seul objet de civilisation : pas d’électricité, pas
de maladies, pas de problèmes de dentition – des pêcheurs robustes
qui passent leur vie à chanter, danser, dormir et faire l’amour adossés
aux cocotiers en fabriquant de beaux enfants joyeux... et pas gras !
nous savons que l’excès de poids engendre beaucoup de “mal-être”.
Il provoque gêne et inconfort, difficulté à se mouvoir aisément,
à courir, à bouger, à jouer, une insatisfaction à être dans son corps
engendrant tristesse, morosité, lassitude, abandon, agressivité
et haine – de soi et des autres – violences et dépressions... Il est
toujours possible de retrouver sa liberté de mouvement, d’action et
d’expression allant de pair avec le retour à une forme idéale, même
en commençant à quarante ou soixante-dix ans ! Il n’y a pas de limite
d’âge pour commencer à améliorer sa santé ! Pas de limite d’âge
non plus pour commencer à vivre sainement en harmonie avec les
grandes lois simplissimes de la Nature et de l’Univers !

__________________
48
au Japon, il y a une trentaine d’années, un tristement célèbre groupe
suisse du lait a offert des yaourts à tous les enfants des petites
écoles pendant quelques années, histoire de bien les habituer à
cette nouvelle drogue ! Au Japon, il n’y avait pas jusqu’alors de
problèmes de douleurs, rhumatismes, arthrose, arthrite, atopies,
et qu’avons-nous vu débarquer il y a seulement quelques années ?
Des douleurs en quantité, suite logique de l’excès de produits
laitiers – d’autant plus que les physiologies japonaises ne sont pas
génétiquement pourvues pour assimiler ces derniers ! Encore un
exemple de “dégénération” rapide, visible en quelques décennies
seulement et cette fois-ci chez des individus civilisés, fâcheuse
conséquence du puissant marketing des lobbies qui nous gouvernent !
L’alimentation au Japon était, pour moi, une des plus saines et
équilibrées qui soit (poissons crus, légumes sauvages, navet daïgon,
ail en quantité) seul bémol, le riz... le sacro-saint riz sans lequel
l’asiatique ne pense pas pouvoir survivre ! Quelques dizaines d’années
seulement d’un engouement pour ce nouveau produit de civilisation
occidentale que sont les laits, yaourts et produits laitiers ont réussi
à déséquilibrer les métabolismes japonais avec leurs cohortes de
perturbations et de maladies d’acidité !
et le poids-accordéon ?
combien de centaines de kilos ont été déjà perdus et repris puis
re-perdus et re-repris par certains ? Combien de “régimes” en
tout genre ont été suivis puis abandonnés, sans succès durable ?
Vous le savez, n’en parlons plus ! Combien coûtent aux institutions
les maladies découlant des excès de poids ? Combien rapportent
aux laboratoires pharmaceutiques les soins médicaux de ces mêmes
maladies ? Combien rapporte aux industriels peu scrupuleux de
la santé du monde la vente de produits chimiques de synthèse
(absolument impropres à une consommation humaine quand se

__________________
49
nourrir doit fortifier la santé et non pas, cela va de soi, provoquer
des maladies) ? À qui profitent au demeurant ce “mal-être” et ses
terribles et désastreuses conséquences sur la santé des adultes,
des ados et des enfants ?
les solutions “alimentation vivante”
les méthodes proposées dans ce livre, la cure zen détox aromatic,
permettent de retrouver durablement votre volume idéal, votre
densité souhaitée, votre allant, votre allure, votre vivacité, en
éliminant les petits et grands tracas journaliers et/ou récurrents,
les douleurs, les raideurs, les angoisses, les idées négatives – dès
que vous le souhaitez !
dans ce livre nous ne parlerons ni de poids ni de balance, ni de
régime, ni de restriction, seulement “d’abondance, tout en cru” !
Nous ajoutons, nous ajoutons, nous ajoutons (fruits et jus de
légumes en quantité, sans limite), nous ne retranchons pas !
Le reste se fait en automatique ! Il est bon simplement de le vivre
quelques semaines pour le croire ! L’unité de mesure se traduit
par le volume perdu (ou retrouvé) et la densité gagnée, retrouvée
(pour tous) ! La mesure, au-delà des mesures, c’est la faculté de se
réveiller heureux le matin, heureux d’aller à l’école ou au bureau,
en entendant une petite chanson gazouiller dans le fond de la tête !
C’est nouveau, n’est-ce pas ? un nouvel indice de bien-être et de santé !
En perdant du volume, nous regagnons de la densité (reminéraliser
rime avec densité), l’idéal étant d’être le plus mince possible
(le volume fond) avec le maximum de poids (la densité augmente),
c’est le cas des athlètes, des sportifs de haut niveau, des marathoniens,
des acrobates et de nombreux artistes conscients par ailleurs de la
mauvaise influence du poids sur leur santé et leurs performances.

__________________
50
en repoussant douleurs physiques et mentales, nous nous retrouvons
au cœur de nous-mêmes, avec joie, avec bonheur... Au demeurant,
il faut forcer ces douleurs en tout genre à nous quitter et nous en
apprenons les clés dans ce livre. Deux facteurs importants pour la
réussite de cette mission, la conscience et la pratique :
en prendre conscience, conscience que c’est possible, conscience
que nous sommes les architectes de nos corps, conscience que nous
sommes capables de changer nos habitudes, conscience que nous
acceptons de nous faire aider est le premier des facteurs de réussite
à mettre en place. Toutes les thérapies nouvelles et traditionnelles
qui visent la santé au naturel, son maintien ou son retour sont
bonnes pour nous – Votre conscience guidante vous a aiguillé vers
un changement aujourd’hui, et c’est la raison pour laquelle vous
lisez ces lignes !
et pratiquer, toutes les clés et recettes pour forcer les éliminations et
remplir les vides avec du bon, du vivant, du cru , du sain, du nature
enrichissant, sont ici à votre portée !
pratiquer, pratiquer, pratiquer,
sont les trois règles du succès personnel Dale Carnegie

__________________
51
effeuillons ensemble la marguerite
voyage vers le succès personnel
quelques notes de musique, quelques pétales à effeuiller, quelques
kilos, douleurs et angoisses à perdre, légèrement, aisément, cela
devient le nouveau programme de votre année ! Êtes-vous prêts ?
Une année de grand changement car, dès lors que l’on change
ses habitudes alimentaires et de vie, l’allure et le rayonnement
se métamorphosent, le comportement aussi et, en corollaire,
les résultats positifs vous guident sur le bon chemin, celui de
VOTRE succès personnel !
pour ce voyage vers vous-mêmes, je vous propose, dès maintenant,
des méthodes faciles, simples, légères, saines, pleines de bon sens
qui vous donneront envie de troquer les désagréments–souffrances–
douleurs–perturbations par du bien-être–joie–confort–satisfaction,
qui vous donneront l’envie de vous brancher sur “radio positif ”, qui
vous donneront l’envie de VIVRE votre propre succès personnel !
avec ce protocole aromatique, la cure
zen détox incite à vous retrouver au
cœur de vous-même, avec plaisir, gagnant
en succès et en joie ce que vous perdrez
bien vite en volume, excès, douleurs,
charabia mental et inconfort en tout
genre ! Êtes-vous toujours d’accord ?

je préfère parler de volume plutôt que de poids – balancez vos
balances, c’est le cas de le dire, oubliez-les – votre nouvelle unité
de mesure (au cas où vous en éprouveriez le besoin) c’est la ceinture
ou le pantalon ; dans tous les cas la plus belle unité de mesure,
ce sera le rega rd des autres, et le vôtre évidemment, devant la
fonte étonnante du volume excessif (c’est presque déjà du passé)
et le nouveau rayonnement que vous allez montrer, émettre, irradier.

__________________
52
En prime : la joie et la voie ouverte vers votre succès personnel.
Il en est de même pour la transformation des douleurs physiques
comme mentales ! En retrouvant punch et vitalité, le succès arrive
proportionnellement au volume perdu, fondu, envolé, laissé de côté
et à la disparition des douleurs. C’est effectivement en retrouvant une
forme olympique et en gagnant en vitalité tout ce qui est perdu en
volume, poids et douleurs que le chemin vers la réussite personnelle
se dessine. Vous vous ré-appropriez votre propre santé. Vous allez
découvrir des recettes simples, les mettre en pratique et, déjà, après
une dizaine de jours, vous allez commencer à ressentir une légèreté
que vous aviez oubliée depuis longtemps. Elle vous donnera l’envie
de persévérer. Rapidement, vous allez fondre, dissoudre les “cric,
crac, croc” qui font mal, oublier les idées “grisounettes” et une
grande partie des désagréments quotidiens ; vous allez gagner,
gagner, gagner, en vitalité ce que vous allez perdre en volume,
poids et douleurs ! D’ici quelques semaines vous comprendrez
ce que je souhaite vous dire, c’est magique, c’est automatique !
En changeant les causes du mal-être, les conséquences changent
au prorata (le bien-être) !
la santé est une balance
la méthode est simple, comparons la santé à une balance :
- sur un plateau il y a les quatre éléments qui constituent nos
besoins vitaux de chaque jour :
• l’air que nous respirons
• l’eau que nous buvons
• les aliments que nous absorbons
• les pensées que nous fabriquons et recevons

__________________
53
- sur l’autre plateau et pour maintenir cet équilibre (qui équivaut
à une bonne santé) nous mettons l’accent sur la conscience et
un nouvel entraînement, la pratique (comme un bon sportif )

pratiquez une respiration consciente, inspirer le positif, expirer
le négatif (l’air)

considérez l’eau à boire chaque jour pour éliminer (boire en
quantité suffisante, ajouter les hydrosols draîneurs)

veillez à une bonne élimination intestinale (que vous forcerez
le dimanche soir, par exemple)
• conscientisez ce moment de retour sur soi, cette méditation du soir
qui permet un let go (laisser aller) des pensées négatives (soucis,
perturbations, tracas) de la journée. Pour que cette balance se
maintienne en parfait équilibre, ces quatre aliments–éléments
sont simplement à maîtriser avec conscience et une grande
attention ! Simple, il suffit juste de le décider, de le mettre en
application, de pratiquer, pratiquer, pratiquer !
JE décide ici et maintenant
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . .
de me retrouver “moi”
belle, légère, alerte, vive,
confiante en moi et en la vie ! de me retrouver “moi”
beau, léger, alerte, vif,
confiant en moi et en la vie !
JE fabrique, ici et maintenant, ma nouvelle santé !
vous allez découvrir des recettes si simples qu’elles pourraient vous
sembler désuètes. Il est bon de les mettre en pratique pendant au
moins une dizaine de jours pour obtenir les premiers résultats :
adieu lourdeurs, ballonnements, tensions, digestions difficiles,
aigreurs d’estomac (et de caractère), incapacité à courir, à bouger,

__________________
54
à danser, adieu fatigue et ronchonnement du matin (à la maison
comme au bureau), coups de pompe et lassitude (parce que vous
vous nourrissez mal), angoisses, anxiété et peurs (trop de sucres),
douleurs en tout genre (trop de fromages), pieds gonflés qui ne
veulent plus avancer (merci les acidifiants, crustacés et autres), doigts
et poignets qui s’engourdissent (acidifiants, viandes et céréales) et
cerveau qui en a marre ! Marre de tout, de la déprime au burn out,
une impuissance réelle et dans tous les sens du terme à faire face
au quotidien – enfants, couple, travail – adieu dépression, pleurs et
colère, agressivité et déprime – encore et toujours – trop de sucres
et autres poisons chimiques !
je vous propose de vous saisir de votre propre baguette magique et
de devenir gagneur de votre nouvelle vie, sur le chemin d’une santé
en reconstruction. Êtes-vous d’accord ? Avez-vous envie de prendre
cette décision maintenant ? Avez-vous décidé de vous saisir de votre
propre baguette magique ? OUI ! Aujourd’hui ?
JE décide de prendre ma baguette magique et de...
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . .
les questions fréquemment posées...
quand puis-je commencer mon plan de nettoyage-revitalisation ?
pendant combien de temps faut-il le suivre ? quel programme
choisir ? présente-t-il des inconvénients ? y a-t-il des précautions
à prendre ? provoque-t-il des carences ? est-ce qu’un enfant ou
une femme enceinte peut sans problème suivre ce programme ?
les huiles essentielles sont-elles compatibles avec la chimio ?
avec d’autres médications lourdes ? comment préparer mes compositions
d’huiles essentielles ? puis-je mélanger plusieurs he entre elles ?

__________________
55
où trouver des recettes ? quels sont les ustensiles de cuisine dont
j’aurai besoin ? qu’est-ce qu’un hydrosol ? à quoi sert-il et comment
l’utiliser ? vais-je supporter une journée en me nourrissant uniquement
de jus de légumes ? est-ce bon pour les enfants aussi ? n’en seront-ils
pas affaiblis ? où trouver des graines germées ? comment préparer
les algues ? puis je les prendre en comprimés ? comment faire une
purée de fruits ? est-il possible de réduire les douleurs simplement
en stoppant les produits laitiers et en buvant beaucoup d’eau avec
quelques hydrosols ? est-il réellement vrai que je peux perdre
plein de kilos en quelques semaines en gagnant de la vitalité ?
sans les reprendre au moindre écart ? entre plusieurs qualités de
produits, comment choisir ? et si je fais des écarts, comment ça se
passe, vais-je perdre tout le bénéfice des avantages acquis ? et les
tisanes laxatives sont-elles bonnes pour la santé ? et les purgatifs ?
quand dois-je arrêter mon programme aromatico-alimentaire ?
comment se stabiliser ? comment pratiquer la respiration consciente ?
tout au long de cet ouvrage vous trouverez les réponses à vos questions
et un questions-réponses simple en fin d’ouvrage.

__________________
56
la cure zen détox aromatic
les programmes – 6 jours sur 7 –
les programmes un peu (quelques kilos et douleurs), beaucoup
(10 à 20 kilos, douleurs et inconforts), passionnément ( 20 kilos et
plus), pas du tout (le programme réservé aux maigres qui veulent
reprendre poids et densité) sont expliqués clairement en quelques
pages... à mettre en pratique dès que vous en avez envie, c’est-à-dire
aujourd ’hui, pourquoi pas ?
aujourd ’ hui JE DÉCIDE
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
. . . . . . . .
BIENVENUE à vous sur le nouveau chemin de VOTR E santé, de VOTR E succès personnel !
6 jours sur 7 , le garant de votre résultat ! Lorsque je propose le
programme journalier, je parle d’un programme 6 jours sur 7 –
le septième jour étant un jour “de relâche”, comme au théâtre !
ce jour de relâche permet au mental d’accepter les changements
programmés pendant les autres jours, et ce mental les accepte
d’autant plus facilement s’il sait que, de temps en temps (comme
une soupape de sécurité), il peut impunément revenir à ses anciennes
(mauvaises) habitudes !
c’est-à-dire qu’un jour par semaine vous pouvez allègrement
et sans culpabilité aucune, manger tout ce dont vous avez
envie, sans restriction, avec joie et si possible, à partager avec
une personne aimée !

__________________
57
un exemple pour éclairer mon propos...
-
du mardi au samedi, on “met en pratique” son programme
choisi : un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout
-
le dimanche, jour de relâche, vous pourrez apprécier de faire
un bon repas tel que vous l’entendiez avec au menu tout ce
que vous considérez comme “prohibé” pendant les 5 autres
jours – vos poisons préférés !
-
le souper du dimanche soir se compose d’un potage clair, une soupe
de légumes (sans pommes de terre), un aïgo-boulido comme en
Provence ou simplement un thé d’herbes laxatives ou encore de
la poudre purgative pour nettoyer les intestins, purge que vous
commencerez après quelques semaines d ’entraînement au cru !
-
le lundi (le septième jour) est le jour de la monodiète aux jus
de légumes, c’est-à-dire qu’il convient de boire (jusqu’à plus
soif ) un à trois litres de jus de légumes, frais si possible ou
en bouteille, jus lacto-fermenté, bio bien sûr, associés aux
compositions aromatiques de votre plan (d’attaque ?)
-
et le mardi, vous prenez vos rendez-vous importants, vous
serez tellement plus clair(e), plus léger(e), plus performant(e),
plus alerte, plus vif(ve), plus gagneur !
le programme 6 jours sur 7 c’est :
• 5 jours de cure détox ou transition alimentaire • 1 jour de relâche
• 1 jour de cure de jus de légumes

__________________
58
figure 3 : pouvoir détox et génération de résidus de différents types d’alimentation
plus le pouvoir détox d’une alimentation est grand, plus il requiert de force mentale.
Pour s’assurer de réussir sa détox, il est recommandé de se donner le temps de gravir les
échelons au fur et à mesure ; quitte à faire un petit pas en arrière si l’ascension est trop
difficile. Expérimenter les niveaux supérieurs sur des durées courtes et contrôlées permet
de démystifier la difficulté.
les huiles essentielles et les nettoyages préparent le terrain physique et élèvent la conscience.
Ils permettent l’acceptation du corps et du mental aux changements qui s’opèrent.
Grâce à ces aides précieuses, la transition alimentaire devient de plus en plus facile,
sans beaucoup d’effort.

__________________
59
le programme - un peu
gonflé ? ballonné ? teint gris ? petit ventre rondouillard ? manque
de punch ? fatigué dès le matin ? bouffi ? cellulite et/ou varices ?
manque de concentration ? trop serré dans ses pantalons ? manque
de vitalité sexuelle ? une taille de vêtement, quelques douleurs et
quelques kilos à perdre : c’est Votre programme !
le programme de la journée
- pratiquez trois minutes de respiration consciente matin et soir
- faites suivre la douche chaude d’une douche fraîche dès que
possible (tout le monde peut y arriver après cinq jours de
pratique mesurée)
- marchez et prenez l’air chaque fois que possible
-
permettez-vous un moment de “retour sur soi” ou méditation
le soi r.
l ’aromathérapie naturellement
• buvez un litre et demi d’eau par jour dans laquelle vous ajoutez au
choix et en alternance, sans les mélanger, les hydrosols suivants :
sauge ou armoise, genièvre ou sureau, géranium ou romarin
ou encore les at w biÔdétox, biÔelimin, biÔsoupl ou
biÔdigest (synergies d’hydrosols) – compositions à la fin du
chapitre 5

faites une friction matin et soir avec 20 gouttes de friction
minôm – qui améliore le drainage foie/vésicule biliaire – sur
plexus solaire, nuque et base de la colonne vertébrale.
l ’alimentation v ivante
-
ajoutez en apéritif un grand verre de jus de légumes frais si
possible (ou à défaut, en bouteille et bio) avant chaque repas,
d’un demi-litre à un litre et demi par jour

__________________
60
-
diminuez voire supprimez les sucres, féculents, graisses, viandes
rouges et produits laitiers
-
ajoutez un repas de fruits frais et crus par jour – le moment
idéal pour le repas de fruits étant le petit-déjeuner, 10 heures
ou le repas du soir
-
les repas progressivement s’orientent vers une alimentation
plus crue et vivante ; dans un premier temps, l’important est
de boire beaucoup en dehors des repas
-
savourer, déguster le super jus de légumes apéritif, le reste
vient en automatique... Vous allez l’observer avec étonnement !
• en cas de problèmes digestifs, faites après les repas une friction
sur l’estomac et l’abdomen avec 20 gouttes d’un mélange à parts
égales d ’he carvi, cumin, coriandre et muscade ou de friction
dig ôm et absorbez 1 goutte – posez sur la main et lapez
• en cas de jambes lourdes et de problèmes circulatoires, ajoutez
les frictions cel ôm et fffôm ou 10 9 (sang neuf ) : 10 gouttes
de chaque en application de la plante du pied à la hanche,
matin et soir
• en cas de difficultés de sommeil, appliquez deux fois dans la
soirée, avant le dîner et avant le coucher, la friction ner ôm ou
str ôm ou he lavande-camomille-néroli sur le plexus solaire,
la nuque, la base de la colonne vertébrale et la plante des pieds...
renouvelez dans la nuit en cas de réveil.
plus on boit des jus de légumes plus on dégonfle rapidement, plus on se R E-minéralise, plus on se désacidifie !

__________________
61
l e r é s u lt a t r a p i d e ...
en moins de dix jours, une sensation de légèreté apparait comme
par miracle. Au lever, le visage s’éclaircit, les tissus se densifient,
le volume et les douleurs commencent à fondre !
et pour améliorer encore ces résultats, après quelques semaines
de votre programme, entamez la purge-party du dimanche soir,
mode d’emploi chapitre 3.
figure 4 : grands nettoyeurs BBS sur les organes et systèmes majeurs

__________________
62
le programme - beaucoup
maigrir intelligemment, nettoyer douleurs et angoisses, détoxiner,
désacidifier ! C’est votre choix de programme ! Plus de 10 kg à
perdre et des souffrances datant de quelques années...
cure détox 6 /7, l ’assurance d’un résultat durable
la super-cure aromatique que je vous propose est à pratiquer six
jours sur sept avec un jour de relâche, le dimanche par exemple
(de cette manière, le mental n’est pas asservi et brimé, il sait qu’un
jour par semaine, il a droit à ses excès d’antan...). Le lundi sera un
jour avec pour toute alimentation – et soyez certain de ne pas avoir
faim – des jus de légumes sans limite de quantité, matin, midi, soir,
à 10 h et à 16h autant que vous le souhaitez. Je le répète, la quantité
de jus de légumes du jour “ jus” varie d’un litre et demi à trois litres
pour la journée. Le minimum cité est indispensable pour une bonne
monodiète revitalisante et efficace, une vraie journée de cure de jus
à effet détox et revitalisant. Ce même jour, vous continuez hydrosols

__________________
63
et huiles essentielles comme pendant la semaine – de la vitalité
supplémentaire apportée par les he et hydrosols. Pas de restriction
sur les quantités, simplement du bon sens et des super-aliments
vivants bio ou naturels... en plus.
nous n'enlevons rien, nous ajoutons ! plus nous buvons de “ jus”
plus nous nettoyons (sang lymphe cellules)
en nous revitalisant ! bonne humeur sourire légèreté assurés !
le programme de la journée - faites trois minutes de respiration consciente matin et soir
“ j ’ inspire le positif, j ’expire le négatif ”
-
faites suivre la douche chaude d’une douche fraîche dès que
possible (tout le monde peut y arriver après cinq jours de pratique)
- marchez et prenez l’air chaque fois que possible
-
autorisez-vous un moment de “retour sur soi” ou méditation
le soi r.
l ’aromathérapie naturellement
• buvez au minimum un litre et demi d’eau par jour dans laquelle
vous ajoutez au choix sans les mélanger et en alternance,
5 cuillerées à soupe d’un des hydrosols suivants : sauge, armoise,
genièvre, sureau, géranium ou romarin. 3 litres d ’eau seront
bienvenus si possible. Alterner les hydrosols chaque semaine
permet de retrouver son intuition alimentaire, de sentir ce dont
on a besoin ou envie

faites matin et soir, une friction avec 20 gouttes de minôm sur
le plexus solaire, la nuque et la base de la colonne vertébrale ;
• absorbez 1 goutte de la même composition min ôm trois fois
par jour aux repas (posez sur la main et lapez) ou encore le
b i oTe l i m i n à préparer en thé aromatique pour la journée

__________________
64

sur la plante des pieds, les mollets, les cuisses et les fessiers,
faites une friction avec 10 gouttes au choix des compositions
cel ôm et fff ôm ou 10 9

absorbez trois fois par jour 1 goutte de friction 10 9 ou fffôm
la première semaine et 1 goutte de celôm la semaine suivante,
en dehors des repas ; alternez chaque semaine

prenez un bain chaud le soir si possible avec 10 gouttes d ’ he
lavande (ou 5 gouttes d ’he térébenthine diluée) ou simplement
une douche chaude suivie d’une application de friction ner ôm,
strôm ou harôm ou encore he lavande et camomille à parts
égales ou encore un bain de pieds au gros sel de mer – une
bonne poignée par bain de pieds – alterner chaud et froid libère,
décongestionne, rela xe !
l ’alimentation v ivante
-
en apéritif, ajoutez un grand verre de jus de légumes crus et
frais chaque fois que possible avec un minimum d’un litre par
jour (matin, midi ou soir), en se souvenant que plus on en boit,
plus on dégonfle rapidement, plus on se revitalise - retrouvez
de la vitalité !
- ajoutez un repas de fruits frais et crus par jour, le petit-déjeuner
étant le moment idéal pour le repas de fruits (jus ou purées de
fruits) ou encore la collation de dix heures, l’en-cas de seize
heures ou le repas du soir
-
“sucrez” (je veux dire “éliminez”) tous les sucres, les produits
sucrés de l’alimentation (des poisons insidieux et tellement
“chimiqués”) le lait et les produits laitiers, les glutens
- mangez cru vivant et bio, des fruits à volonté en dehors des repas
-
buvez des jus de légumes en apéritif et chaque fois que vous
en avez envie, et au moins un litre par jour, puis un maximum
de végétal bio cru pour vos repas... chaque fois que possible !

__________________
65
intuition/instinct destructeur
l ’intuition permet le choix entre poire ou abricot, amandes ou noisettes... c’est une antenne, une guidance propre à chaque individu.
l ’instinct destructeur (pulsion) séduit (seducere = écarter du droit chemin) et attire vers les poisons préférés (fromages viandes féculents drogues...) l ’alimentation crue, les purges,
les
he et hydrosols rveillent l intuition alimentaire !
en période de transition alimentaire
-
commencez tous les repas par un jus de légumes, puis crudités
et salades (en cas de fragilité intestinale, faites l’impasse sur les
crudités et rééduquez les intestins fragilisés avec uniquement
des jus de légumes)
- faites suivre d’une protéine au choix (poisson, œuf ou volaille
si vous mangez encore des produits animaux ou mieux encore
des algues et/ou des graines germées, deux sources nouvelles
de protéines végétales particulièrement reminéralisantes)
accompagnés de légumes légèrement cuits “ al dente” si besoin,
sinon crus, c’est encore mieux ! Et le cru toujours avant le cuit !
-
le dessert au besoin est parfaitement facultatif : des fruits cuits,
jamais crus en fin de repas
-
le thé aromatique bioTdétox ou bioTdigest ou encore 4 à 5
gouttes d ’he de menthe douce ou poivrée diluées dans du miel
et de l’eau chaude remplacent le café habituel.
en cas de problèmes digestifs, faites sur l’abdomen dans le
sens des aiguilles d’une montre une friction digestive après
chaque repas, avec 20 gouttes d’un mélange à parts égales d’ he
de carvi-cumin-coriandre-muscade ou la friction dig ôm et
absorbez 1 goutte (posez sur la main et lapez) trois fois par jour
en cure de trois semaines : c’est un remède “miracle” contre les
ballonnements et l’aérophagie pour tous, mon produit miracle
qui séduit hommes et femmes depuis plus de trente ans !

__________________
66
en cas de jambes lourdes et de problèmes circulatoires : ajoutez
les frictions celôm et 10 9, 10 gouttes de chaque en application de
la plante du pied à la hanche et absorbez 1 goutte de l’une ou de
l’autre, trois fois par jour (posez sur la main et lapez).
figure 5 : synergies bbs et système endocrinien
les synergies bbs régulent, harmonisent, calment ou dynamisent ; les hydrosols les complémentent.

__________________
67
en cas de difficultés de sommeil
appliquez le soir avant le coucher la friction nerôm, harôm
ou str ôm ou encore he lavande, sur le plexus solaire, la nuque,
la base de la colonne vertébrale et la plante des pieds... Renouvelez
dans la nuit en cas d’insomnie sur le plexus et la nuque... Un bon
bain chaud avec quelques gouttes d' he lavande ou lavandin favorise
également le sommeil et une détente réparatrice, à défaut un bain
de pieds chaud-froid avec une bonne poignée de sel marin...
en cas d’angoisses, anxiété, mental au galop, charabia mental,
confusion, lassitude, mélancolie
prenez quelques thés aromatiques dans la journée ( he basilic-
marjolaine-mandarine, bio bien sûr), 2 gouttes de chaque à mélanger
avec un peu d’eau chaude et de miel, puis ajoutez l’eau non bouillante
en quantité suffisante pour une grande tasse de thé aromatique, trois
à cinq fois par jour. Il est aussi possible de laper quelques gouttes
de ce mélange trois à cinq fois par jour, ou encore de préparer un
litre pour la journée avec 15 à 20 gouttes de b i oTr e l a x ; conservez
dans une bouteille isotherme et dégustez en “thé aromatique” tout
au long de la journée ! Remplace avantageusement le café !
en cas de douleurs
appliquez la friction rhu ôm deux ou trois fois par jour sur les parties
à traiter; ajoutez dans votre litre et demi d’eau journalier 5 cuillerées
à soupe d’hydrosol de genièvre ou de sureau... Evidemment, veillez à
supprimer totalement tous les produits laitiers : le beurre, la crème,
les yaourts, les fromages sont des produits laitiers, pardonnez-moi
de le souligner !
le savez-vous ?
la cellule nerveuse – qui règle entre autre notre bon/mauvais moral, notre bonne/mauvaise humeur – répond immédiatement à l ’alimentation qui lui est fournie. Un dépressif qui fait une cure de sucres voit ses angoisses devenir obsessionnelles, voire suicidaires très rapidement.

__________________
68
après 3 à 6 semaines de votre programme,
vous êtes prêt pour la purge-party. Nous allons entamer la période
des purges, les fameux purgatifs, les grands nettoyeurs drastiques
qui aident à éliminer les toxines accumulées depuis des années...
je propose, je le répète, les purge-party seulement après 3 à 6 semaines
du programme de base cure zen détox aromatic , pourquoi ?
afin de limiter les crises curatives ! Si vous faites une purge sans
préparation, les désagréments des crises curatives sont assurés...
c’est un nettoyage drastique qu’il n’est pas conseillé d’opérer sans
préparation. La période d ’élimination–régénération aromatico-
alimentaire est une préparation nécessaire : ce sont les programmes
un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout...
résultat
le volume fond, le poids diminue, la vitalité revient, les tissus
se densifient (on dégonfle en se densifiant, pas de chair molle),
le teint dérougit, les chevilles dégonflent, les douleurs s’estompent,
on commence à reprendre figure humaine et le grand sculpteur de
votre corps (vous) commence à voir se dessiner la nouvelle silhouette :
de quoi donner encore plus de courage et une super envie de continuer !
vous retrouvez une sensation de légèreté dès les premiers jours...
et le poids commence à s’alléger... À continuer jusqu’à l’obtention
du résultat souhaité ! Les différences sont visibles aux environs du
dixième jour (dans la glace et dans le regard des autres). Après 3 ou 4
semaines, on a envie de trouver des recettes nouvelles, on invente et
on crée des petits plats crus de plus en plus délicieux. On commence
même à recevoir les amis avec ses propres nouvelles recettes tout
bio tout cru ! Festival de soupes crues , carpaccio de racines rouges
ou de cèpes, rouleaux de printemps végétaux, caviars de wakame,
pâtés de champignons... et de succulents desserts tout crus ! Je vous
propose de parler de “dîner découverte” et de ne pas mentionner
le cru tout de suite, simplement après la dégustation, lorsque tout
le monde est ravi, satisfait et étonné !

__________________
69
le programme - passionnément
nous sommes partis pour quelques 6 à 12 semaines ou plus ,
d’un nouveau plan de remise en forme – c’est le cas de le dire :
perdre les formes, gagner la forme. D’ici quelques semaines, ce qui
vous surprendra le plus, c’est la facilité, l’aisance avec laquelle vous
aurez vécu ce programme aromatico-alimentaire que vous venez de
choisir. Quelques 20 kg à perdre, des désagréments, des souffrances
anciennes qui perdurent à transformer en vitalité ? Vous venez de
choisir le bon programme pour vous !
plus de sensation de faim...
aucune sensation de faim et ça c’est nouveau ! Vous vous nourrissez
de super-reminéralisants par la présence de jus de légumes en
quantité – au moins un litre et demi par jour, en apéritif et/ou en
dehors des repas. Plus vous en buvez, plus vous dégonflez sans
inconvénient et aisément. Vous vous nourrissez de vitamines (votre
petit-déjeuner ou vos repas de fruits et purées de fruits dans la
journée, des jus de fruits directement assimilables). Vous avez un
jour de relâche par semaine, votre mental est rassuré, content, il
n’y a pas de frustration ni de culpabilisation ! (le jour de relâche
pendant lequel vous pouvez manger tout ce qui vous passe par la
tête et qui vous fait envie et vous vous apercevrez rapidement qu’en
quelques semaines vos goûts et vos envies changent).

__________________
70
dès les premiers jours vous allez constater la perte d’une, puis de
deux, puis de trois, puis de quatre tailles, vous enfilerez aisément les
pantalons et les jupes que vous aviez abandonnés il y a longtemps
déjà et l'abandon de quelques dizaines de kilos !
vous gagnez en vitalité ce que vous perdez en volume et poids.
je vous rappelle que dans un premier temps, seul le volume s’élimine
(1 ou 2 semaines), la perte de poids n’est sensible que dans un
second temps, alors oubliez vos balances et accrochez-vous plutôt
à vos ceintures ! La souplesse revient dans les articulations,
le mental est apaisé, le sommeil meilleur... corollaires remarquables
et automatiques des cures aromatiques de jus, fruits et verdures !

la cure zen détox aromatique ? une super-cure aromatico-
alimentaire que je vous propose de pratiquer 6 jours sur 7 avec ce
jour de relâche, le dimanche par exemple (de cette manière, le mental
n’est nullement asservi ni brimé, il sait qu’un jour par semaine,
il a droit à ses excès d’antan) ; le lundi sera le jour “ jus de légumes”
– soyez certain de ne pas avoir faim – en continuant hydrosols
et huiles essentielles comme pendant la semaine.
en plus, reprenez la marche, faites quelques exercices de détente, du
yoga, allez-vous faire masser, prenez de bons bains relaxants aux
he de lavande ou géranium : 5 à 10 gouttes dans l’eau du bain avec
quelques algues ou de la poudre de lait, façon Cléopâtre, un bain
à la rose, un bain précieux à l’huile essentielle de géranium, ylang
ylang, néroli ou santal – obligatoirement à diluer dans une base
neutre – prenez le temps de vous occuper de vous, c’est nouveau,
vous avez le droit de vous préoccuper de Vous... Profitez-en !
Qui est la personne la plus importante à vos yeux ? Vous ! Car sans
Vous en bonne forme, votre entourage ne peut plus profiter de vos
abondances et gentillesses !

__________________
71
votre super-cure va se décomposer en deux temps : les premières
semaines sans purge, puis après 3 à 6 semaines de votre programme
suivi autant que vous aurez pu le faire, vous attaquerez les éliminations
plus drastiques avec les purgatifs, c’est le programme purge-party
à suivre en accord avec votre naturopathe, homéopathe ou votre
médecin de famille, qui vous connaît bien et aura déjà constaté la
métamorphose des premiers kilos perdus, des douleurs dissipées,
des angoisses envolées !
pendant les 3 à 6 premières semaines :
le programme de la journée
- faites trois minutes de respiration consciente matin et soir
(prenez le temps de respirer, profondément si possible) :
“j ’ inspire le positif, j ’expire le négatif ”
- faites suivre la douche chaude d’une douche fraîche dès que
possible, tout le monde peut y arriver après cinq jours de pratique
- marche et plein air autant que possible
-
privilégiez un moment de “retour sur soi” ou méditation le soir
l ’aromathérapie naturellement

buvez chaque jour au minimum trois litres d’eau dans laquelle
vous ajoutez au choix et en alternance chaque semaine, sans les
mélanger, 5 c.à s. par litre et demi d’eau, d’un des hydrosols
suivants : sauge ou armoise (draineurs du sang), genièvre ou
sureau (draineurs du rein), romarin ou géranium (draineurs
du foie et revitalisants), hysope ou eucalyptus (draineurs
pulmonaires), lavande, mélisse, néroli (calmants, nettoyants
du système nerveux)
• matin et soir sur la partie haute du corps, plexus solaire, nuque
et base de la colonne vertébrale, faites une friction avec 20
gouttes de minôm ou aphôm ; lapez 1 à 2 gouttes de la même
composition minôm ou aph ôm trois fois par jour aux repas.
Toutes les 3 semaines alternez min ôm et aphôm

__________________
72

matin et soir, sur la plante des pieds, les mollets, les cuisses et
les fessiers, faites une friction avec 10 gouttes de chacune des
compositions celôm et 10 9 ou celôm et fff ôm. Absorbez trois
fois par jour 1 à 2 gouttes de 10 9 ou fffôm la première semaine
et 1 goutte de cel ôm la semaine suivante, en dehors des repas
• après chaque repas, faites une friction digestive sur l’estomac et
le ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre (si vous êtes la
montre) avec 20 gouttes d’un mélange à parts égales d’ he ca r v i-
cumin-coriandre-muscade ou la friction dig ôm ; posez sur la
main et lapez 1 à 2 gouttes après chaque repas trois fois par jour
en cure de trois semaines ; arrêtez une semaine et recommencez.
dig ôm, c’est mon remède “miracle”
contre les ballonnements, les digestions difficiles et l ’aérophagie !
le thé aromatique bioTdigest fait une excellente boisson digestive
d ’après repas également

le soir au coucher, appliquez la friction ner ôm sur le plexus
solaire, la nuque, la base de la colonne vertébrale et la plante
des pieds (he lavande – marjolaine – petit grain – néroli) ou la
friction harôm ( he bois de rose – camomille – lavande – rose)
selon vos préférences ou votre prescription. La friction ner ôm
ou str ôm en cas d’insomnie, d’angoisses ou d’anxiété, la friction
har ôm pour détendre et favoriser un sommeil harmonieux
et réparateur. Pensez à un bon bain chaud le soir avec 5 à 10
gouttes d ’he géranium ou lavande, chaque fois que possible ou
à défaut un bon bain de pieds chaud (alternez chaud et froid)
avec une poignée de gros sel marin.
à savoir :
l ’association des frictions
min m et dig m diminue le cholestrol
et les triglycrides ! messieurs votre cure avant l analyse !

__________________
73
l ’alimentation v ivante
on ajoute ! on ajoute ! on ajoute ! - ajoutez 1 à 2 grands verres de jus de légumes crus et frais en
apéritif avec un minimum d’un litre par jour (matin, midi et/
ou soir) en se souvenant que plus on en boit, plus on dégonfle
rapidement !
- ajoutez au moins un repas de fruits frais et crus par jour, le
petit-déjeuner étant le moment idéal pour le repas de fruits
(jus ou purées de fruits) ou encore la collation de dix heures,
l’en-cas de seize heures ou le repas du soir.
o n é l i m i n e ... - “sucrez” (je veux dire éliminez) tous les sucres et les produits
sucrés de l’alimentation (des poisons insidieux et tellement
chimiqués, les produits laitiers et les glutens)
-
les repas commencent par des jus de légumes bio frais pressés à
l’extracteur ou lacto-fermentés (type Biotta, Eden, Rabenhorf...)
suivis de crudités, salades, graines ou algues
-
en cas de fragilité intestinale, faites l’impasse sur les crudités
et rééduquer les intestins fragilisés avec des jus de légumes
uniquement
-
facultatif : faites suivre d’une protéine au choix (poisson ou
volaille ou œuf si vous mangez encore des produits animaux)
ou beaucoup mieux, des algues et des graines germées : deux
sources nouvelles de protéines végétales particulièrement
reminéralisantes, accompagnées ou non de légumes légèrement
cuits si besoin, crus c’est mieux !
- facultatif : le dessert peut être composé de fruits cuits (vous
n’aurez plus faim pour le dessert ) suivi d’un thé aromatique :
mélangez 5 à 6 gouttes d ’ he de votre choix dans 1 cuillerée de
miel avec un peu d’eau chaude, diluez et ajoutez l’eau chaude
en quantité suffisante pour une grande tasse. À essayer aussi,
pour ne pas sacrifier au rituel du café, l’ he de menthe douce ou
poivrée, l ’ he de mandarine en thé aromatique ou le bioTdigest !

__________________
74
après quelques semaines de préparation, la purge party
nous allons entamer la période des purges, les fameux purgatifs,
les grands nettoyeurs drastiques qui aident à éliminer les toxines
accumulées depuis des années... Ces “sacrées” purges dont les lendemains
sont heureux : sourire revenu, légèreté et acuité retrouvées... Pour
les modes d’emploi, rendez-vous à la case “les purges” chapitre 3.
je propose, je le répète, les “purges-party” seulement après 3 à 6
semaines du programme de base “ cure zen détox aromatic”
pourquoi ? Afin de limiter les crises curatives ! Si vous faites une
purge sans préparation, les désagréments des crises curatives sont
assurés... c’est un nettoyage drastique que tout le monde ne peut
supporter sans préparation. La période d’élimination – régénération
aromatico-alimentaire est une préparation nécessaire : ce sont les
programmes un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout...

__________________
75
le programme - pas du tout
c’est le programme pour les maigres qui aimeraient tant prendre
du poids et retrouver de la densité. Rappelons qu’il est plus difficile
de gagner du poids que d’en perdre, qu’on le sache !
le programme de la journée
les maître-mots de ce programme sont respiration consciente,
exercices physiques, détente et revitalisation aux jus de légumes
à ajouter sans modération dans sa vie : relaxation et yoga,
massages, méditation, retour sur soi, tai-chi, balades à pied,
e x e r c i c e s p h y s i q u e s d o u x ...
l ’aromathérapie naturellement
pour une désacidification-revitalisation
• les he détente ner ôm (lavande, marjolaine, petit grain, néroli...) ou
harôm (lavande, bois de rose, camomille, rose, santal...) ou encore
le thé aromatique b i oTr e l a x (basilic, marjolaine, mandarine)
• les he revitalisantes comme aph ôm (romarin, sarriette,
coriandre, muscade, girofle...), le thé aromatique bioTtonic
(m e n t h e , r o m a r i n ...)
• et les bains chauds de détente aux he de lavande et camomille
ou encore à l’ he de rose et géranium...

__________________
76
l ’alimentation v ivante
ce que l’on ajoute- apéritifs de jus de légumes avant chaque repas
- purées de fruits au moins une à deux fois par jour (une grosse
cuillerée à soupe de purée d’oléagineux par grand verre ou une
grosse poignée de fruits secs retrempés toute la nuit)
-
une cure de pollen frais (il y en a tant de délicieux) associée à une
cuillerée à soupe de fenugrec trempé au préalable (remarquable
pour prendre du poids intelligent).
ce que l’on zappe de l’alimentation...
tous les produits acidifiants, c’est-à-dire les sucres, bonbons, gâteaux,
chocolat et les boissons sucrées, les alcools, les viandes rouges et
les charcuteries, les produits vinaigrés, les fromages et les produits
laitiers, les crustacés, l’excès de céréales – mêmes complètes.

__________________
77
d e p l u s ... i l e s t b on d e ...
consulter un bon énergéticien, magnétiseur, décodeur, kinésiologue,
un acupuncteur ou un ostéopathe, libérer le mental et accepter de
prendre “sa” place dans son corps physique. Il y a des tempéraments,
tendance gros ou tendance maigre, génétiquement. Un mode de vie
sain, mêlant exercices et détente, quelques huiles essentielles bio
choisies et une alimentation vivante font reprendre de la densité,
du muscle et de la couleur (oui, les maigres sont en général gris)
à tous ceux qui acceptent de suivre un programme revitalisant,
cru, nature et bio, gorgé de compléments alimentaires adéquats.
Les “crises curatives”, notamment douleurs et inconforts, peuvent
être fréquentes chez certains sujets. La crise curative est le moment
où le corps tente d’expulser ses toxines. Il faut beaucoup de vitalité
pour éliminer (les maigres acidifiés vivant plus sur leur excitation
que sur leur vitalité et les fatigués et épuisés nerveusement et/ou
psychologiquement seront plus sujets aux crises curatives).
Il est bon, en cours de route, de commencer à se purger après s’être
mis aux jus de légumes pendant quelques semaines. Les purges
permettent d’éliminer les vieilles toxines stockées depuis des années !
Choix et modes d’emploi au chapitre suivant !

__________________
78

__________________
79
chapitre 3les purges
les purges, ces grands nettoyeurs
les purges sont un moyen naturopathique d’éliminer radicalement
toxines, idées noires, douleurs, souffrances, disconforts... Dès lors que
les intestins sont nettoyés plus souvent, a fortiori drastiquement, il y a
beaucoup moins d’idées noires, moins de déprimes et de dépressions,
moins de burn out, moins de suicides, moins de maladies mentales,
moins de douleurs et, bien sûr, moins de surpoids ! La purge clarifie
et nettoie la lymphe, le sang et tous les liquides interstitiels...
un monde de constipés
quel n’est pas mon étonnement chaque fois que je pose la question
“combien de fois par semaine allez-vous à la selle ? – Une fois,
pourquoi, n’est-ce pas normal ?” Eh bien non, une fois par semaine,
ce n’est pas normal ! Nous mangeons trois fois par jour, nous devrions
éliminer trois fois par jour et ne re-manger que lorsque l’élimination
précédente a été activée ! Et nous pourrions attendre d’avoir la
délicieuse sensation de faim pour nous mettre de nouveau à table.
la purge-party
nous ajoutons au programme en cours, une fois par semaine,
le dimanche soir (par exemple), veille du jour du jus de légumes,
une purge-party , un nettoyage drastique des intestins et des reins !
Après quelques semaines de cure zen détox aromatic selon le
programme choisi, votre organisme a déjà repris un peu de vitalité,
il a commencé à éliminer des vieilles toxines et il a récupéré de la
force pour supporter les purges, sans déclencher de crises curatives
désagréables à endurer... Cette douceur d’approche permet à
tous de se mettre aux purges et d’en tirer le meilleur bénéfice,
sans grande perturbation.

__________________
80
comment prendre une purge, laquelle choisir ?
les purges hydriques : chlorumagène, magnésie san pellegrino ( msp ),
chlorure de magnsium ou sel de nigari la purge sche : huile de ricin (
hdr )
les purges hydriques
mode d ’emploi
msp , chorumagène, sel de Nigari, chlorure de magnésium... une
poudre blanche, nettoyante, dont on prend plus ou moins 1 à 2
cuillerées à soupe suivie d’un litre et demi de liquide dans l’heure
qui suit !
en guise de dîner, préparez une grande casserole de bouillon de
légumes (cuit, pas de jus cette fois-ci) sans pommes de terre, avec
un litre et demi à deux litres d’eau. Vous préférez une infusion,
préparez-en un bon litre et demi !
mélangez 2 cuillerées à soupe dans un grand verre d’eau de magnésie
san pellegrino (purge des reins) ou de chlorumagène (purge des
intestins) ou encore 20 grammes ( 1 grosse cuillerée à soupe) de
sel de Nigari dans un litre d’eau, buvez cette potion suivie du litre
et demi de liquide (eau plate ou gazeuse, bouillon de légumes ou
infusion) à absorber dans l’heure et demie qui suit.
conseils complémentaires
la purge, c’est comme la lessive dans la machine à laver, il est
nécessaire d’ajouter de l’eau en quantité suffisante sinon pas de bon
nettoyage et des désagréments assurés comme mal de tête, crise
de foie, étourdissement, vertige... (sauf pour l’huile de ricin, on ne
boit pas après l’avoir absorbée)

__________________
81
-
respiration consciente et massage du ventre avec la friction
dig ôm (en tournant seize fois dans le sens des aiguilles d’une
montre) sont bienvenus
-
repos-détente ou bain chaud avec quelques gouttes d’ he lavande
ou friction ner ôm avant le coucher
-
dormir tôt, bien au chaud, une bouillotte sur le foie et les pieds
est recommandée : l’élimination se fait en général tôt le matin
(e nt r e 5 et 6 heures) et pendant quelques heures installez-vous
confortablement, chaussettes, peignoir et un bon livre
-
continuez à boire après chaque élimination et prenez ensuite
des jus de légumes tout au long de la journée à venir (pas de
fruits le jour d’après-purge).
pour le cas où l ’élimination ne se ferait pas dans la journée
continuez à boire uniquement du bouillon, infusion ou jus de
pruneaux et recommencez l’opération, c’est-à-dire la purge, le soir
même – il est indispensable d’arriver à éliminer – regardez couleurs
et textures des éliminations (beaucoup d’eau, des glaires, des matières
de textures différentes...).
la difficulté d’élimination témoigne d’un manque de vitalité de
l’organisme et c’est une des raisons pour laquelle je rappelle toujours
qu’il est conseillé de ne commencer les purges qu’après quelques
semaines de transformation de l’alimentation. Le temps d’arriver
à éliminer (quelques heures), des perturbations peuvent survenir
(maux de tête, nausées, crises de foie, douleurs, idées noires...) :
pas d’affolement, le conseil de votre naturopathe ou de votre
énergéticien sera le bienvenu pour vous rassurer si besoin. Ce n’est
pas grave, simplement vos milliards de petits soldats ont sorti les
balais pour éliminer les vieilles matières stockées depuis des années
et ça remue !

__________________
82
rappelons-nous que plus de 40 jours de matières desséchées encombrent
nos intestins et on ajoute les 5 à 10 jours de constipation soit
50 jours de stockage !
à quoi ressemble une poubelle si vous ne la nettoyiez pas régulièrement ?
et après 40 ou 50 jours ? Imaginez-le quelques instants et vous
comprendrez qu’il est indispensable de nettoyer les intestins !
Au 21 e siècle, nous vivons dans un monde de constipés à 60 % !
l’huile de ricin – la purge sèche
hdr “l’autre purge” drastique – après l’avoir consommée il ne faut
pas boire ! Je lui décerne un paragraphe particulier, je l’appelle hdr ,
elle est étonnante (je le sais par expérience) et permet de libérer les
idées grisounettes ou suicidaires radicalement en quelques 30 minutes !
L’huile de ricin est celle que je nomme “l’autre purge” drastique,
une fois absorbée, il ne faut plus boire pendant douze heures !

__________________
83
mode d’emploi
1 à 2 cuillerées à soupe dans un peu de jus de tomate, de pomme ou
de pamplemousse frais pressé et croquez immédiatement dans un
morceau de gingembre ou prenez quelques gouttes d’ he de menthe !
Puis, plus de nourriture solide ni liquide pendant au moins douze
heures et jusqu’aux prochaines éliminations.
conseils supplémentaires très utiles
- prenez si possible hdr le soir
- utilisez un verre en plastique que vous jetez ensuite
- faites préchauffer le verre plastique contenant hdr dans un
bol d’eau bouillante ou sur le radiateur, ce qui liquéfie hdr et
en facilite l ’absorption
- mélangez 1 à 2 c.à s. d’huile de ricin au jus de fruit frais pressé
-
des “retours” possibles ou des relents d’ hdr sont à prévoir, dans
ce cas, frictionnez le ventre avec 20 gouttes de la composition
digôm, posez une bouillotte chaude sur le foie, pieds au chaud
et bonne couette dans un lit douillet !
-
utilisez des jus de fruits épais et/ou sucrés (mangue, ananas,
abricot) ou pamplemousse pressé ou jus de pomme ou de
tomate extrait à la minute (la pectine de ces derniers permet
un mélange homogène avec hdr)
- limitez le volume du jus de fruits à moins de 50 ml (1/3 de petit
verre) pour éviter d’en avoir trop à boire.
l’huile de ricin est une remarquable purge pour éliminer les
glaires et tous les encombrements lymphatiques et pulmonaires.
Délicate à “passer” pour certains, d’autres en apprécient le goût
d’huile de noisette... Dans tous les cas, quel bien-être, après !
Une fois passées les premières éliminations du matin, il est
vivement conseillé de continuer à ne boire ni manger quoi que
ce soit encore pendant douze heures, jusqu’au soir de toute façon

__________________
84
(un peu de jus de légumes si grande envie) et si possible jusqu’au
lendemain ; dans la journée, avant d’agoniser – je plaisante ! –
savourez lentement un petit bouchon de jus de légumes ou sucez
des noyaux de pruneaux ou un morceau de gingembre...
conseils pour l ’huile de ricin
utilisez des jus de fruits épais et/ou sucrés (mangue, ananas, abricots, etc.)
changez de jus d ’une purge au ricin à l ’autre pour plus facilement duper l ’instinct répulsif que votre corps pourrait développer.
évitez la purge à l ’huile de ricin pour les jeunes enfants qui pourraient
la vivre comme une “punition”. Préférez les enveloppements abdominaux
d ’huile de ricin, chers à Edgar Cayce, jusqu’à amélioration, c’est magique !

__________________
85
irrigation colonique, oui ou non ?
les “irrigations coloniques” permettent d’augmenter encore les
éliminations, profondément, particulièrement de se libérer des
très anciens poisons stockés et isolés pendant des années parfois,
dans les kilomètres de surface intestinale... (les intestins mis à plat
représentent la surface d’un terrain de foot). Elles complémentent
parfaitement les purgatifs ou purges. Les irrigations coloniques
travaillent particulièrement sur les émotions qu’elles libèrent au
fur et à mesure des “dé-blocages” intestinaux.
utilisées régulièrement aux États-Unis depuis des dizaines d’années,
les irrigations coloniques ( colonic irrigation) se pratiquent en institut
spécialisé par une infirmière ou un médecin formé à la méthode.
Ils sont en Europe de plus en plus nombreux.
un massage doux du ventre (avec dig ôm) accompagne la séance
et facilite encore le décrochage des vieilles matières stockées,
stigmatisant les blessures ou blocages du passé proche ou lointain.
certains praticiens éclairés associent des constellations familiales,
de l’aide psychologique ou du channeling pour aider mentalement à
se libérer de ces mémoires et blocages engrammés dans les intestins
depuis des années. Le ventre est aussi le centre des émotions
(souvent non libérées), ce premier ou deuxième cerveau dont il est
indispensable de s’occuper avec soin, douceur et harmonie pour
retrouver une liberté d’action et de pensée !
comprendre les intestins en s’amusant :
lire le charme discret de l ’intestin, Giulia Enders

__________________
86
les autres cures de nettoyage
la cure ayurvédique
aseptisante et nettoyante, aux clous de girofle

faites bouillir 10 0 g de clous de girofle (une grosse poignée)
dans un litre d’eau, le faire réduire à un demi-litre, réservez cette
décoction, faire de nouveau bouillir les mêmes clous de girofle
dans encore un litre d’eau et faire réduire de la même façon.
Ce litre de décoction obtenu est à conserver au frais, en boire
une gorgée 2 à 3 fois par jour pendant 10 jours. Renouveler cette
cure deux ou 3 fois par an est conseillé.
la cure indonésienne de citron – ail
nettoie sang, veines, artères, plaques d’athérome, hypertension...
dans le bocal du mixer, 60 belles gousses d’ail, 8 citrons bio entiers
(peau, pépins, zeste...), 750 ml d’eau, mixez et réservez au frais,
boire 2 petits shots d’environ 20 ml deux fois par jour pendant
3 semaines. Curieusement, cette potion ne donne pas de relent
d’ail, elle est douce et agréable, son effet est remarquable pour
“éclaircir” le sang ! Si elle s’avère trop forte dans les premiers
jours, réduire de moitié la posologie et prendre au moment des
repas. Elle peut être répétée plusieurs fois jusqu’à obtention des
résultats souhaités, de 2 à 4 fois par an.
la cure de Moritz
évacue les calculs biliaires et vidange le foie
extensivement expliquée et documentée dans les livres d’Andreas
Moritz, c’est un formidable auxiliaire dans l’arsenal purgatif
qui vous est proposé ! La cure de Moritz permet un nettoyage
des canaux hépato-biliaires – foie et vésicule biliaire – elle
débarrasse tous les calculs qui gênent le fonctionnement du foie
et provoquent sa congestion. La cure Moritz ne se substitue pas
aux purges qui nettoient les humeurs.

__________________
87
mode d ’emploi
-
boire un litre minimum de jus de pomme par jour (pressé frais
si possible) pendant 5 à 6 jours
-
supprimez toute nourriture carnée, lactée et grasse, sucres
raffinés et alcools pendant ces jours
-
le jour J, stoppez toute nourriture dès 14 h, consommez
uniquement eau et infusion en plus du litre de jus de pommes
quotidien
- à 18 h, dissoudre 40 g de sulfate de magnésium (un sachet)
dans un verre d’eau tiède avec le jus d’un citron, boire la moitié
de cette potion
- à 20 h, boire la deuxième moitié
- à 21 h 45 , pressez le jus d’un pomelo ou pamplemousse
(120 ml de jus), ajoutez 80 ml d’huile d’olive de 1 ère pression
à froid, mélangez dans le bocal du mixer ou un shaker
- à 22 h, remuez de nouveau et buvez immédiatement la totalité
de cette potion
- s’allonger immédiatement dans son lit est vivement recommandé !
au calme et orientez votre pensée sur le grand nettoyage en
train de s’opérer !
-
le lendemain matin à 6 h, une nouvelle potion identique à
celle de 18 h
-
uniquement des tisanes ou infusions ou eau tiède ou chaude
avec ou sans citron toute la journée suivante.
lors des éliminations, observez les petits calculs verts dans la
cuvette, certains les récoltent à la surface avec une passoire,
vous pouvez aussi les collectionner ... en souvenir !

__________________
88
figure 6 : l ’ iceberg de nos humeurs
chaque crise curative ou d ’élimination expulse une partie des résidus alimentaires stockés
dans les profondeurs des humeurs. L’évacuation des résidus (érosion de l ’ iceberg) est
un processus graduel qui se déroule tout au long de la vie. L’allopathie et la digestion
pendant une crise curative ralentissent voire empêchent l ’élimination.
1- la vitalité retrouvée permet aux résidus d ’être filtrés hors de la lymphe par les
émonctoires et éliminés vers l ’extérieur
2-
les purges rabotent la partie visible de l ’ iceberg des humeurs, accélérant son érosion
3-
la vitalité continue sa poussée, les résidus plus anciens remontent en surface :
c’est une nouvelle élimination qui s’annonce !
nettoyer ses humeurs quand on en change... par Miguel
les crises s’annoncent souvent, pour ne pas dire toujours, par un
changement d’humeur. Eh oui, ce n’est pas par hasard que les
liquides internes, dont la lymphe, avaient été appelés les humeurs
par les anciens... Quand vos humeurs se nettoient, elles changent
et vous changez... d’humeur. Le système lymphatique du cerveau
n’a été identifié qu’en 2016 alors que tous les praticiens de santé
naturelle en ont présupposé l’existence depuis des siècles et ont été
la risée du corps médical. Il serait insensé de rejeter l’idée que le
cerveau est bel et bien influencé par la lymphe qui fait circuler des
résidus qu’elle est prête à expulser du corps par les émonctoires.

__________________
89
L’excès d’irritabilité, d’irascibilité, d’impatience, de colère, d’euphorie,
de libido, de rébellion, de manque de concentration révèlent très
souvent une élimination à opérer et la présence d’acides. L’excès
d’apathie, de manque de motivation, de découragement, de dépression,
de rancune, de mélancolie, de soumission aux idées fixes et aux dogmes
(eh oui !) en tout genre, la lenteur d’esprit et le besoin de contrôle
résultent de l’élimination (à faire) et de la présence de viscosités.
Je parle bien d’excès d’humeur et non d’accès... d’humeur !
lorsque ces mauvaises humeurs se manifestent sur plusieurs jours ou
plusieurs semaines, l’excuse, l’erreur ou la faute se cherche à l’extérieur
(mon chef m’énerve !) alors que ce sont ces mêmes humeurs qui
troublent, obsèdent, fabriquent de l ’idée fixe et empêchent d ’entrevoir
la solution ! Le cerveau baigne dans la colle ou les acides (ou les
deux) et l’esprit est brouillé, embrumé.
on focalise sur le problème plutôt que sur la solution. Il est alors
automatique de prendre cet événement, l’attitude de ses parents, de
son partenaire, de ses enfants, de son supérieur, de son collègue ou
de l’employé de supermarché comme excuse pour ne pas voir ce qui
se trame vraiment dans vos “propres” humeurs... Vous entrevoyez
maintenant que tous les problèmes psychiatriques, psychologiques
et neurologiques prennent leur source et sont conditionnés par la
propreté de vos humeurs, d ’où l ’ importance d ’une alimentation
biogénique, saine, crue, naturelle...
quand les choses vous paraissent plus difficiles que d’habitude,
purgez-vous ! Vous ne les vivrez plus de la même façon ensuite.
Dès que vous pouvez faire un ou plusieurs jours de jeûne, avant
ou après, c’est encore mieux !

__________________
90
tableau A : boîte à outils utilisée par la santé holistique pour faciliter l’évacuation des
colles et des cristaux
hdr = huile de ricin msp = magnésie San Pellegrino
mon entraînement purge ! by ng
dois-je vous dire que le lundi soir, chez moi, c’est purge-party ; tout
le monde le sait, j’en ai fait un jeu où les invités-surprise peuvent
même participer !
pour vous rassurer encore, j’ai eu un excellent entraînement
avec un record de 158 jours de purge quotidienne et 1 à 2
litres par jour de jus de légumes avec une poignée de graines
germées, un avocat de temps en temps et des fruits à volonté.
Pourquoi ? – pour arriver à juguler une dépression suicidaire
(proche de la folie) associée à un cancer de passage (ovaires)

__________________
91
À la suite de ce super-nettoyage revitalisation au cours duquel j’ai
perdu 14 kilos et deux tailles (de 40 à 36) – plutôt sympathique,
me direz-vous – j’étais en super forme, cancer et dépression oubliés
et une intense énergie retrouvée. En 70 jours, j’ai écrit et publié
mon premier livre “la bible de l’aromathérapie”. Je suis végétarienne
(vegan) depuis l’âge de 5 ans, je mange “ cru à 90% ” depuis plus de
30 ans. Je me régale avec un litre de jus de légumes par jour (mes
mélanges préférés : carotte – gingembre et betterave – citron vert,
il faut 10 à 12 kilos de carottes par semaine et par personne), des
graines germées (j’adore le quinoa, les lentilles, le sarrasin et le
radis, très faciles à faire germer), des algues (les caviars d’algues
sont délicieux, prêts en quelques minutes), des fruits de mer (au
restaurant), des purées de fruits frais avec des framboises : je suis
un bon singe, un écureuil et un lapin !
je consomme au moins 10 kilos de bananes par semaine et plus
dans les pays chauds, associées aux papayes, mangues et ananas
que j’adore ; des fruits secs et séchés trempés, surtout des amandes,
noisettes, pistaches, pignons de pin ou noix de cajou crues , et, de
temps en temps, un repas relâche avec, voulez-vous le savoir ?
Voulez-vous connaître mes poisons préférés ? Un super pain
très noir et bio, un fromage frais de brebis, de l’huile d’olive,
des poivrons et des tomates anciennes ! Eh oui, je l’avoue :
mes deux péchés mignons, pain et fromage, mais pas n’importe
lesquels ! Je veux bien m’empoisonner en conscience, seulement
avec quelque chose qui me fasse vraiment plaisir ! À l’heure actuelle
et depuis ces 5 mois et demi (de purges), chaque fois que j’ai un
rendez-vous important, un séminaire à donner, un grand voyage
ou quelques jours de conférences, je me purge la veille : vous serez
étonnés, tout comme moi, de découvrir avec bonheur, combien
vos idées s’éclaircissent et combien votre dynamisme se décuple !
Merci les purges salvatrices !

__________________
92
en période d ’examens intellectuels ou sportifs il est conseillé d ’être
particulièrement frugal pour être compétitif : utilisant le maximum
d ’énergie créatrice et gagneuse (performance), évitez de perdre de l ’énergie vitale avec des digestions lentes, délicates, difficiles ou longues !
que d’exemples et de résultats extraordinaires !
parallèlement au volume/poids qui fond comme neige au soleil,
aux raideurs qui disparaissent, aux idées qui s’éclaircissent,
la vitalité revient, les sensations de ballonnement s’éclipsent,
une grande partie des douleurs aussi, la densité revient avec la vitalité,
la joie et le sourire facile : on commence à SE retrouver et quelle
vitalité, quel punch nouveau ! À mettre en pratique pour y croire !
une fois encore, je rappelle que ce sont les regards des autres qui
vont vous donner envie de continuer, et c’est en vous regardant
dans la glace le matin que vous allez apprécier les changements
rassurants – ce sont les ceintures dont vous aviez oublié les
crans qui vous rappelleront ce que vous venez de perdre, et les
pantalons que vous aviez remisés qui ressortiront tout heureux de
trouver leur propriétaire en nouvelle forme, c’est le cas de le dire
– pas d’inconvénient ni de restriction, pas de précaution particulière,
tout le monde peut s’y mettre, femmes et hommes, jeunes et plus âgés,
bien portants et fatigués, les enfants aussi (l’obésité chez les enfants
commence enfin à inquiéter les services de santé), une super-cure
de nettoyage – revitalisation pour aborder une nouvelle vie, léger
et super-vivant ! En lisant quelques témoignages en fin d’ouvrage,
vous serez invités, séduits, pour commencer dès aujourd’hui !

__________________
93
mémento : la journée type détox
le matin
- friction ( aphôm, minôm, celôm, fffôm, 10 9) après la douche
fraîche et les 3 minutes de respiration consciente
- premier verre d’eau non glacée avec l’hydrosol de la journée
le petit déjeuner -
la purée de fruits frais ou des fruits frais à volonté, fruits secs
ou séchés trempés dans l’eau depuis la veille au soir – il est
aussi possible de les ajouter dans la purée de fruits frais
-
une grande boisson chaude de votre choix, thé d’herbes ou
infusion de thym, romarin, menthe, sauge (à votre guise), thé
ou grog aromatique bioTtonic , b i oTr e s p i r , b i oTe l i m i n , thé
de gingembre-curcuma-citron à l’extracteur (cafd’or)...
-
tant que vous ne pouvez vous passer de café le matin, prenez-le
une heure au moins après ce petit déjeuner gagneur , il s’éliminera
de lui-même en quelques jours ou semaines...

__________________
94
dans la matinée
-
boire de l’eau avec les hydrosols de la journée, thé ou grog
aromatique du jour
-
en cas de petite faim (ce qui serait étonnant) fruits frais, fruits
secs réhydratés ou jus de légumes au choix et à volonté
le déjeuner
-
un grand verre de jus de légumes, frais si possible, sinon en
bouteille et impérativement bio
-
salades et crudités sans limite de quantité (évitez vinaigre et
sauces du commerce, ajoutez citron ou vinaigre de cidre, huiles
de première pression à froid, herbes aromatiques en quantité)
-
une protéine au choix, l’idéal étant les protéines végétales comme
les graines germées et les algues – de grands choix à découvrir –
carpaccio ou sashimi sont à préférer pour les œufs, poissons,
volailles ou viandes si vous en mangez encore, ou encore un
peu de céréales cuites, pas trop souvent, préférez-les germées !
-
choisir toujours des produits de bonne qualité, bio chaque fois
que possible !
-
légumes cuits si vous le souhaitez, sans obligation aucune
(balai pour les intestins) !
-
pas de fromages ni de desserts après les repas, vous avez déjà
mangé la délicieuse purée de fruits le matin ! Des fruits cuits
éventuellement en dessert si vous en avez réellement envie,
mais jamais de fruits crus après le repas ! (ils ralentissent la
digestion et favorisent ballonnements et constipation)
- friction digôm sur le ventre après le repas
- boisson chaude type infusion ou bioTdigest, bioTonic,
b i oTe l i m i n , b i oTr e s p i r , b i oTr e l a x

__________________
95
dans l’après-midi -
finir la ou les bouteilles d’eau avec l’hydrosol du jour et le thé
aromatique
- en cas de petite faim, fruits frais ou jus de légumes – ne pas
rester avec une sensation de faim !
- pensez à prendre les gouttes de friction min ôm, aphôm, celôm,
fffôm et 10 9 au choix
le dîner, même formule que le déjeuner ou encore
-
un grand verre de jus de légumes, frais pressé si possible –
1/3 de litre minimum
- crudités ou soupes crues
- une protéine végétale, graines germées ou algues (si envie)
-
boisson chaude digestive, thé aromatique, grog ou infusion de
plantes fraîches (si envie) ou le thé aromatique bioTdigest ,
facultatif après la soupe crue !
- une friction dig ôm après les repas
-
ou encore le repas du soir “entièrement et uniquement fruits”
si vous êtes fan de fruits ou dès que l’humeur vous en dit !
avant le coucher
- friction nerôm ou har ôm ou strôm et/ou b i oTr e l a x si
besoin, pour faciliter un sommeil réparateur
- pensez à pratiquer les 3 minutes de respiration consciente du
soir pour s’endormir plus léger !

__________________
96

__________________
97
doses et quantités
• 5 c.à s. d’hydrosol sont nécessaires dans chaque litre et demi d’eau
à boire dans la journée ; il est possible de boire trois litres d’eau
avec l’hydrosol pour la journée (armoise, camomille, géranium,
genièvre, romarin, sauge, sureau, hysope, sarriette...)

le grand verre de jus de légumes en apéritif d’un demi-litre minimum !

il est possible de préparer un litre de grog ou thé aromatique pour
la journée avec 20 gouttes des huiles essentielles choisies, un peu
de miel, de l’eau chaude, conserver le tout dans une bouteille
isotherme
• les frictions aphôm, minôm, celôm, fffôm et 10 9 sont à faire
matin et soir, la friction dig ôm après les repas, la friction ner ôm,
strôm ou har ôm le soir

pensez à prendre une goutte de chaque friction 3 fois par jour,
posez une goutte sur la main et lapez.
c’est mon aromathérapie naturellement que je propose depuis plus
de 40 ans avec succès et résultats rapides, assurés !

__________________
98

__________________
99
chapitre 4
l’alimentation vivante et crue, pourquoi ?
les ustensiles
un bon mixer au bocal de verre, un extracteur de jus, une ou deux
passoires fines type chinois, des râpes et mandolines, deux ou trois
bocaux “germoir”, un magimix, un super-blender, un déshydrateur,
vous êtes prêts pour CRUsiner !
chaque jour, un végétalien économise 4500 l d ’eau, 20 kg de céréales, 3 m 2
de forêt, 9 kg de CO 2, une vie animale, en comparaison avec un carnivore...
en bonus : des économies et une participation à la sauvegarde de la planète !
les ingrédients nouveaux
pour les jus de légumes et les purées de fruits, base nouvelle de
votre alimentation détox, en quantité, des fruits et des légumes bio,
des herbes aromatiques, des fruits secs et des fruits séchés, des épices...
pour les salades
- huiles de 1 ère pression à froid : olive, noix, sésame, colza, noisette...
-
levure alimentaire, extrait de légumes, sel marin, tamari, shoyu...
- des algues sèches wakame, dulse, salade de la mer, nori...
-
des graines “germables” c’est-à-dire des graines bio de tournesol,
quinoa, sarrasin, lentilles vertes et corail (que vous faisiez cuire
dans le temps) et toutes les petites graines fines “à germer”
radis, moutarde, oignon, alfalfa, fenouil, anis, cumin, carvi...

__________________
100
les jus de légumes
comment faire un jus de légumes, quels légumes choisir, à quoi servent-ils ?
un jus de légumes s’obtient avec des légumes frais bio passés
à la centrifugeuse ou encore mieux, à l’extracteur. Aujourd'hui,
les extracteurs ont remplacé avantageusement les centrifugeuses.
Cependant, il est préférable de faire un jus à la centrifugeuse plutôt
que pas de jus du tout ! Et un jus en bouteille plutôt que pas de jus du
tout ! Les légumes sont naturels, du jardin ou bio, assaisonnés avec
du jus de citron, du piment, du gingembre, du curcuma, du poivre...
les légumes choisis sont de préférence les légumes de saison et
les légumes préférés au goût : carotte, radis, céleri, fenouil, chou,
gingembre, citron, herbes vertes comme le persil, la coriandre,
la ciboulette, l’ortie, la bourrache... et les verdures telles que la
roquette, l’épinard, la tétragone l’hiver, et l’été, les tomates,
concombres, courgettes, poivrons, pastèques et basilics. Inutile
d’éplucher les légumes bio ! Les jus de légumes sont à varier selon les
humeurs, nature ou mélangés selon le goût du moment, à présenter
agréablement comme un véritable apéritif ! Très tendance : le jus
de carottes – gingembre, le jus de betterave – citron – estragon ou
le concombre – menthe !

__________________
101
les jus de légumes sont de super-reminéralisants qui densifient les
tissus et aident à éliminer les toxines (qui se transformeraient en
poids, douleurs, angoisses, lassitude) ; ils aident à “dégonfler”, en
apportant une vitalité supplémentaire sous forme d’oligo-éléments
et de vitamines directement assimilables, utilisables et utilisés
par l’organisme...
il est difficile de manger des quantités de légumes crus sous peine de
se transformer en montgolfière, de nombreux intestins ne supportent
plus les crudités, beaucoup d’intestins sont fragilisés (colites).
Les crudités ne sont pas toujours acceptées, cependant les jus de
légumes conviennent à tous, sans inconvénient, même aux intestins
fragilisés ; par ailleurs, ils vont permettre une réhabilitation du bon
fonctionnement de ces chers intestins, notre premier ou deuxième
cerveau selon les écoles ! Et pour être incollable sur les effets
remarquables des jus de légumes et des cures de jus de légumes – les
super cures zen-détox dont tout le monde (avant-gardiste, éco, bio,
tendance, star système) prône les effets miraculeux – j’ajouterais que :
PLUS nous buvons de jus de légumes, PLUS nous sommes nourris en
aliments vivants riches en oligo-éléments, sels minéraux et vitamines. PLUS nous nous nourrissons d ’ éléments vitaux et crus, PLUS l ’organisme gagne en vitalité.
il y a bien “vie” dans vitalité, n’est-ce pas ? Une bonne vitalité
permet une meilleure élimination des toxines ; le poids excédentaire,
le volume, les douleurs et les angoisses à perdre, c’est tout aussi
simple et automatique : les salutaires jus de légumes-apéritif
et/ou les cures de jus de légumes à profusion sont sans limite de
quantité dans un premier temps et pendant la période de transition
– élimination, puis une régulation automatique s’installe avec une
délicieuse impression de satiété !
le savez-vous ?
les jus de légumes apportent sous un faible volume avec très peu de fibres (facilement digérés, assimilés et éliminés) une importante quantité d ’oligo-éléments de sels minéraux et vitamines.

__________________
102
les jus de légumes – la base de la cure détox – les jus “miracles”
les jus de légumes sont souverains pour tous : bébés, enfants, adultes
et personnes âgées, sportifs et sédentaires, malades et bien-portants
qui veulent le rester !
les jus de légumes sont crus, vivants : “tout ce qui est cru apporte la
vie”. Sans déchets difficiles à éliminer par l’organisme, ils apportent
oligo-éléments, sels minéraux et vitamines en grande quantité.
Pour les personnes dont les intestins ne supportent pas momentanément
les crudités, les jus de légumes sont le palliatif idéal !
dans le cadre des cures d’élimination et de drainage, les jus de légumes
sont l ’aliment n°1
- ils régénèrent en drainant tissus et liquides cellulaires
- ils revitalisent sans fatiguer
- ils densifient les chairs et les tissus
- ils “nourrissent” parfaitement et limitent les quantités d’autres
aliments, en automatique.

__________________
103
pour les sportifs de haut niveau, ils sont le complément d’alimentation
parfait : les doubles champions du monde de raid aventure (sport
extrême) sont aux fruits et légumes... jus de légumes, graines germées,
algues et huiles essentielles depuis des années, j’ai nommé le couple
Mimi et Jacky Boisset et leur nouveau centre d’entrainement sportif
“tout en cru – gagneur” à Ténérife ! Damien Artéro (tour du monde
en tandem, traversée de la Laponie en fat bike ) mange cru, (f r u its
déshydratés, algues, graines germées et huiles essentielles) – ainsi
que nombre de marathoniens et athlètes d’endurance... rejoints par
les stars, mannequins, artistes, hommes et femmes d’affaires connus
d’ici et d’ailleurs... et Vous, tous ceux qui avez envie de retrouver une
allure élégante et fine, un allant dynamique, un engouement pour la
vie et la joie de vivre...
les sportifs de haut niveau portent une attention particulière à leur
alimentation très spécifique : beaucoup de cru (fruits, légumes, algues, champignons) compléments alimentaires, pas de graisse animale (juste de l ’allégresse) pas de sauce !
les jus de légumes – mode d’emploi
les légumes de votre choix sont lavés, brossés ou épluchés selon
qu’ils sont bio ou pas. Venant du jardin ou certifiés bio, on conserve
les peaux des légumes... un jus de légumes frais, fait à l’extracteur,
mis au frigo dans une bouteille de verre fermée se conserve 24 h ...
l‘idéal étant évidemment de le boire frais pressé !
pour un jus simple et parfait 3/4 de jus de carottes
1/4 de jus de légumes autres
+ citron gingembre curcuma piment pour assaisonner...
je rappelle qu’il faut environ 10 kg de carottes par semaine et par
personne pour la cure de jus, plus les autres légumes...

__________________
104
l ’été : carotte tomate poivron melon pastèque céleri-branche courgette
concombre roquette pissenlit ortie...
l ’ hiver : carotte fenouil céleri-branche betterave rouge (crue) chou
vert chou-fleur épinard tétragone radis (petite quantité)...
pensez à toutes les verdures : basilic, bourrache, coriandre, côte de
bette, ortie, persil, pissenlit, plantain, roquette...
poireau, oignon, ail : jamais ou en très très petite quantité dans les
jus de légumes, ils sont trop forts en jus !
le jus de carotte apéritif
pour 1 litre de jus, il faut 1 kg ½ de
carottes en moyenne. On peut le boire
nature ou ajouter un citron ou citron
vert, de l’eau de piment (laisser tremper
un piment dans un verre d’eau toute
la nuit), du gingembre, du curcuma,
du poivre pour relever ce délicieux
jus apéritif !
un must d’été : le “pastèque – gingembre” en apéritif !
un must d’ hiver : le “ betterave – citron vert”
un jus d’or, le nouveau cafd’or : un citron entier, un pouce de
gingembre, un pouce de curcuma, 250 ml d’eau chaude. Servir en
“shot”, petit verre à liqueur transparent, pour apprécier la couleur
revigorante de cet étonnant “ booster” d’énergie !
en ajoutant cette préparation à un demi-litre d’eau froide, elle devient
une délicieuse boisson rafraîchissante et tonique pour la journée...
à la couleur soleil d’or !

__________________
105 les fruits et purées de fruits
les fruits se mangent toujours seuls et ne se mélangent pas
avec d’autres aliments ! Jamais de fruits crus en fin de repas –
ils ralentissent la digestion.
un repas de fruits et uniquement de fruits est idéal une ou deux fois
par jour : nous sommes “fabriqués” pour manger essentiellement
des fruits ! Et un fruit avant chaque collation !
1 heure ou 8 heures ? Je choisis.
Sachez qu’un fruit mélangé à quoi que ce soit d’autre (biscuit,
yaourt, fromage...) = 8 heures de digestion, alors que les fruits
seuls mobilisent votre vitalité pendant 1 heure seulement – lorsque
je parle de fruits ce sont fruits et oléagineux réhydratés – seuls
les fruits “cuits” peuvent constituer des “desserts” tout à fait facultatifs,
permis ou utiles pendant votre alimentation de transition.

__________________
106
les purées de fruits frais se prennent idéalement le matin :
c’est le petit-déjeuner parfait – le moment où nous coupons le
jeûne de la nuit – et/ou toujours en dehors des repas (10 h/16 h)
ou remplaçant un repas (matin, midi ou soir).
le savez-vous ?
un fruit à la fin du repas fait doubler le temps de digestion,
soit huit heures de digestion à la place de quatre heures environ.
comment préparer une purée de fruits ?
dans le bol du mixer/blender, mettre bananes ou avocats puis
les fruits frais de saison, la purée d’oléagineux ou les fruits secs
trempés la veille (dont vous jetez l’eau de trempage), les fruits
congelés, un jus de fruits frais pressés (ou bio en bouteille) ou
de l’eau si besoin, mixez et dégustez.
pensez à “manger”, saliver, déguster votre smoothie, purée de fruits
ou “soupe de fruits” comme la nomment les Suisses qui mangent
à la cuillère la soupe de fruits au petit déjeuner, façon muesli ou
crème budwig... d’antan !
mille et une purées de fruits...
dans le bocal du mixer, ajoutez 2
bananes, une cuillerée à soupe de
purée d’amandes ou de noisettes
(ou une poignée d ’oléagineux
retrempés la veille, jetez l ’eau
et rincez), des fruits frais de
saison ou congelés ou encore
des fruits séchés retrempés la veille (ananas, mangue, papaye,
banane, figue, abricot, kaki, raisin, baies de goji...). Mixez le
tout, ajoutez un verre d’eau si nécessaire. C’est prêt, délicieux !

__________________
107
enfants et grands, sans exception, vont vouloir goûter votre purée
de fruits du matin, je vous l’assure ! Mes deux purées de fruits
préférées : bananes-noisettes-framboises ou bananes-amandes-
mangues-papayes-gingembre avec 2 gouttes d ’he mandarine ou
bergamote selon mon humeur et le cafd’or, gingembre-curcuma-
citron-poivre ou piment !
mon petit truc en plus...
une corbeille de fruits frais et de fruits secs
et séchés à la disposition des enfants (et des
grands) remplace avantageusement toutes
les friandises de la terre ! En quelques
jours les enfants optent volontiers pour
les fruits, par intuition. Pas de restriction,
laissez-les manger autant de fruits qu’ils
le souhaitent ! Le lendemain ce sera
différent ! On peut aussi leur préparer un
petit sac de fruits secs pour la journée :
amandes, noisettes, noix, graines de
tournesol, noix de cajou, pistaches, abricots, dattes, figues, pruneaux,
bananes séchées, baies de goji, ananas, mangues, papayes... miam !
Pour les petites faims de la journée, j’en ai toujours dans mes sacs
et dans la voiture !
les salades et crudités
les salades vertes varient à l’infini, pensez aux salades vertes
“sauvages” type roquette, mâche, doucette, sucrine, jeune pousse
d’épinard, dent-de-lion ou pissenlit, salade des champs, pourpier...
Elles sont bio ou provenant du jardin (sans produits toxiques),
incomparablement meilleures au goût et à la santé... la salade à
tondre et la roquette poussent facilement et repoussent à chaque
coupe, même dans un pot sur l’appui d’une fenêtre ! C’est votre
nouveau jardin de verdures !

__________________
108
l ’assaisonnement : beaucoup d ’ herbes,
une bonne huile d’olive ou autre, citron
ou vinaigre de cidre, ail, échalotes
ou oignon et herbes aromatiques en
quantité. Le sel est facultatif – pas
nécessaire du tout dès lors que vous
ajoutez beaucoup d ’ herbes aromatiques !
salade verte délicieuse
lorsque je prépare une salade verte,
généralement le soir avec un jus de
légumes, c’est un bon dîner ! Je choisis
un grand saladier, une salade verte
au choix ou un mix de salades vertes
et un quart du volume de salade en
herbes fraîches (persil, livèche, basilic,
menthe, estragon ou roquette). J’arrose copieusement d’huile d’olive
fruitée, j'ajoute deux ou trois gousses d’ail hachées très finement,
de la levure alimentaire en quantité, des zestes de citron et des olives,
baies de goji, grains de grenade, baies roses pour la déco. En option,
si j’ai des invités, j’ajoute le jus d’un citron, du vinaigre d’umebosi
ou encore un trait de tamari. Il parait que je suis la reine des salades !
Dégustez et régalez-vous !
les crudités colorées
les crudités ou salades de couleur sont à manger crues , pardonnez-moi
d’insister, les haricots verts ou les pommes de terre en salades ne
sont pas crus, les betteraves rouges en sachets ou les champignons de
Paris en boîtes ne sont pas des “ cru dités”. Presque tous les légumes
peuvent se manger en salade : avez-vous essayé les asperges crues
coupées finement ou râpées comme des carottes avec des algues,
les courgettes en lamelles très fines associées au concombre et à l’avocat,

__________________
109
la papaye verte râpée finement comme les carottes à la manière
brésilienne, le navet cru en cheveux d’ange comme au Japon,
les carpaccios de cèpes, de girolles ou de shitakés ? Et, en été,
la vingtaine de variétés de tomates anciennes, délicieuses, au goût
de tomates d’antan, à associer à des huiles d’olive et basilics aux
saveurs plus ou moins vertes ou chaudes, piments et poivrons à
découvrir avec également leurs nombreuses variétés oubliées.
il n’y a guère que les aubergines et les pommes de terre qui ne
peuvent se manger crues aisément (le jus de pomme de terre crue
est connu pour apaiser les aigreurs d’estomac à raison d’une grosse
cuillerée à soupe avant les repas, l’aubergine doit macérer quelques
jours avant d’être mangée crue...).
www.nellygrosjean.com
www.moulindevies.com
www.santenaturopathie.com
www.lechoubrave.com
www.crudessence.com
lire le tome 2 “les recettes rapides et faciles”
les assaisonnements et condiments
les habituelles sauces de salades (lisez les étiquettes et vous aurez
envie de les boycotter) sont remplacées avantageusement par des
huiles naturelles, bio, de première pression à froid, olive, tournesol,
colza, noisette, sésame, courge, lin ou noix, du jus de citron ou du
vinaigre de pomme uniquement (à bannir les vinaigres de vin et
d’alcool) des herbes vertes en quantité – j’ai bien dit en quantité ! –
et des aromates frais : persil, basilic, coriandre, ciboulette, estragon,
cerfeuil, céleri sauvage ou livèche, menthe, ail, oignon, cébette,
échalote, gingembre... Le sel, s’il en est un, sera un sel d’herbes
type herbamare ou du sel marin gris ou du sel de l’Himalaya.

__________________
110
le sel est facultatif : les herbes vertes aromatiques, l’ail, l’oignon,
le sésame, la sauce tamari ou shoyu, la levure alimentaire, les
poivres et piments assaisonnent et permettent d’oublier le sel.
Il reste cependant utile dans les bonnes salades de tomates, les
variétés anciennes de Provence – je rappelle que les amérindiens
disent que le sel coupe la connexion avec les dieux.
quelques idées de sauces pour salades vertes, crudités, graines
g e r m é e s e t a l g u e s ...
-
avocat, huile d’olive, citron vert, eau de mer, piment, basilic
frais (ou en he ) ail, mixez le tout
-
levure alimentaire maltée, curry ou curcuma, persil, huile
d’olive et coriandre
-
avocat, citron jaune, estragon ou menthe fraîche ou huile
aromatisée à l’ he d ’estragon
- ail, persil, huile d’olive, citron, purée de tomates fraîches
-
jus de carotte, avocat, paprika et levure alimentaire maltée,
he muscade et/ou coriandre
-
cocktail de légumes bio en bouteille, safran + basilic ou persil,
ultra rapide cette sauce !
-
huile d’olive, vinaigre de pomme, oignon, persil, levure
alimentaire maltée
-
sauce verte “Doug” : délicieuse, onctueuse, parfumée (sans
huile) : un gros avocat, le jus d’un citron, un bol d’herbes vertes,
2 ou 3 gousses d’ail, mixez le tout.
nota bene : l ’huile peut être remplacée en partie ou en totalité
par de l ’avocat bien mûr. Ajoutez un peu d ’eau si nécessaire.

__________________
111
les huiles aromatisées aux he
dans 1/4 de litre d’huile d’olive de première pression à froid, ajoutez
6 à 10 gouttes d ’ he de basilic ou de coriandre ou 5 gouttes d ’ he
de carvi ou de cumin + piment frais. À utiliser comme huile
régulière de sauce de salade.
les he basilic, carvi, cumin, coriandre, genièvre, romarin, sarriette,
laurier, estragon, muscade, marjolaine, origan s’ajoutent à raison
d’1 goutte dans la sauce pour 1 grosse poignée de graines germées
par personne et pour un plat de 4 personnes.
les graines germées
elles sont riches, vivantes et énergétiques, de plus, elles se digèrent
beaucoup plus facilement que des céréales cuites, tout en nourrissant
correctement, alors que les céréales cuites “encrassent” un organisme
souvent déjà affaibli par une nourriture de mauvaise qualité.
On peut les passer au mixer ou les ajouter aux jus de légumes ou
dans les salades, les associer à de l’avocat, au petit-déjeuner dans
les smoothies avec du lait d’amandes ou encore faire des salades
de graines germées colorées, des salades “ gagneurs”, des salades
d’énergie !
il existe une grande variété de graines germées et je me souviens
qu’il y a environ 30 ans au Luxembourg, j’ai fait préparer un déjeuner
nature lors d’un séminaire d’aromathérapie avec 18 graines germées
différentes ! Cela n’exclut pas totalement les céréales cuites, un peu
pour se faire plaisir (en période de transition alimentaire seulement)
mais pas de pâtes ni de riz à tous les repas, même complets et bio !
Testez les spaghettis de courgettes ou de carottes jaunes à la
sauce arabiata, même les italiens du rotary de Sienne en ont été
“estomaqués” !

__________________
112
les graines germées sont une remarquable source de “médicaliments”
nutritifs, digestes et constructeurs d’une bonne vitalité ; faciles
à préparer sont les graines de quinoa qui sont appréciées par
petits et grands, elles germent aisément en quelques heures,
tout simplement dans une passoire type chinois sans plus les
arroser, il est toutefois indispensable de bien les rincer sinon
amertume assurée – les graines de tournesol (simplement trempées
quelques dizaines de minutes, sont consommables et craquantes ;
pour la germination, c’est un à deux jours) – les graines de lentilles
vertes ou corail et le sarrasin sont des graines germées particulièrement
nutritives et tout le monde les réussit. Les petites graines fines telles
que l’alfalfa, l’oignon, le radis, le brocoli, le chou, les petits pois sont
amusantes, reminéralisantes et permettent de varier goûts, odeurs et
saveurs. Les grands chefs ont commencé à les utiliser avec “ b(r)io”
depuis quelques décennies. On peut également s’amuser à préparer
de “ jeunes pousses” dans sa cuisine ! Délicieuses, vivantes, toujours
prêtes et tellement économiques !

__________________
113
le savez-vous ?
les graines germées apportent des enzymes indispensables à la vie, elles se digèrent très facilement, elles ne laissent pas de toxines dans l ’organisme.
une personne souffrant d ’hémorroïdes supprime les excitants et viandes rouges, le mal s’éloigne ! Il est bon par ailleurs de drainer la circulation sanguine avec plantes, huiles essentielles, hydrosols et revitaliser avec des jus de légumes, des fruits et des graines germées.
les cosmonautes comme les sportifs de haut niveau utilisent des graines germées,
des fruits et légumes déshydratés associés à des compléments alimentaires !
protégeons notre santé et la planète en mangeant des graines germées,
cette formidable source de protéines végétales ! Alimentation
des esséniens, aliment de survie de l’an 3000 , déjà aliment des
cosmonautes, super-aliment de nos jours ! Imaginez la force qu’il
faut à la petite graine pour soulever la terre et devenir plante, herbe,
fleur ou arbre ! Les graines germées, faciles à préparer, sont un des
“éléments-aliments” remarquables de notre santé, avec les
fruits frais, secs et séchés, les jus de légumes et les crudités.
Saviez-vous qu’il faut quelques quintaux de graines pour nourrir un
ruminant dont on mangera la viande (pour l’énergie, disent-ils !),
qu’avec ces mêmes quintaux de céréales germées on nourrirait un
département pendant quelques semaines... la vache n’aura nourri
que quelques personnes pour un repas ! Pour la même énergie
vitale, les graines germées nourriront 20 à 10 0 fois plus de monde.
Avec les graines germées, nous travaillons pour notre santé et la
survie de notre terre !
besoins énergétiques comparés entre alimentation végétalienne
et alimentation “omnivore – carnée”12 fois plus d'émission de CO
2
111 fois plus d'énergies fossiles
113 fois plus d'eau et 118 fois plus de surface agraire

__________________
114
les algues
les algues sont une source importante de minéraux et de protéines
végétales : les japonais en consomment régulièrement et sous
différentes formes. Quelques livres de cuisine crue les déclinent
pour une consommation régulière, et les caviars d’algues tout prêts
sauront vous séduire, ils sont délicieux ! Voici quelques nouveaux
compagnons sur votre table ! Riches en oligo-éléments, les fruits
de mer sont tolérés, ce sont des fruits... de mer, bons pour la santé
(à condition que vous mangiez encore de l’animal ou que vos
croyances philosophiques vous le permettent).
comme les algues et les graines germées sont mes protéines préférées,
que j’aime le Japon avec lequel je suis en connexion de cœur –
je propose depuis trente ans des
séminaires, des conférences,
des coachings – j’ai initié une
école d’aromathérapie à Tokyo
il y a plus de 20 ans et je suis
également la fondatrice de
quelques écoles de raw food en
Asie (Tokyo, Kobe, Fukuoka
et prochainement Pékin).
à moulin de Vies en Suisse,
le dernier-né de mes espaces
écochic, le SPAAromatic est à
la mode japonaise... au Musée
des Arômes et du Parfum de
Graveson-en-Provence, en
Provence, l ’espace Aromacocoon
vous reçoit, comme au Japon !

__________________
115
les salades d’algues
dulse, laitue de mer, arame, wakame, nori, spaghetti de mer,
haricot de mer ou encore salade de la mer....
ail, gingembre, curcuma, herbes aromatiques, jus et zeste de
citron, sauce tamari ou shoyu ou sauce japonaise façon nelly,
vinaigre d ’umebosi
-
faire tremper les algues sèches une nuit ou au moins 2 heures,
bien rincer et changer l’eau plusieurs fois, égouttez, pressez,
coupez fin
-
malaxez (à la main) le même volume d’herbes coupées
grossièrement que d ’algues (persil coriandre roquette basilic
e s t r a g o n ...)
-
ajoutez ail et gingembre frais coupés très fin en quantité égale,
la sauce tamari, shoyu ou japonaise
-
ajoutez – au choix – des tout petits dés de fenouil ou de céleri,
de fines lamelles d’asperges ou de poivron de couleurs, malaxez
gentiment de nouveau (c’est la méthode japonaise) et avec
amour s’il vous plait !
-
au moment de servir, saupoudrez de zestes de citron râpé, de
grains de poivre rose, de poudre de coco ou de quinoa germé !
ITADAKIM AS veut dire en japonais : “ bon appétit et merci
à tous ceux qui ont participé à la culture, au ramassage, au séchage, au transport, à l 'achat, à la préparation et à la création de ce plat”
la sauce japonaise simplifiée de nelly dans une bouteille de tamari ou shoyu, glissez des gousses d’ail
sans les éplucher, laissez macérer ad vitam aeternam ! C’est prêt
dès les premiers jours de macération ; lorsqu’il n’y a plus d’ail,
ajoutez-en ; lorsqu’il manque de la sauce, remplissez de nouveau.
Ce flacon de sauce nippone toute simple, délicieusement asiatique
assaisonne toutes les algues et les caviars d’algues, certaines salades
de graines germées et vos préparations... au goût du soleil levant !

__________________
116
un caviar d’algues, le classique
-
dans le bocal du mixer, ajoutez les algues préalablement
préparées comme pour une salade d’algues, la sauce japonaise
ou tamari, l’ail, le gingembre, le piment, du vinaigre d’umebosi
-
mixez finement, puis ajoutez en tout petits morceaux des câpres,
cornichons, piments ou poivrons au vinaigre... C’est prêt !
et un caviar tout doux, pour les débutants en algues
-
dans le bocal du mixer, ajoutez les algues préalablement préparées
comme pour une salade d’algues, la sauce japonaise, tamari ou
shoyu, l’ail, le gingembre, le piment, le vinaigre d’umebosi et
la levure alimentaire pour l'onctuosité
- mixez pour obtenir une pâte fine et onctueuse.
les laits végétaux
laits d’oléagineux, laits de graines germées, des laits remarquables,
nutritifs au-delà de nos espérances et délicieux ! Pour les petits et
les grands, à boire nature ou à ajouter dans les purées de fruits du
matin ou les goûters... à incorporer dans vos pâtisseries crues... d a n s
certaines sauces type béchamel...
le lait idéal et le plus proche du lait maternel est le lait d’amandes !
On fabrique de délicieux laits “minute” avec amandes, noisettes,
pistaches, pignons, sésame, cajous crues , tournesol, noix de macadamia,
noix de pécan, noix du brésil, noix de Grenoble...
comment faire les laits végétaux ? Faire tremper un bol de fruits secs
de votre choix (oléagineux) quelques heures à une nuit, rincez,
jetez l’eau. Dans le blender, ajoutez aux fruits retrempés de l’eau
en quantité suffisante pour un lait ou une crème ; il est préférable
d’enlever la peau des amandes ! C’est prêt ! À boire froid, tiède ou
chaud, non bouillant ! Les graines germées de quinoa et tournesol
font de bons laits nutritifs également (même procédé).

__________________
117
les purées d’amandes, noisettes, sésame, cajou toutes prêtes : très
pratiques, vérifiez qu’elle proviennent de fruits secs non chauffés.
Une cuillerée à soupe de purée correspond à une bonne poignée
de fruits secs retrempés...
comment sucrer les laits végétaux ? Avec du miel, du sirop d’agave ou
encore une ou deux dattes ajoutées dans le mixer, c’est si simple !
La purée d’amandes ou de noisettes ou les amandes ou noisettes
trempées sont les plus couramment utilisées et appréciées dans les
purées de fruits.
les soupes crues
s o u p e d ’or t i e crue évidemment !
½ avocat, 2 gousses d’ail, 1 poignée de coriandre, 1 c.à s. de
bouillon de légumes en poudre ou pâte, 1 c.à s. d’origan sec,
1 c.à s. de purée d’amandes, 3 grosses poignées de feuilles d’ortie
mixez, ajoutez l’eau chaude en quantité suffisante et servir dans
des bols préalablement chauffés.

__________________
118
les variantes de soupes crues
avec les mêmes ingrédients de base (sans l’origan) remplacez les
orties par de la roquette, du cresson, des asperges ou encore des
poivrons avec thym ou origan ; pour les soupes crues de champignons,
mélangez les champignons frais de Paris à des champignons secs
(cèpes, girolles ou morilles), préalablement trempés et dont vous
aurez jeté l’eau de trempage. Vous souhaitez étonner vos invités ?
Un super délice ! Le festival de veloutés ou soupes crues , c’est une
blanche, une verte, une orange et une marron !
les desserts – douceur tout crus et aromatiques !
les huiles essentielles entrent dans la cuisine des pâtisseries, confiseries,
entremets, sorbets, crèmes, chocolats de Noël, smoothies, jus, laits
d ’ol é a g i n e u x .
recettes et doses d ’ he pour 4 personnes
3 à 6 gouttes d ’ he citron jaune ou vert, orange, pamplemousse,
mandarine, bergamote
1 à 2 gouttes d ’ he géranium ou menthe
par exemple, dans la préparation de votre sorbet au citron, ajoutez
5 gouttes d ’ he géranium. L’arôme étonnant de ce sorbet exotique
et étrange ne laissera pas vos convives indifférents ! Le sorbet au
géranium est très apprécié en Indonésie et en Nouvelle-Zélande.

__________________
119
glace à la banane à l ’extracteur
congelez des bananes entières, les sortir 5 mn avant de les passer à
l’extracteur en changeant l’embout (celui sans grille et le petit becquet
spécial pour faire un gros tortillon de glace). Décorez avec quelques
baies de goji au préalable retrempées, de la poudre de noisettes,
amandes ou coco, une fève de cacao cru... s e r v i r r a pid e m e nt !
mousse de banane glacée au blender
congeler des bananes en petits morceaux, les sortir 10 min avant de
les mixer au blender avec 1 c.à s. de purée d’amandes et un petit verre
d’eau (chaude si les bananes congelées sont trop dures). Remettre le
saladier ou les assiettes au réfrigérateur si nécessaire afin de servir
bien froid avec la décoration de votre choix et une he pour aromatiser.
à bannir, à privilégier
à bannir : sucres, lait et produits “chimiqués” et de synthèse sous
toutes leurs formes industrielles ; le sucre est un destructeur de la
cellule nerveuse, le lait un concentré de chimie particulièrement
acidifiant. Lorsque je dis sucre, j’englobe sucre, bonbons, gâteaux,
chocolats, confiseries, pain, riz, pâtes... Les produits laitiers
(très acidifiants) enrichis en produits de synthèse, les process food et
junk food sont à prohiber ; sans oublier les petits pots pour bébés
souvent immangeables, les avez-vous goûtés ? Regardez et lisez
attentivement les étiquettes, vous aurez la nausée et immédiatement
envie de vous tourner vers des produits naturels et bio, des produits
de qualité ! – je rappelle les quelques 5 kg de purs produits chimiques
absorbés par personne et par an dans l’alimentation actuelle – et
que le boycott est le meilleur moyen de “faire changer” l’industrie
(regardez avec joie le délicieux film de Coline Serreau “ la belle verte”,
un pur moment de bonheur, qui ouvre les yeux, le rire en plus)

__________________
120

__________________
121
à privilégier : le miel, le fructose de fruits (sauf le fructose de maïs,
nouvellement sorti sur le marché, ogm et de synthèse = dangereux),
le sirop d’agave, le sucre de fleurs de coco, la stevia, les dattes, les
baies de goji sont des palliatifs “sucrés”, des vrais sucres devrais-je
dire, bons pour la santé, délicieux au goût, à consommer avec joie
et sans culpabilité !
choisissez des aliments de bonne qualité, provenant du jardin ou du
verger, sauvages ou bio ! Nous n’avons plus le choix ! Notre organisme
ainsi que la planète nous remercient ! Santé et vie heureuse sont au
prix de cette prise de conscience (lire “ le sucre, cet ami qui nous veut
du mal ” , “le lait, une sacrée vacherie ” et “la mafia médicale ”).

__________________
122

__________________
123
chapitre 5
l’aromathérapie dans la cuisine
les thés aromatiques : boissons chaudes
ils existent tout prêts, les at t aromatic therapy tea , 10 0 % he bio en
synergie, et vous pouvez aussi les préparer avec les recettes ci-après.
le rituel du café ou du thé sera avantageusement remplacé par celui
du thé aromatique, essayer c’est vraiment l’adopter.
mélangez 5 à 6 gouttes d’ huiles essentielles de votre choixdans une cuillerée de miel avec un peu d’eau chaude,diluez et ajoutez l ’eau chaude pour une grande tasse.
essayez l ’ he de menthe douce ou poivrée en fin de repas. Les thés
aromatiques peuvent aussi se préparer pour la journée, à conserver
dans une bouteille isotherme.
15 à 20 gouttes du mélange d’ huiles essentielles à diluer
dans une cuillerée de miel pour un litre d’eau chaude.

__________________
124
anti-déprime he marjolaine basilic mandarine 2 gttes de chaque ou
encore 6 gttes du b i oTr e l a x
respiratoire et aseptisant, le plus apprécié des enfants : he sapin ou
pin baumier 3 gttes, he mandarine 2 gttes et he cannelle 1 gtte
ou encore 6 gttes du b i oTr e s p i r
digestifs he carvi coriandre muscade mandarine 2 gttes de chaque,
he menthe 6 gttes (menthe douce pour les rapides et actifs,
menthe poivrée pour les lents), he romarin menthe mandarine
2 gttes de chaque ou encore 6 gttes du bioTdigest
super-amincissant he géranium 3 gttes, he mandarine 2 gttes et
he romarin 1 gtte ou encore 6 gttes du B i oT é l i m i n
tonique he romarin ou sarriette 2 gttes, he orange 2 gttes et
he cannelle 1 gtte ou encore 6 gttes du bioTtonic
anti-grippe et remontant he origan thym cannelle girofle géranium
gingembre (facultatif ) 1 gtte de chaque et le jus d’un citron pressé
anti-toux he pin eucalyptus oranger 1 gtte de chaque dans une
cuillerée de miel, de l’eau très chaude et un jus de citron.
En boire 2 à 3 fois par jour si nécessaire
cocktail mémoire he girofle coriandre romarin muscade menthe
1 gtte de chaque
cocktail pour l ’asthme he thym hysope camomille cajeput 1 gtte de
chaque. Servir avec des glaçons pour l’agrément ou le fun !
cocktail anti-tabac he sassafras sauge géranium marjolaine lavande
1 gtte de chaque, servir avec des glaçons et 1 c.à s. d’hydrosol
de menthe
cocktail aphrodisiaque he sarriette cannelle de Ceylan girofle romarin
géranium 1 gtte de chaque. A servir avec des glaçons en long drink
indigestions he girofle mandarine laurier menthe origan 1 gtte de
chaque toutes les 2 heures
raf raîchissant he sapin géranium ou he citron géranium 1 gtte de chaque

__________________
125
les recettes – thés aromatiques de biossentiel
les doses sont données en gouttes ou en ml d’he = huile essentielle
bioTdigest orange douce 50, carvi 15 , muscade 15 , mandarine
rouge 10 , menthe douce 5 , coriandre 5
bioTelimin citron 30, gaulthérie 30 , eucalyptus globulus 15 ,
mandarine rouge 10, sauge lavandulifolia 10, géranium
bourbon 5
b i oTr e l a x orange douce ou mandarine 60 , lavande fine 20,
marjolaine sylvestre 10 , sapin blanc 5, petit grain 5,
néroli 1
b i oTr e s p i r orange douce 40, eucalyptus globulus 20 , mandarine
rouge 20, pin sylvestre ou pin baumier 12, thym
doux 5 , cannelle écorces 3
bioTtonic orange douce 35, romarin 20 , mandarine rouge 20 ,
ylang-ylang 10, girofle 5 , menthe douce 5 , cannelle
écorces 3, sarriette 2
dans la série des boissons aromatiques, pensez aussi aux infusions
et aux eaux aromatisées... les infusions ou “thés d’herbes”, comme
les suisses les nomment, sont agréables, il en existe une infinité de
mélanges inattendus à se préparer...
les eaux aromatisées, ayurvédiques : dans un pichet d’eau de qualité,
ajoutez quelques feuilles ou brins d’herbes comme menthe, thym,
romarin, sauge, mélisse... c’est utilisable pour toute la journée, beau,
bon et agréable !
l e “c a fd ’o r ”, ma super boisson tonique du matin, aux couleurs du soleil :
citron entier, curcuma et gingembre frais passés à l’extracteur, ajoutez
un peu d’eau pour un expresso ou beaucoup d’eau pour un “allongé” !

__________________
126
les hydrosols, des boissons quotidiennes
froides ou tièdes
lors de la distillation, seul le premier tiers des eaux florales ou
hydrolats est récupéré pour se nommer hydrosol, à condition qu’il
provienne de plantes aromatiques de culture biologique distillées à
l’eau de source... j‘ai imaginé et mis en route le concept “hydrosol”
il y a plus de 40 ans, en Provence sur les chauds contre-forts du
Ventoux. L’hydrosolthérapie est l’utilisation des eaux aromatiques,
eaux précieuses, hydrolats ou hydrosols dans la vie de chaque jour.
À visée thérapeutique et préventive, ce sont des boissons de santé
à utiliser au quotidien. Ils parfument et assaissonnent également
jus, desserts et sauces.
les hydrosols contiennent en dose infinitésimale des molécules
aromatiques en suspension : c’est une homéopathie d’aromathérapie,
un excellent complément à l’utilisation des he dans le cadre des
cures de détox et de revitalisation ou un palliatif pour ceux qui ne
sont pas (encore) attirés par les he !

__________________
127
propriétés des hydrosols
armoise, Artemisia Vulgaris : nettoie le sang
basilic, Ocymum Basilicum : digestif, tonique du système nerveux,
cannelle, Cinnamomum zeylanicum : dynamisant
curcuma, Curcuma longa L. : tonique digestif
cyprès, Cupressus Sempervirens : circulation du sang,
eucalyptus, Eucalyptus Globulus : respiratoire, décongestionnant,
bon contre le diabète et les problèmes respiratoires
estragon, Artemisia Dracunculus : antispasmodique digestif, stoppe
les hoquets
géranium, Pelargonium Roseum : cicatrisation, nettoie foie vésicule
biliaire, rate et pancréas
gingembre, Zingiber officinale Roscoe : super tonique
hysope, Hyssopus Officinalis : aseptisant des bronches
laurier, Lauris Nobilis : décongestionnant, digestif et tonique
marjolaine, Majorana Hortensis : calmant
mélisse, Melissa Officinalis : relaxant et adoucissant digestif
menthe, Mentha Piperata : tonique, digestif et rafraîchissant
néroli, Citrus Aurantium : super calmant du système nerveux,
le plus délicieux, en boisson des après-midi et soirées
origan, Origanum Vulgare : aseptisant et tonique
romarin, Romarins Officinalis : tonique et draineur du foie
rose, Rosa Centifiolia , adoucissant
sapin, Abies Nobilis : adoucissant des bronches
sauge, Salvia Officinalis : nettoie le sang
sarriette, Satureia Montana : tonique et dynamisant, aseptisant
sureau, Sambucus Nigra : draineur rénal
tilleul, Tilia vulgaris : calmant, dans le biberon des nourrissons
thym, Th y m u s Vu lga r i s : antiseptique, voies respiratoires

__________________
128
mode d’emploi – boissons aromatiques d’ hydrosols
ajoutez 4 à 5 cuillerées à soupe d’hydrosol ou de synergies d’hydrosols
at w – aromatic therapy water – dans un litre ½ d’eau à boire
dans la journée ou 1 cuillerée à café d’hydrosol par tasse d’eau
chaude non bouillante ou par verre d’eau fraîche non glacée.
Vous trouverez les compositions simplifiées des at w en fin
de chapitre.
les hydrosols s’ajoutent avec bonheur dans les desserts et les purées
de fruits (rose, géranium, néroli, menthe, tilleul, citron, mandarine...)
les hydrosols font des boissons aromatisées chaudes et froides, les
sirops sans sucre pour les enfants, les boissons digestives d’après
les repas, les boissons fraîches aromatisées pour la journée. Il est
toujours plus agréable, et utile, de boire son litre et demi d’eau
quotidien aromatisé plutôt que nature et fade !
les boissons santé remplacent les infusions chaudes ou froides
le matin, les toniques : menthe, romarin, origan, thym, hysope
le soir, les calmantes : camomille, tilleul, lavande, mélisse, rose
après les repas, les digestives : menthe, romarin, géranium, laurier
en période de rhume, grippes : eucalyptus, hysope, thym, origan,
romarin, sarriette
en période de cure d’élimination : genièvre, sureau, sarriette, laurier,
géranium, romarin, sauge, armoise, eucalyptus, hysope, thym.
quelques hydrosols culinaires sympas !
dans les purées de fruits, ajoutez un peu d’hydrosol de néroli,
géranium, citron jaune ou vert, menthe douce ou poivrée ; dans les
desserts crus l’eau est avantageusement remplacée par un hydrosol
de géranium, rose, néroli, menthe, lavande, tilleul, sureau, mélisse,
curcuma, cannelle, gingembre...

__________________
129
les recettes – boissons aromatiques d’hydrosols
at w Aromatic Therapy Water, les synergies d’hydrosols de Biossentiel
biÔcircul 50 0 ml sauge off icinale, 200 ml a rmoise,
10 0 ml genièvre, 10 0 ml cyprès, 10 0 ml

de laurier
biÔdigest 450 ml géranium, 10 0 ml tanaisie, 250 ml camomille,
10 0 ml laurier, 10 0 ml sarriette
biÔelimin 300 ml romarin, 200 ml sauge officinale, 10 0 ml
genièvre, 10 0 ml sarriette, 10 0 ml laurier, 200 ml
eucalyptus
biÔrela x 350 ml lavande, 350 ml camomille, 200 ml mélisse,
10 0 ml néroli
biÔrespir 450 ml eucalyptus, 350 ml sapin, 10 0 ml
de thym, 10 0 ml sarriette
biÔmeno 50 0 ml sauge officinale, 300 ml armoise, 10 0 ml
de laurier, 10 0 ml géranium
biÔpurify 50 0 ml romarin, 300 ml menthe, 200 ml thym
biÔdétox 400 ml genièvre, 10 0 ml géranium, 300 ml sauge
officinale, 10 0 ml romarin, 10 0 ml armoise
biÔsoupl 50 0 ml genièvre, 200 ml eucalyptus, 10 0 ml sapin,
10 0 ml thym, 10 0 ml mélisse

__________________
130
he/hydrosols dans la
CRUsine aromatique he hydrosols plats
sucrs plats
sals ths
aromatiques huiles
salades
basilic
bergamote
cannelle
carvi
citron
coriandre
cumin
curcuma
estragon
fenouil
genièvre
géranium
gingembre
girofle
laurier
mandarine
marjolaine
mélisse
menthe
muscade
néroli
origan
orange
romarin
sarriette
tilleul
thym
verveine
tableau récapitulatif : les he et hydrosols dans la cuisine
ne sont jamais utilisées en cuisine les he d’ail et d’oignon : les légumes frais sont
suffisamment odorants
l’ he de rose s’utilise exceptionnellement étant donné son prix : le prix de l’or
les he fenouil, bouleau et aneth ne sont pas en vente libre.

__________________
131
des he dans la cuisine, au quotidien
vos boosters d’énergie, vos “aides” à une meilleure digestion –
assimilation - élimination, ce sont les huiles essentielles et ça
commence, au quotidien, dans la cru sine, votre nouveau mode
d’alimentation santé ! Toutes les herbes ou graines aromatiques
facilitent les digestions difficiles évitent les putréfactions intestinales,
tonifient les digestions et calment les digestions angoissées !
Rien de plus simple que d’utiliser au moment de servir, les 2 ou
3 gouttes d ’he choisies pour l’assaisonnement ou l’ajustement des
plats dédiés aux palais exigeants des gourmets de la détox ! Certains
de nos grands chefs de cuisine française utilisent depuis quelques
années les huiles essentielles dans la cuisine, presque en secret !
en règle générale, pour un plat de 4 personnes
- dans les plats chauds, cuits (en période de transition alimentaire)
4 ou 5 gouttes d ’ he dans la préparation ou l’eau de cuisson
vapeur, ajustez en final avec 1 ou 2 gouttes de l’ he choisie
-
pour aromatiser, relever les plats froids : 1 à 2 gouttes des he
choisies seulement.

__________________
132
composez votre pharmacie culinaire
he citron jaune ou vert, mandarine, orange douce, cannelle,
gingembre, curcuma, géranium, rose, menthe douce ou poivrée,
bergamote pour les douceurs “santé”, les purées de fruits
he basilic, estragon, coriandre, curcuma, gingembre, basilic
pour les sauces de salades et les graines germées
he romarin, marjolaine, genièvre, muscade, sauge, carvi, cumin,
laurier, poivre rose, basilic, marjolaine, origan, thym doux pour
les plats dits salés et les pâtés végétaux
he sarriette, cannelle, thym, romarin, coriandre, citron, menthe,
gingembre pour les “grogs et thés” aromatiques
hydrosols menthe, néroli, mélisse, camomille, tilleul pour les
boissons sans sucre des enfants
hydrosols sauge, origan, sarriette, romarin, laurier, genièvre,
sureau, géranium, hysope, armoise, eucalyptus pour les boissons
quotidiennes de santé, chaudes ou froides, non bouillantes.
le stock d’ he peut durer des années ! Quelle facilité d’utilisation et
quel embaumement vivant dans la cuisine de tous les jours !
ne sont jamais utilisées en cuisine les he d’ail et d’oignon :
les légumes frais sont suffisamment odorants.
je me coupe, le réflexe : j’applique quelques gouttes d ’ he granium qui
stoppe le saignement et favorise la cicatrisation

__________________
133
l’alimentation aromatique... par la peau
les frictions bbs bio body synergy 10 0 % he , les compositions
aromatiques d ’ he en synergie pour frictions journalières, le rituel
de nelly grosjean depuis plus de 40 a n s ...
les frictions aux he : le matin, le soir, après les repas, c’est mon rituel
aromatique depuis plus de 40 ans ! En règle générale, une vingtaine
de gouttes en friction matin et soir ou après les repas. Choisir des
he de qualité et bio est vivement conseillé voire indispensable !
on ne peut pas boire 20 gouttes d ’he ! une à trois gouttes suffisent,
plusieurs fois par jour, cependant la peau peut absorber une vingtaine
de gouttes sans inconvénient. Pour les peaux sensibles et fragiles :
toujours diluer les he dans une huile végétale. Les compositions
en synergie que je vous propose peuvent s’appliquer directement
sur la peau, vous les trouvez prêtes à l’emploi ou vous pouvez vous
les préparer avec des he bio. Respecter les posologies est plus que
recommandé ! Attention, certaines he brûlent – cannelle, thym,
sarriette, origan, gingembre, girofle – ou glacent et vous transforment
en iceberg – les menthes.
dans les 20 mn qui suivent une friction aux huiles essentielles, ces
dernières sont dans le sang et la lymphe et diffusent leurs messages
détoxinants, antiseptiques, calmants ou revitalisants à toutes les
cellules, les 70 milliards de petits soldats dont nous sommes le
général en chef ! Imaginez cet afflux d’informations nouvelles et
guérisseuses qui vous assaillent plusieurs fois par jour dès lors que
vous utilisez des huiles essentielles !

__________________
134
dans le cadre des cures zen détox et de revitalisation, les frictions
au x he sont des aides précieuses qui accélèrent les éliminations,
renforcent le système immunitaire sans agresser l’organisme,
corrigent et revitalisent... De plus, j’aime à rappeler que les he
ont cette étonnante propriété “d’électivité” qui fait que l’huile
essentielle est attirée par l’organe ou la fonction le plus déficient,
le plus fragile, le plus demandeur à l’instant T. Cette alchimie
aromatique remarquable est quasi unique !
les 70 milliards de petits soldats dont nous sommes le général en chef !
donnez des ordres avec conscience à vos cellules, elles obéissent ! éliminez – nettoyez OU digérez – assimilez.
les contre-ordres donnent une cacophonie intérieure et ralentissent le fonctionnement des métabolismes concernés !
les recettes 10 0 % he en synergie pour frictions journalières
toutes les formulations suivantes sont des compositions simplifiées de
mes synergies frictions spéciales corps les bbs de biossentiel 10 0% he
– 10 0 gouttes correspondent à 5 ml. Vous pouvez aussi transformer les
gouttes en ml et vous faire de plus grandes préparations (environ 10 0 ml)

__________________
135
aphôm romarin 26, lavandin 25 , ylang-ylang 15 , muscade 14,
coriandre 5, sarriette 5 , géranium bourbon 5 , origan 2,
cannelle écorces 2 , girofle 1
celôm lavande fine 30, sauge lavandulifolia 15 , romarin 10,
pin sylvestre 10 , menthe poivrée 10 , cyprès 9,
gaulthérie 5 , géranium 5 , genévrier 5
digôm muscade 40, carvi 20 , lavandin 11 , marjolaine sylvestre 10 ,
basilic 5, coriandre 5 , romarin 5, cumin 2
fffôm pin sylvestre 30, lavande 25 , sauge lavandulifolia 15 ,
menthe poivrée 15, romarin 5, cyprès 5, menthe
douce 5
harô m cèdre 30, lavande 30 , bois de rose 30 , camomilles 7, santal 2,
rose 1
migôm lavande fine 70, menthe poivrée 10 , menthe douce 10,
cyprès 10
minôm rom a r i n 31, cyprès 15 , géranium bourbon 15 ,
eucalyptus 10, genévrier 10, gaulthérie 9, carvi 8 ,
sauge lavandulifolia 2
ner ôm lavande 40, marjolaine sylvestre 20 , petit grain 15,
orange 10, basilic 10 , néroli 5
resôm pin sylvestre 25, eucalyptus globulus 25 , lavandin 20,
romarin 10, sapin blanc 10 , thym doux 6, origan 3
rhuôm gaulthérie 25, genévrier 20 , pins 20, romarin 15 ,
lavande fine 10 , cyprès 5, marjolaine sylvestre 5
str ôm lavande 50, marjolaine 30 , basilic 9, petit grain 5 ,
néroli 5
vit vitalité évite tendinite et claquage musculaire, romarin 35 ,
lavande ou lavandin 20, coriandre 15, pin sylvestre 15 ,
muscade 9, he sarriette 5 , he rose 1
10 9 sang neuf sauge (officinale, lavandulifolia et sclarée) 10 ,
lavandin 5, romarin 5 , cyprès 5, menthe 2
hem lavande 50, géranium rosat ou bourbon 50
( hémorroïdes)

__________________
136

__________________
137
chapitre 6
le point de vue du scientifique par Miguel
Légumes et fruits
Le lait, notre meilleur ennemi
Digestion
Science agro-alimentaire
et addiction
Satiété et nutrition
Disette et régime
Alimentation et nutrition
Quels fruits manger et quand ?
Il y a sucres et sucres
Parlons “fibres”
Les fibres solubles réparatrices
Le cru est-il indigeste ?
Fruits ou bonbons
En finir avec l ’obsession des protéines
Qualité des protéines
Protéines et cancers
Jus de légumes, quand ? Pourquoi ?
Jus de légumes et smoothies
Pourquoi le jus à l ’extracteur
Un peu de biologie cellulaire
Conservation des jus frais
Jus de fruits du commerce, vitamines, oxydation, pasteurisation
Les fibres et le bio, les pesticides
Pesticides non disponibles pour les crudivores ?
Trempage des graines et oléagineux Les oléagineux secs sont-ils
déminéralisants ?
Entre le “vieux” cru et le cuit ?
Quel est le meilleur ?
Tremper les légumes
les déminéralisent-ils ?
Crackers
Quelques mots sur la vitamine b12
Magnésium assimilable ou pas
Cuisson et résidus
Protéines animales, acides et cristaux
Cuisson, cristaux et colles
Comprendre les crises curatives
Alimentation, maladies fonctionnelles, génétiques
et lésionnelles
Plantes et huiles essentielles,
de bonnes alliées
Purges, accélérateurs d’élimination
L’allégorie de la vaisselle
Comment éviter les crises curatives
Regard des autres médecines et philosophies sur l ’alimentation
vivante
La cure zen détox aromatic : un art !

__________________
138
Légumes et fruits
Comme tous les grands primates, l’homme, est frugivore, il est
“équipé” pour puiser l’énergie des fruits, pousses, feuilles et racines
tendres. Est considéré comme fruit tout ce qui est produit par
la pollinisation d’une fleur, donc un concombre, une citrouille,
un poivron, une aubergine sont des fruits. Ce sont des fruits non
sucrés riches en minéraux. Les oléagineux (noix, coco, avocats)
sont aussi des fruits. Les légumes se limitent aux fleurs (choux
fleur, artichaut), aux feuilles (choux, laitues, blettes, épinards et
fanes de racines), aux tiges tendres (céleri) et aux racines tendres
qui englobent les carottes, navets, radis, topinambours, betteraves
et patates douces, gingembre, curcuma, à l’exception des tubercules
à amidon (pommes de terre, ignames, taro).
Le saviez-vous ?
Seules les civilisations qui consomment céréales cuites ou féculents cuits
connaissent les caries, qu’elles utilisent ou non les brosses à dents !
Le lait, notre meilleur ennemi !
Le lait et tous les produits laitiers sont les plus grands acidifiants
de l’organisme ! Le lait, nourriture adaptée aux besoins du veau,
doit-on le rappeler, est impropre à la consommation humaine parce
qu’ il contient :
• une trop grande quantité de protéines animales dont certaines
sont associées à des sucres pour former des mucus (viscosités)

une quantité importante d’hormones de croissance notamment
de la famille de l’insuline, comme l’IGF 1 (insulin-like factor 1 ),
qui imite l’action de l’insuline – la vraie – et perturbe
le métabolisme du sucre dans le corps

une quantité inquiétante d’hormones de stress sécrétées par
des vaches à cause des conditions intensives d’élevage
En plus d’encrasser le système avec des viscosités indigestes, les
produits laitiers augmentent significativement l’acidité des tissus.

__________________
139
L’organisme est contraint de contrebalancer ce déséquilibre en
dissolvant le calcium des os : c’est l’ostéoporose. Le lait est aussi
soupçonné d’être l’une des causes non-négligeable de l’explosion
des cas de diabètes de type-2 dans les pays développés.
Pour aller plus loin et comprendre le danger associé aux produits
laitiers, lire Lait mensonge et propagande et Le lait, une sacrée vacherie .
figure 7 : élimination ou digestion? Il faut choisir !
pour digérer et pour éliminer il faut beaucoup d ‘énergie
toute digestion ralentira fortement ou stoppera l ’élimination des résidus !
votre corps ne peut pas faire les deux en même temps : je digère ou j’élimine ?
Digestion
La digestion rend le cerveau... lent.
Pendant la digestion, le sang est redirigé vers notre “deuxième cerveau”,
le système digestif. Notre “premier cerveau”, lui, est très énergivore :
25% de l’énergie totale utilisée par le corps, jusque 33% lors d’une
activité cérébrale intense (pour un organe qui pèse seulement 1 ,5 kg
en moyenne, soit 2 % de la masse totale d’une personne de 60 k g).

__________________
140
Le cerveau fonctionne uniquement grâce au sucre (d’où notre
appétence pour les choses sucrées) alors que les muscles
(en particulier le muscle cardiaque) fonctionnent grâce à la graisse
qu’ils brûlent plus lentement. Les muscles utilisent le sucre uniquement
pendant un effort violent et/ou bref. L’hypoglycémie, c’est le cerveau
qui déconnecte, le temps pour le foie de refabriquer des sucres...
Heureusement, le cœur, lui, continue à battre !
figure 8 : qualité nutritives de boissons diverses
Science agro-alimentaire et addiction
La mal-bouffe (junk-food), pur produit de la science agro-alimentaire
(food science ) est conçue, pensée, ajustée pour produire une excitation
maximale des sensations gustatives indépendamment de la qualité
nutritive. Tout comme la gastronomie l’avait fait de manière empirique
avant que la science ne s’en mêle et en fasse une arme d’addiction
massive redoutable...

__________________
141
Dans la nature, un fruit qui est visuellement, olfactivement et
gustativement plaisant est toujours nutritionnellement riche !
Les recherches scientifiques sont faites pour ajuster la proportion de
sucre, de sel, de gras et d’exhausteurs de goût idéale pour que nos
cerveaux aient une réponse comportementale qui s’approche le plus
possible de l’état-de-choc-extatique qui suit la prise de drogue dure !
Du reste, il n’y a qu’à voir le ton et les méthodes des publicités
alimentaires : on cherche à vous séduire. Seducere en latin signifie
mener, détourner du “droit chemin”, c’est dire ! Le problème est de
taille : les résultats de recherche du Dr. Serge Ahmed, chercheur
au CNRS à Bordeaux, montrent que le sucre est plus addictif que
la cocaïne. Il est facile de comprendre notre “faiblesse” vis-à-vis du
sucre et du gras raffinés. Selon le Dr Doug Lisle, psychologue à
l’Université de Stanford et spécialiste de l’addiction, notre cerveau
est câblé pour être capable de clairement différencier un écart d’une
calorie par bouchée ! Ce qui jouera positivement à notre avantage dans
la transition alimentaire, c’est de privilégier la qualité des fruits et
légumes parce qu’ils sont plus riches en sucres et en arômes naturels.
Satiété et nutrition
Pourquoi un “omnivore” a besoin de manger plus qu’un végétalien
crudivore ? Il faut bien comprendre comment notre cerveau s’informe
de la qualité nutritive de ce que nous consommons. Pour schématiser,
notre estomac possède deux types de capteurs : un premier type
qui régule notre motivation principale à manger et qui détecte
la qualité nutritive du bol alimentaire (vitamines, signaux aromatiques,
antioxydants, oligoéléments, minéraux) et non sa valeur calorique ;
le deuxième type qui, lui, considère le taux de remplissage de l’estomac
en volume et en poids (en “mesurant” le taux d’élargissement des parois
stomacales en largeur pour le volume et en hauteur pour le poids).

__________________
142
figure 9 : rôle des fruits, légumes et synergies aromatiques dans la cure zen détox
aromatic et l ’alimentation holistique – comparaison avec l ’entretien d ’un véhicule.

__________________
143
Le deuxième détecteur possède la propriété de l’emporter sur le
premier quand les “niveaux de remplissage” sont atteints. On peut
donc être rassasié d’un repas “mort”, mais une fois l’estomac vide,
le premier détecteur, lui, qui n’est toujours pas satisfait, redemande
de cette nourriture trop pauvre !
De plus, une nutrition riche en calories vides, pauvre en vitamines
actives (la cuisson oxyde les vitamines !), pauvre en minéraux bio-
disponibles (la cuisson en emprisonne une grande partie [figure 15])
demande au corps beaucoup d’énergie pour pallier ces manques,
synthétiser et recycler.
Disette et régime
Tous les régimes “minceur” forcent le corps à stocker des graisses
parce qu’il pense être en “disette nutritionnelle”. Lors d’un régime,
les nutriments sont souvent ingérés en quantité inadéquate,
il n’y a pas d’apport calorique suffisant pour que le corps “fasse avec”.
Synthèse de sucre par le foie (à partir de protéines du corps) et
recyclage de nutriments coûtent une énergie supplémentaire.
À la première occasion, le corps tente de rattraper le temps
perdu et stocke tout ce qu’il peut aussi rapidement que possible,
et c’est la reprise de poids. Vous connaissez, n’est-ce pas ?
Alimentation et nutrition
aliment, de alere = nourrir et mentis = esprit... l’aliment est littéralement
la nourriture de l’esprit ; la nutrition, de nutrire = faire croître. Parlons
“d’alimentation” plutôt que de “nutrition” ! S’alimenter, c’est évoquer
inconsciemment l’idée que nous faisons plus que de remplacer de
la matière, nous (in)formons l’esprit. Parlons donc d’alimentation
naturelle et vivante et laissons la nutrition aux nutritionnistes !
C’est la clé de voûte de la transition, “alimentez-vous avant de manger”,
nourrissez votre esprit avec des aliments végétaux vivants avant de remplir votre corps !

__________________
144
tableau B : tandem de fruits souvent associés et les émonctoires sur lesquels ils agissent
l ’ intuition face à l ’aliment végétal cru est toujours juste.
un acidifié préfère les fruits acides ou acidulés, un colloïdal préfère les fruits plutôt doux.
Voici comment faire : mangez ce que vous voulez ou ce que vous
pouvez à condition d’appliquer simplement ces trois principes-clés :

premier repas de la journée : toujours des fruits (en smoothie
ou à la croque) jusqu’à satiété, même si on se lève à midi !
• manger un ou deux fruits au moins trente minutes avant
chaque repas et avant chaque grignotage (même si c’est une
barre chocolatée ou une pâtisserie !)

boire un grand verre de jus de légumes avant les repas de midi
et du soir
Votre corps vous signalera que vous êtes nourri, rassasié et heureux
avant même d’avoir pris la deuxième bouchée de votre steak-frites ;
bientôt, vous ne penserez même plus à vos poisons préférés,
votre corps se mettra en pilotage automatique vers une meilleure
alimentation. Pour les plus carnivores d’entre vous, vous serez
étonnés de vous réveiller un matin avec l’envie intense de manger
des fruits. Occasionnellement, ces poisons reviendront à la surface
de vos envies puis de moins en moins souvent !

__________________
145
figure 10 : structure de glucides complexes
cellulose et amidon sont des molécules apparemment identiques. Elles sont formées
des mêmes molécules de glucose mises bout à bout. Ce qui les différencie ? le type de
liaison qui les relie.
amidon cru = liaisons (alpha), assimilable et digeste pour l ’ homme.
cellulose crue = liaisons (bêta), non-assimilable pour l ’ homme.
la cuisson fait réagir les molécules de sucre en formant des liens supplémentaires
(en noir) non-reconnus par l ’organisme humain : le résultat est une collection de molécules
compactes et enchevêtrées qui s’apparentent à de la colle.
les colles d ’amidon ne sont que partiellement digérées au niveau des liaisons (en rouge)
et encrassent le foie et les humeurs.
les colles de cellulose restent “entières” (les liaisons sont indigestes) et s’éliminent aisément
(cure d ’épinards cuits = balais des intestins). Cependant la cellulose cuite piège dans
ses mailles nombre de minéraux, qui nous deviennent inaccessibles...
Quels fruits manger et quand ?
Face à un aliment végétal cru, votre intuition fonctionne parfaitement.
Vous aimez et avez envie des fruits (et légumes) dont votre corps
a besoin [tableau B]. A contrario , votre intuition fonctionne à
l’envers face à un aliment cuit : vous irez vers le type d’aliment le
moins adéquat vis-à-vis de votre génétique (votre poison préféré).
Évitez les fruits crus en dessert, ils provoquent le “nettoyage” des
aliments cuits ingérés juste avant eux, la digestion qui s’ensuit
est plus “tumultueuse”. Mangez plutôt les fruits en entrée, avant
les crudités si le plat principal est cuit. Dans un repas 10 0 % cru ,
l’ordre importe peu, bien que vous noterez que vous allez préférer
les fruits frais entre ou avant les repas... Dans la phase de transition
alimentaire, je suggère toujours les fruits en dehors des repas ou au
moins trente minutes avant les repas !

__________________
146

__________________
147
Il y a sucres et sucres !
Le sucre vient de la betterave ou de la canne à sucre, toutes deux
des plantes. Cependant, raffiner le sucre naturel, c’est le sortir de
son contexte et en changer le sens physiologique. C’est comme un
mot dans une phrase. Tous les mots ont leur propre signification,
en général claire et sans équivoque. Le contexte peut tout changer.
Dans une phrase, le mot se transmute au-delà de son symbole originel
et peut donner au message de la phrase un sens différent. Prenons
un exemple : le mot “mort” qui est en soit menaçant, inquiétant
voire effrayant... devient hilarant dans l’expression “mort de rire” !
Il en est de même pour les sucres : dans leur contexte naturel,
les fruits ou sortis de leur contexte, les sucres raffinés. Les sucres
ne sont pas reçus, interprétés et (di)gérés de la même manière
tout comme les mots sortis de leur contexte! On retrouve ce
phénomène dans les huiles essentielles qui sont toutes des
mélanges de différentes molécules, soit des synergies à part entière.
Elles peuvent contenir des molécules qui sont nocives dès lors qu’elles
sont purifiées et isolées, absolument inoffensives voire bénéfiques dans
le contexte global de l’huile essentielle ou d’une synergie aromatique.
La médecine s’empresse de pointer du doigt la toxicité de quelques
molécules isolées. À noter cependant leur formidable efficacité et
l’insignifiance de ladite toxicité comparée à la toxicité réelle et
légalisée des médicaments de synthèse.
Cette même médecine conseillera à un diabétique de type 2 de
ne pas consommer de fruits “parce qu’ils sont trop sucrés” alors
que toutes les études collectives et les expériences individuelles
montrent non seulement que les fruits ne font pas monter la glycémie,
certains même, la font baisser ! (voir l’enquête Campbell – T. Colin
Campbell). Ce qui fait monter la glycémie d’un diabétique de type 2 ,
ce sont les sucres raffinés et les féculents cuits, pas du tout les
fruits frais ni même les fruits secs (du moment qu’ils sont séchés
à moins de 42°).

__________________
148
figure 11 : structure de sucres simples et de sucres composés
le saccharose est composé d ’une molécule de glucose et une de fructose jointes en
liaison alpha. Une fibre soluble comme l ’ inuline est indigeste parce que les molécules
de fructose qui la composent sont jointes en liaison bêta.
Un diabétique de type 1 remarque que sa glycémie augmente s’il
consomme quelques fruits frais ou secs - son intuition lui indiquera
parfaitement quand il est temps d’arrêter d’en manger. Cependant,
elle redescend, sans injection d’insuline, quelques dizaines de
minutes plut tard seulement !
Attention particulière pour les diabétiques : évitez tout additif
“acidifiant” comme les sulfites utilisés couramment pour conserver
les couleurs des fruits secs, vins, bières, cornichons par exemple.
Parlons “fibres”
Les sucres simples (glucose, fructose, galactose...) peuvent être
enchaînés les uns aux autres par des liaisons “alpha” comme dans
le sucre de table [figure 14], le lactose, l’amidon ou le glycogène
[figure 15]. Les animaux et les humains peuvent reconvertir l’amidon
en sucres simples grâce à l’alpha-amylase, une enzyme qui sait
reconnaître et couper les liaisons alpha [figure 15].
Les fibres sont les mêmes molécules de sucres qui sont enchaînées
en liaisons appelées “ bêta”.

__________________
149
Les fibres sont insolubles quand elles sont longues. Quand elles
sont courtes, elles sont parfaitement solubles dans l’eau. Seuls les
micro-organismes (bactéries, levures...) et les plantes possèdent le
gène de la bêta-amylase, une enzyme qui permet de reconvertir
les fibres en sucres. Les herbivores peuvent retirer l’énergie de ces
sucres parce que leur flore abrite certains de ces micro-organismes.
Pour les autres animaux, les fibres ne remplissent pas de fonction
“nutritionnelle”, elles nourrissent simplement la flore intestinale.
De plus, les fibres solubles des fruits et des légumes sont reconnues
par l’organisme comme des messages qui préviennent le foie et
le pancréas à préparer l’assimilation des sucres provenant du bol
alimentaire.
Les fibres longues, elles, facilitent le transit et “ balayent” les intestins.
Elles ont aussi une très grande affinité pour les pesticides, alcaloïdes,
polluants et produits de synthèse en tout genre. Elles se comportent
comme des éponges qui ralentissent l’absorption intestinale des
nutriments. Le système digestif humain doit produire un effort
considérable pour essorer l’éponge (50% de l’énergie totale) et
libérer les nutriments de ces fibres que l’on trouve en abondance
dans les légumes. Il y a une sorte de compétition d’affinité entre
notre système digestif (l’action d’essorer) et les fibres (l’éponge)
pour capter les nutriments. Il est donc nécessaire de réparer des
intestins endommagés par une tradition culinaire de cuit avant de
leur “imposer” les bienfaits des légumes crus .
Les fibres solubles réparatrices
L’être humain est frugivore. Il gère principalement les sucres simples
et les fibres des fruits. Les légumes pauvres en sucres sont riches en
fibres et minéraux. Les fibres sont indispensables voire primordiales
pour le carnivore – qui a grand besoin d’un nettoyage et d’une
aide à l’élimination dans un premier lieu alors que son système
digestif ne peut pas encore profiter de l’apport nutritif des légumes.

__________________
150
Les fibres sont, bien sûr, tout aussi utiles pour le crudivore qui,
de plus, peut profiter des apports en minéraux et antioxydants de
choix ; son système digestif est plus performant parce que réajusté
à sa fonction première. Omnivores, végétariens ou végétaliens
qui mangent essentiellement cuit ont sérieusement besoin des
légumes pour leurs fibres (nettoyantes) afin de faire bouger leurs
intestins englués dans les résidus de céréales et de féculents
cuits. D’où l’importance, pendant la transition alimentaire, des
jus de légumes avec leur grande quantité de fibres solubles qui
accélèrent le transit et aident à reconstituer la flore intestinale.
Dans un premier temps, un individu qui n’a pas vraiment l’habitude
de manger cru peut tout à fait se supplémenter en jus frais de légumes.
Il est possible de “réparer” son système digestif en consommant des jus
de légumes en quantité, riches en fibres solubles ; ces dernières vont
nourrir la flore intestinale en lui apportant les éléments nécessaires
à l’assimilation du cru et de ses fibres insolubles. Bientôt, manger
poivrons et concombres sera un jeu d’enfants pour le système digestif
réparé [figure 9] !
Le cru est-il indigeste ?
Un individu moyen qui mange cuit à 90- 95% fait travailler un
système digestif affaibli, encrassé par la cuisson, poreux, acidifié,
colonisé par des bactéries qui se nourrissent des résidus de viandes
et produits laitiers en putréfaction avec une flore déséquilibrée.
Il aura grand mal à faire face à l’effort requis par la digestion. Il subira
inconforts et ballonnements (pourtant salutaires) dès lors qu’il se
laisse aller à manger quelques fruits et légumes : les fibres absorbées
vont participer au nettoyage, balayage, décrassage, dégazage du
milieu ambiant avant de pouvoir apporter leurs précieuses cargaisons
de vitamines et oligo-éléments. “Je ne digère pas les concombres,
les poivrons, les melons”, vous comprenez pourquoi maintenant ?
Avant d’être digérés, ils se chargent de vous nettoyer avec vents et
marées, ce sont les ballonnements et/ou les diarrhées.
Une fois le nettoyage terminé, ce seront les invités modèles et
attendus par votre système digestif !

__________________
151
Fruits ou bonbons ?
La mangue, la banane, l’ananas comme tous les fruits contiennent
des fibres solubles et insolubles qui temporisent l’arrivée du sucre
dans le sang et évitent l’hyperglycémie. Les bonbons, les sucreries,
les yaourts, les sodas et les desserts sucrés ne contiennent aucune
fibre, ils entrent massivement dans la circulation sanguine et
c’est l’hyperglycémie qui provoque le fameux pic d’insuline.
En finir avec l’obsession des protéines
Tout ce qui vit contient des protéines. Les protéines sont des
chaînes d’acides aminés mis bout à bout pour former des molécules
complexes. Toutes les conditions du vivant sont assurées par les
protéines qui sont de trois sortes
• les protéines de structures/transport (muscles, matrice osseuse,
hémoglobine, albumine, etc .)
• les messagères (insuline, ocytocine etc .)
• les enzymes
Quelles quantités ?
L’aliment le plus nourrissant qu’il puisse être donné à un nouveau-né
est le lait de sa mère, vous en conviendrez. Avec cette manne, le petit
d’homme développe ses muscles mais surtout prépare son cerveau.
Il doit non seulement bientôt apprendre à marcher et à parler et aussi
à déchiffrer les émotions et modes de communication complexes
des adultes. Avant même que ses parents ne s’en aperçoivent, il doit
déjà apprendre à lire, compter, penser... Il lui faut un cerveau bien
alimenté nourri pour le préparer à cette tâche qu’est de devenir un
homo sapiens . Croyez-le ou non, le lait maternel ne contient que
1% de protéines soit 3 ,5 fois moins que le lait de vache qui elle,
doit faire doubler le poids de son veau en 2 mois. Ce veau qui malgré
toutes ces protéines et ses efforts ne parviendra jamais à se qualifier
pour une rentrée en CP.

__________________
152
Il est aisé de comprendre pour qui sait observer que, pour les
protéines comme pour beaucoup de choses dans la vie, ce n’est pas
la quantité qui compte, mais la qualité. Contrairement aux 10 à
20% qui nous sont préconisés à longueur de temps, un seul petit
pour cent de protéines nous est plus que nécessaire pour vivre.
Et pour cause : en tant que grands primates nous devons être capables
de tirer toute l’énergie nécessaire des végétaux qui ne contiennent
que très rarement plus de 1 g de protéines pour 10 0 g de matière –
il n’y a qu’à voir le gorille qui n’a rien à envier à la puissance du lion !
Mis à part le lait de soja (qui est cuit), les laits végétaux contiennent
à peu près ce pourcentage. Idem pour les jus de carotte ou les fruits.
Manger végétal et cru nous apportent donc toute l’alimentation
nécessaire pour vivre en bonne santé, en quantité et en qualité
optimale. Faute de lait maternel, un nouveau-né peut être nourri
au jus frais de carotte ou de pastèque !
Une quantité plus grande de protéines peut être requise pour les
personnes affaiblies ou les grands sportifs qui veulent rapidement
gagner de la masse musculaire. Les graines germées sont à leur
disposition. Elles réparent et renforcent les tissus et sont aussi riches
en minéraux, fibres solubles et probiotiques qui faciliteront une
assimilation harmonieuse des nutriments [figure 9]. Les algues et
les feuilles vertes – véritables panneaux solaires qui convertissent
l’énergie en sucre – sont très riches en protéines compte tenu de
leur teneur en enzymes. Les oléagineux (réhydratés) également
constituent une source sûre de protéines végétales. À poids égal,
les graines germées sont 30 à 40 fois plus riches en protéines que
la viande. Les protéines n’ont pas une fonction énergétique mais
de construction, réparation et de consolidation.
Il faut bien comprendre que l ’ énergie vient principalement du sucre des fruits !

__________________
153
Pour vivre, nous avons principalement besoin d’énergie (figure 9).
De plus, les fruits consommés à satiété apporteront en plus des 1% de
protéines, des antioxydants si précieux pour l’organisme en construction
ou en réparation. Le gain de masse musculaire sera plus lent.
Qualité des protéines
La richesse des protéines végétales se trouve dans l’immense
variété des enzymes qu’elles contiennent en pourcentage de poids.
Les enzymes sont des protéines ultra spécialisées, véritables
techniciennes chimistes qui élaborent tous les processus cellulaires :
la fabrication de toutes les autres molécules dans la cellule, la réparation
de l’ADN, la transmission des messages entre compartiments cellulaires,
la respiration, la transformation des sucres et des graisses en énergie, etc .
De plus, les enzymes tiennent leur puissance d’ions métalliques
divers et variés, de véritables “piles” qu’on appelle aussi oligo-
éléments (fer, magnésium, zinc, cuivre, sélénium, manganèse,
molybdène, chrome).
A contrario, les protéines animales sont très peu diversifiées,
ce sont principalement des protéines de structures denses, insolubles,
donc peu digestes. Dans les 20 % de protéines contenus dans un
morceau de viande il n’y a essentiellement que trois protéines :
l’actine, la myosine – toutes deux fibreuses – et la myoglobine
qui contient un ion de fer. Les cellules animales contiennent,
bien sûr, une toute aussi grande variété d’enzymes, sans quoi la vie
animale serait impossible. Cependant dans les tissus musculaires,
la proportion d’enzymes est restée très faible en comparaison des
protéines de structure qui en forme l’armature. L’argument majeur
des détracteurs d’une alimentation purement végétale est la faible
teneur des protéines végétales en acides aminés dit “essentiels”.
C’est oublier que les végétaux sont riches en molécules “intermédiaires”
qui permettent à la flore intestinale de fabriquer ces acides aminés
de manière contrôlée, selon les besoins ponctuels du corps.
La faible quantité d’acides aminés “essentiels” dans l’alimentation
est un facteur limitant au développement du cancer.

__________________
154
Protéines et cancer
Le cancer, c’est l’émergence de cellules dont le code génétique
a subi des mutations qui leur donnent les facultés :• de se libérer de leurs fonctions originelles
• d’échapper à tout contrôle de l’organisme
• de détourner les ressources du corps (dont les acides aminés essentiels)
• de se diviser indéfiniment
• d’envahir et de coloniser les autres tissus et organes.
L’installation du cancer se fait en trois phases : l’initiation,
la multiplication et la migration.
L’initiation est causée par l’exposition des cellules à des molécules
cancérigènes (dioxines, toxines, polluants, pesticides, nanoparticules,
chimiothérapies) rendues bio-disponibles par la cuisson notamment.
Les cellules atteintes restent bénignes, bien que leur ADN cellulaire
soit endommagé. Le système immunitaire repère et élimine ces
cellules plus ou moins rapidement selon la vitalité et la constitution
de l’organisme. Quand elles sont trop nombreuses, le corps les scelle
parfois dans des coques de graisse pour les isoler : c’est le kyste.
La consommation de sucres, farines raffinées et protéines animales
acidifie et oxyde le terrain. Ces conditions provoquent le “réveil”,
la multiplication puis la migration incontrôlée et anarchique des
cellules atteintes : c’est le cancer [figure 16].
Le Dr Colin Campbell démontre que le développement des cellules
cancéreuses s’enclenche quand la quantité de protéines animales
dépasse la barre de 10 % dans l’alimentation. Rendez-vous compte,
on nous dit, depuis les années 1950 qu’il nous en faut 10 à 25% !
La consommation de protéines végétales au-dessus de ce seuil
apporte structure et soutien au corps sans nourrir le cancer, cela,
même en présence d’éléments cancérigènes !

__________________
155
Pour arrêter net la progression d’un cancer il est impératif de cesser
la consommation de toutes protéines animales (viandes, volailles,
poissons, produits laitiers).
La régression du cancer, quant à elle s’amorce grâce à l’alcalinisation
du corps avec des jus frais de légumes, l’arrêt des sucres raffinés
et surtout grâce au nettoyage des émonctoires et de la lymphe, etc.
figure 12 : capacité nutritionnelle des fruits et légumes en fonction de leur mode de
préparation
Jus de légumes, quand ? pourquoi ?
Les jus de légumes peuvent dans un premier temps, remplacer les
salades pour réparer les intestins, nourrir le corps et entretenir
le développement d’une flore intestinale riche et génératrice de
vitamines précieuses dont la fameuse vitamine b12 !

__________________
156
Les jus de légumes, en particulier les jus verts qui contiennent au
moins 20% de légumes feuilles (épinard, ortie, plantain, blette,
laitue, feuille de céleri, fane de carotte et de betterave, chou kale,
chou frisé, etc .) sont de grands alcalinisants et aussi de grands
fluidifiants. Bénéfiques au x colloïdau x comme au x cristalloïdau x,
ils constituent un aliment de choix pour tous, de l’asthmatique au
leucémique en passant par le diabétique.
Jus de légumes et smoothies
Les jus peuvent être extraits par la centrifugeuse ou mieux par
l’extracteur ou encore en smoothies au blender.
• seule l’extraction à froid avec un extracteur de jus assure la
qualité optimale d’un jus sans oxydation

la vitesse des centrifugeuses provoque un brassage d’air qui
oxyde les vitamines à hauteur de 65 % pour les plus fragiles
d ’e nt r e e l l e s

le blender ne débarrasse pas le jus des fibres insolubles qui
limitent l’absorption des nutriments par un système digestif
affaibli

un jus de légumes à l’extracteur augmente considérablement
l’apport possible en minéraux et nutriments : un excellent
complément pour un individu “ cuidivore” dont le système digestif
est endommagé et colonisé par une flore pauvre.
À titre d’exemple, une carotte crue entière se digère en 3-5 heures
pour une nutrition de 20 % de ce qui est disponible dans cette
racine, alors qu’un jus de carotte frais quitte l’estomac en 15 minutes
(aucun effort de digestion) et restitue près de 70% de la nutrition
de cette même carotte. On multiplie l’apport nutritionnel par 3 ,5
en divisant le temps de digestion par 12 voire 20 en buvant simplement
un jus de légumes plutôt que de manger le légume. L’extracteur nous
“mâche” littéralement le travail !

__________________
157
Pourquoi le jus à l’extracteur ?
Les extracteurs de jus produisent des jus plus digestes et plus
nourrissants. C’est le numéro un des procédés d’extraction !
La bio disponibilité des jus centrifugés, quant à elle, est supérieure
à celle des smoothies [figure 10]. Réservons donc les smoothies de
légumes aux intestins chevronnés du crudivore ! Les smoothies
frais de fruits (pauvres en fibres insolubles) sont, quant à eux,
de formidables outils de détox et conviennent à tout le monde
quel que soit l’état des intestins [figure 7]. Il faut prendre évidemment
soin de les faire soi même et éviter les smoothies pasteurisés.
tableau C : critères de choi x pour la méthode d ’extraction optimale pendant la détox
Un peu de biologie cellulaire
Toute cellule végétale contient une vacuole : une poche de liquide
plus ou moins volumineuse selon la plante et selon la partie de la
plante considérée. La vacuole contient des enzymes, des minéraux
et des sucres en solution dans un liquide très fluide qui exerce une
pression sur le reste de la cellule.

__________________
158
Cette vacuole baigne dans un milieu aqueux plutôt visqueux,
le cytoplasme. La majorité de la valeur nutritive d’une cellule
végétale se trouve dans le cytoplasme (90-99%). Un jus à la
centrifugeuse restitue correctement la nutrition fluide du “premier
jus” venant des vacuoles et relativement peu du “deuxième
jus” provenant du cytoplasme. L’extracteur fait “éclater”

les cellules qui sont déjà sous la pression de leurs vacuoles, et ce
faisant, récupère les premiers et les deuxièmes jus, soit pratiquement
toute la nutrition contenue dans la cellule ! Plus un légume est frais,
plus il y a de pression dans les vacuoles (gorgées d’eau), plus le jus
sort aisément et en abondance. Un légume vieux a perdu de son
eau, il est donc plus difficile d’extraire le deuxième jus qui n’est
plus sous la pression interne de la vacuole. Vous comprendrez ainsi
pourquoi il est impossible d’extraire le jus d’une banane ou d’un
avocat : leurs cellules n’ont pas de vacuole, donc pas de premier
jus sous pression qui aide à faire éclater la cellule, on finit avec
une bouillie épaisse. Les jus de légumes pressés à froid apportent
toute la valeur nutritive de la plante sous la forme la plus digeste,
assimilable et la plus authentique.
Un grand verre d ’un demi-litre de jus est l ’équivalent
de 2 kg de légumes crus (500 ml x 3,5).
Le jus contient toute une cohorte d ’éléments vitalisants :
minéraux, oligo-éléments, vitamines, sucres simples, fibres solubles,
antioxydants, tous bio-disponibles avec seulement quelques fibres insolubles (que l ’on a plus ni à mâcher ni à digérer !)
Conservation des jus frais
Idéalement, un jus de légumes se consomme dans l’heure et un
jus de fruits dans les minutes qui suivent l’extraction. Il est donc
impératif de consommer les jus de fruits doux, frais et purs et les
jus verts purs dans la demi-heure suivant l’extraction.

__________________
159
Les jus de racines tendres et les jus composés se conservent plus
longtemps (24-72 h) quand ils sont mis au frais immédiatement après
l’extraction, dans des bouteilles en verre remplies au maximum.
Il est bon également de minimiser la présence d’air dans les bouteilles
pour éviter l’oxydation des nutriments. Plus la teneur en sucre ou
en chlorophylle d’un jus est importante, moins le jus se conserve.
L’extraction libère aussi des enzymes oxydantes (normalement
séquestrées dans des poches cellulaires spéciales) ; la centrifugation,
quant à elle, oxyde du fait du brassage de l’air et de la vitesse.
Deux facteurs influencent l’activité des enzymes oxydantes :
le pH et la température.
On peut augmenter la durée de conservation d’un jus de légumes en :
• ajoutant le jus d’un ou deux citrons entiers (avec la peau si on aime
et s’il est bio). Avec le citron, un jus riche en légumes-feuilles
peut présenter à la surface un “caillage”, une précipitation de
protéines végétales en grande concentration ce qui ne change
en rien la qualité du jus ;
• baissant la température le plus rapidement possible après
l’extraction, ce qui ralentit nettement l’action des enzymes
oxydantes. Ainsi, un jus de légumes confectionné la veille au soir
et immédiatement mis au frais et transvasé dans une bouteille
isotherme le lendemain avant d’être bu sera plus “frais” qu’un
jus fait le matin qui resterait à température ambiante
Ceci étant dit, un jus reste vivant, et si sa teneur en fruits doux est
faible, voire nulle, il se transformera après 48 -72 heures en jus lacto-
fermenté (à condition qu’il ait été protégé de l’air au maximum).
Les jus lacto-fermentés sont des jus très intéressants pour l’équilibre
intestinal et la production de vitamines B. Ils peuvent se substituer
aux légumes lacto-fermentés dans l’alimentation vivante.

__________________
160
figure 13 : cellule végétale et qualité des jus
le premier jus (en bleu) très fluide provient de la vacuole, une réser ve d ’eau et de sucres
de la cellule végétale. Le deuxième jus (en vert) gélatineux contient l ’écrasante majorité
de la nutrition contenue dans une cellule de plante - les chloroplastes (magnésium)
et les mitochondries (fer) - en plus ! Un extracteur de jus restitue beaucoup plus
de 2 ème jus qu’une centrifugeuse.
Jus de fruits du commerce, vitamines, oxydation, pasteurisation
Oxydation : les jus de fruits vendus dans le commerce se conservent
très mal, ils sont complètement oxydés, même les smoothies en
bouteilles. Il n’y a qu’à voir la différence de couleur entre un jus de
pomme frais, obtenu à l’extracteur (couleur blanc cassé) et un jus
de pomme en bouteille (marron ambré) ! On est même obligé de
leur rajouter des vitamines (de synthèse) ! Qu’en est-il des vitamines
et antioxydants que la science n’a pas encore identifiés ? Il y a
environ 200 types de carotènes. Le fabricant sait-il laquelle choisir ?
La supplémentation de synthèse est grossièrement inadéquate !
La pasteurisation apporte une chaleur violente qui permet aux sucres
et aux fibres solubles des jus de réagir avec tout ce qui se trouve
à leur proximité (protéines, acides gras, acides nucléiques, etc.).

__________________
161
Ils forment des composés chimiques que notre corps ne reconnaît
pas, c’est encore le foie qui sera en charge de nous en débarrasser !
Les fibres insolubles, elles, ont la bienséance de rester entières après
chauffage et sont éliminées facilement [figure 15]. Une fois dégradées
par la pasteurisation, les fibres solubles libèrent leurs sucres au fur
et à mesure, augmentent nettement la teneur en sucre simple dans
le jus. (on boit un jus qui est beaucoup plus sucré et qui fait monter
la glycémie) Plus un jus de fruit est “vieux” et/ou transformé,
plus il devient sucré et moins il contient de fibres solubles et de vitamines !
Les jus de fruits du commerce, aussi frais soient-ils, sont à éviter.
Cela dit, il est préférable de boire un smoothie industriel qui, lui au
moins, contient un minimum de fibres, qu’un jus de fruit industriel
sans fibre, ce dernier étant uniquement de l’eau sucrée avec quelques
antioxydants qui ont survécus à la pasteurisation. Pire, le yaourt
liquide (beaucoup de sucres ajoutés en plus des protéines acidifiantes,
pas de fibres) et encore pire, le soda qui n’est que sucres, sel, acides,
arômes de synthèse, conservateurs, eau.
Un jus de légumes non bio est beaucoup moins “nutritif ” qu’un
jus de légumes bio. Faites l’effort de faire vos jus avec des légumes
bio. Ne pas laissez le “mieux” être l’ennemi du “bien”. Buvez vos
jus de légumes “conventionnels” plutôt que de ne pas en boire du
tout ! Faites au mieux !
Les fibres et le bio, les pesticides...
Les pesticides sont conçus pour coller aux fibres qui ont naturellement
une grande affinité pour un certain nombre de composés organiques
et minéraux (on parle d’adsorption). Cela évite de procéder à des
épandages après chaque pluie puisque les pesticides dérivés du
pétrole sont, pour l’immense majorité, insolubles dans l’eau. Dans
un jus ou dans un plat cru, les pesticides ne rentreront pas en solution
et resteront collés aux fibres insolubles qui se retrouveront dans
le bac à pulpe ou dans les toilettes. A contrario, dans un plat cuit,
la présence d’huile, de beurre et l’apport de chaleur solubilisent les
pesticides qui sont allègrement absorbés par le corps !

__________________
162
Pesticides non disponibles pour les crudivores ?
Les pesticides ne présentent qu’un “vrai-faux” problème de toxicité
pour le crudivore. Le réel problème est ailleurs. Les plantes se
défendent toutes seules contre les nuisibles et les maladies à condition
de pousser dans un sol vivant et riche en minéraux. Un sol vivant
présente une grande variété de faune et de flore microscopiques qui
conditionnent, “ bio-vitalisent” les minéraux du sol et les rendent
disponibles aux plantes. Les conditions de santé des plantes sont
donc très similaires aux nôtres : sans le soutien de ce monde
microscopique, point de salut !
Une plante qui a besoin de pesticide est une plante malade avec
un moindre intérêt nutritif. À titre d’exemple, un géranium bio
s’enracine à trois mètres de profondeur et produit 120 litres d’huile
essentielle par hectare alors qu’un géranium conventionnel n’a que
trente centimètres de racines et produit seulement trois litres d’huile
essentielle à l’hectare. Quant aux engrais chimiques, ils vont brûler
la matière organique qui sert de nourriture à la faune du sol (ce qui
en décime toute vie) et stimuler la rétention d’eau de la plante tout
en diminuant la qualité nutritive. Un géranium conventionnel est
trois fois plus gros en volume mais quarante fois moins riche en
huile essentielle (Le sol, la terre et les champs ).
Trempage des graines et oléagineux
Il est important de prendre l’habitude de faire tremper ses
oléagineux au moins huit heures avant consommation et jeter l’eau
de trempage dans vos fleurs. Toutes les graines sont des organismes
plongés dans un sommeil métabolique en attendant les conditions
favorables de germination. Les semences contiennent des molécules
(les phytates, etc .) et des protéines (les lectines, etc .) dont la mission
est de capter et “d’emprisonner” les ions positifs (comme le calcium,
le fer, le magnésium, le zinc, le sélénium) pour en avoir en réserve
lors de la prochaine germination.

__________________
163
Ces molécules vont rendre la digestion inconfortable dans le cas des
oléagineux et encore plus inconfortable pour les haricots (vomissements,
malaises, etc.). Ces troubles digestifs sont dus à la séquestration des
ions positifs qui sont indispensables au fonctionnement des enzymes
digestives et à l’assimilation des nutriments par les membranes
intestinales. Ces “cages” à ions positifs ne sont détruites que par
la cuisson ou la germination. C’est pourquoi le lait de soja doit
être cuit pour être comestible, la fève étant trop riche en phytates
et lectines pour qu’il suffise d’un trempage pour les détruire.
Pour la plupart des autres graines, le trempage élimine naturellement
la totalité de ces cages pour en libérer les minéraux nécessaires
à la germination.
D’où l’importance de faire germer/tremper ses graines : leur digestion-
assimilation-disponibilité est augmentée par la réhydratation et
encore plus par la germination. Notez que les pousses de soja sont
tout à fait comestibles crues , une fois germées (si vous mangez encore
du soja très souvent transgénique).
Les oléagineux secs sont-ils déminéralisants ?
Il est bon de préciser qu’une déminéralisation du corps est impossible
quelle que soit la quantité d’oléagineux secs “non trempés” ingérée.
Une poignée de noix sèches de temps en temps n’a jamais tué
personne, elle est simplement moins digeste. Plus vous avancerez
dans la transition alimentaire, plus vous apprécierez une digestion
facile et un estomac léger, vous préférerez consommer des noix et
f r u it s s e c s r é h y d r a t é s ...
Entre le “vieux” cru et le cuit, quel est le meilleur ?
Les légumes et les fruits qui ont été entreposés longtemps avant
consommation, perdent de leur fraîcheur et de leur vitalité. Ils sont
néanmoins vivants et apporterons la nutrition restante qui n’a pas
servi à les maintenir en vie après avoir été cueillis ou retirés du sol.

__________________
164
Certaines racines tendres comme les carottes peuvent même connaître
une “renaissance” en amorçant une germination. Attention aux
germes de pomme de terre qui eux sont toxiques ! Des légumes
trop fanés sont impropres à l’extraction parce que leur vacuole est
très souvent épuisée en eau [figure 12]. Le rendement de jus sera
très faible voire nul. On peut toutefois penser à faire lacto-fermenter
les “vieux” légumes qui serviront de substrats fertiles aux ferments
probiotiques qui nous sont si précieux.
Tremper les légumes les déminéralisent-ils ?
On peut penser que la pression osmotique force les minéraux à
sortir des cellules végétales quand elles se retrouvent plongées
dans l’eau. La cellule végétale contrôle bien mieux les flux d’eau
et de minéraux que la cellule animale. De plus, elle profite d’une
armature de cellulose [figure 12] qui l’empêche d’éclater sous
la pression interne. On peut tout à fait raffermir des légumes un peu
“fatigués” (sans être trop fanés) en les trempant quelques minutes ou
quelques heures (au réfrigérateur) dans de l’eau sans qu’ils perdent
leurs minéraux.
Crackers
Crackers et fibres : puisque la pulpe des jus entre dans la confection
de certains crackers, sont-ils irritants pour les intestins fragiles ?
Les crackers sont en effet très riches en fibres insolubles que
la déshydratation vide de l’eau qu’elles referment. Manger des
crackers donne soif parce les fibres se gorgent d’eau pendant la
digestion avant de pouvoir remplir leur fonction de “balai intestinal”.
Et c’est cette fonction, pourtant nécessaire, qui peut ne pas être très
agréable pour un système digestif endommagé (voir paragraphe sur
les fibres). Quand on amorce une transition alimentaire, boire des
jus de légumes (surtout avant les repas), rend la fonction de balayage
bien plus facile à vivre [tableau 1].

__________________
165
Les fibres contenues dans des crackers confectionnés avec de la
pulpe d’extraction ont été vidées de leur nutrition bio-disponible
pour le système digestif humain. Rappelez-vous : un extracteur
est capable d’extraire (en se “débarrassant” des fibres) près de 3,5
fois plus de quantité de nutriments que le ferait un système digestif
moyen. Vous ne retirerez aucune nutrition de cette pulpe. À choisir,
préférez faire vos crackers avec des légumes frais avec la formule
simple de base :

fruits non sucrés juteux (tomates, courgettes, concombre) pour lier

fruits non sucrés non juteuxlégumes (courges, carotte, betterave,
choux, brocoli) pour le ballast

graines trempées (lin, avoine, sésame, légumineuses germées)
pour le croquant.
figure 14 : structure similaire des vitamine b12 , hémoglobine et chlorophylle
on obser ve un “ lien de parenté ” dans la structure et la fonction de ces trois molécules.
Elles abritent en leur cœur des ions positifs différents (cobalt pour la vitamine b12 ,
fer pour l ’hémoglobine, magnésium pour la chlorophylle) qui leur confèrent des propriétés
physico-chimiques similaires. Ces trois molécules sont une sorte de signature du règne
auquel appartient l ’organisme qui le fabrique: bactérien, animal ou végétal. Seules,
les bactéries et les levures peuvent fabriquer la vitamine b12 qu’elles échangent volontiers
avec les animaux et les végétaux contre le gite et le couvert. C’est la symbiose.

__________________
166
Quelques mots sur la vitamine b12
Beaucoup de références dans le milieu de la nutrition vous diront
qu’une alimentation végétalienne stricte est obligatoirement carencée
en vitamine b12 qui se trouve dans la chair animale.
Premièrement, en ce qui concerne les carences, on peut être végétalien
et manger des frites tous les jours, donc ce n’est pas une question
de type d’alimentation, mais de qualité des aliments.
Deuxièmement, la seule raison pour laquelle la source principale de
cette vitamine se trouve dans les protéines animales est uniquement
dûe au fait que ces animaux sont eux-mêmes supplémentés en
vitamine b12. Et pour cause : les seuls organismes vivants capables
de synthétiser la b12 sont les micro-organismes (encore eux !). Aucun
animal ou végétal connu n’a les outils enzymatiques pour la fabriquer !
Ce n’est qu’en ingérant bactéries, algues microscopiques et levures ou
en s’associant à elles, qu’animaux et végétaux s’enrichissent en b12 .
Les animaux d’élevage intensif sont déficients en b12 puisqu’ils ne
mangent plus de nourriture fraîche à même le sol. Ils sont nourris
de farines et granules industrielles et pasteurisées, supplémentées
en vitamines de synthèse...
En d’autres termes : une carence mesurée en vitamine b12 , chez
l’homme comme chez l’animal, est un symptôme d’un déséquilibre
bactérien au niveau de la flore intestinale due à la pasteurisation et
à l’absence de nourriture vivante dans l’alimentation. En mangeant
essentiellement cru, il n’y a normalement pas de carences en b12 !
Attardons-nous une seconde sur la structure de cette vitamine
b12 et comparons-la aux structures fonctionnelles de deux
protéines familières, la chlorophylle et l’hémoglobine [figure 13].
Nous remarquons des structures en cage similaires, avec au centre le
fer (Fe) pour l’hémoglobine, le magnésium (Mg) pour la chlorophylle
et le cobalt (Co) pour la vitamine b12 .

__________________
167
Pour ainsi dire, si l ’hémoglobine est le sang des animaux,la chlorophylle est celui des végétaux et la vitamine b12, celui des microorganismes...
Un végétalien obtient sa vitamine b12 des bactéries vivant en
symbiose dans ses intestins et le colon. Ces bactéries se nourrissent
des fibres alimentaires crues que nous leur apportons à travers les
fibres insolubles des salades et/ou les fibres solubles des jus de
légumes et des fruits. Ce qui explique pourquoi les jus de légumes
sont réparateurs... ils réparent aussi la flore intestinale ! Un végétalien
carencé en vitamine b12 est donc probablement quelqu’un qui ne
mange que très peu de crudités. Une supplémentation en vitamine
b12 est insensée parce que la grande majorité, pour ne pas dire la
totalité, finit dans les urines dans l’heure qui suit. Et la vitamine
b12 qui n’est pas éliminée n’est pas nécessairement absorbable par
les tissus ni utilisable par les cellules. Il est bon aussi que le corps
puisse fixer cette vitamine pour l’utiliser. Soyez assurés qu’en
mangeant vivant et/ou lacto-fermenté, en jus comme à la croque,
la vitamine b12 (comme les autres vitamines b ) sera offerte par la
flore intestinale, gratuitement en quantité, qualité et proportion
selon les besoins de votre corps !
Magnésium assimilable ou pas
La présence de magnésium dans la chlorophylle fait de tous les
légumes verts notre source naturelle de ce minéral si important pour
l’équilibre de l’ADN, du mental et du corps en général. D’où les
propriétés similaires imputables à tous les légumes-feuilles (épinards,
chou kale, ortie, laitue, etc.). Un magnésium bio-organique venant
de la chlorophylle des légumes, que votre corps reconnait et dont
il possède les outils pour une bonne assimilation est bien différent
du magnésium sous forme de supplément alimentaire.

__________________
168
Cuisson et résidus
En plus de détruire les vitamines et les antioxydants, la cuisson
réunit les conditions pour que les glucides puissent réagir avec des
protéines, des lipides ou d’autres glucides. Ces réactions chimiques
forment des produits complexes, visqueux, collants qui surchargent
très vite les capacités du foie [figure 15, figure 16]. L’excédent qui
n’a pas pu être évacué par les selles va être lyophilisé et stocké dans
la lymphe et les interstices de la matrice extra-cellulaire. La lymphe
va s’épaissir et devenir moins mobile. Les organes pris dans cette
“colle” lymphatique vont fonctionner moins efficacement jusqu’à
être ralentis, voire bloqués dans les cas extrêmes. Quand le corps
a assez d’énergie pour s’en débarrasser, ces colles lyophilisées sont
reconstituées en glaires. Leur expulsion se fait préférablement par
les émonctoires poumons-intestins-peau et par les reins dans une
moindre mesure [figure 2].
Protéines animales, acides et cristaux
La consommation de protéines animales, quant à elle, surcharge le
corps d’acide urique contenu dans toute chair animale [figure 16].
L’assimilation, de la viande engendre également la formation d’autres
acides organiques. Tous ces acides, peu solubles dans le corps, vont
très rapidement précipiter en micro-cristaux qui s’accumulent dans
les ralentissements de la circulation sanguine (cuir chevelu, fibres
nerveuses, néphrons...). Les conditions acides fragilisent et corrodent
les articulations, tendons, replis des muscles et organes filtrants.
Les acides poussent aussi les organes en sur-régime augmentant
encore la production d’autres acides. Les organes en surchauffe
et les cellules qui les composent s’usent sans pouvoir être réparés.
Dès que l’ADN de ces cellules est touché, c’est la mutation (prémices
du cancer). Les fièvres, douleurs, démangeaisons et autres irritations
sont les signes d’un corps encore assez puissant pour tenter de se
débarrasser de ces acides. Les reins et dans une moindre mesure,
la peau sont les voies naturelles d’évacuation des acides.

__________________
169
Cuisson, cristaux et colles
Des décennies de nourriture cuite (héritée de la culture culinaire
locale et de la gestation) surchargent le corps de résidus qu’il stocke
en attendant d’avoir le temps ou l’énergie de les transformer et les
évacuer [figure 2]. Le lait et ses produits dérivés sont acidifiants
à cause de leur teneur en protéines animales et contiennent aussi
nombre de viscosités naturelles indigestes pour l’être humain.
Les produits laitiers sont générateurs de cristaux et de colles !
Les produits céréaliers complets, même s’ils contiennent des “colles”
ont la courtoisie de faire un peu le ménage dans les intestins pendant
et après leur passage. Les céréales complètes retiennent aussi dans
le bol alimentaire une bonne partie des colles produites par la
cuisson des sucres complexes. Si le pain, le riz et les pâtes sont vos
péchés mignons, faites l’effort de toujours les consommer complets
pendant vos jours de relâche durant la transition alimentaire.
Pour les amateurs de pain, vérifiez qu’il n’y ait pas adjonction de
sucre ou de mélasse dans le pain complet : ces additifs augmentent
la teneur en “colle”.
Comprendre les crises curatives
Beaucoup de crudivores enthousiastes ont déchanté après quelques
mois, peut-être même quelques années d’alimentation vivante,
au bout desquelles ils se sont retrouvés très fatigués voire malades.
Vous allez me dire : “Comment ? Je croyais que manger vivant
protégeait de la maladie ?” La surprise est souvent telle que certains
sont allés jusqu’à écrire des livres virulents contre cette alimentation
qu’ils ont fini par abandonner en la qualifiant de “carencée”.
Signes avant-coureurs d ’une crise curative(grosse) fatigue et baisse d ’appétitchangement d ’humeur et d ’odeur

__________________
170
Leurs erreurs ?

premièrement ne pas manger assez de fruits, probablement
à cause de ce qu’on dit (à tort) des sucres qu’ils contiennent.
Je rappelle que les fruits sont la nourriture principale des
primates que nous sommes. Ils sont notre carburant ! [figure 9].

deuxièmement, ceux qui, bien avisés, mangent beaucoup de fruits,
reprennent de la vitalité et leur corps se permet un nettoyage
salutaire qui se manifeste par une crise d’élimination, appelée
aussi crise curative ou plus couramment maladie (fonctionnelle).
Je répète que la maladie passagère est simplement une crise
curative ! Une “ crise de guérison” , dirait le Dr Morse !
figure 15 : crises curatives et leur causes alimentaires
toutes les maladies (en “-ites” et “-oses”) sont les manifestations de l’excitation ou du
ralentissement des systèmes et organes. Ces dérèglements trouvent leurs origines dans
la consommation de nourriture cuite, impropre au système digestif humain.

__________________
171
C’est aussi ne pas avoir compris ce qui se passe dans le corps quand
on lui donne le carburant avec lequel il fonctionne le mieux. Quand
votre corps dispose d’un excédent d’énergie (vacances au soleil, cure
de jus de légumes, monodiète de fruits, jeûnes) ou s’il doit faire face
à un choc (physique, émotionnel, expositions aux allergènes), il va
pouvoir ou être obligé de lâcher du lest (poids, toxines...), nettoyer un
tant soit peu la lymphe : on parle alors de crise curative (nettoyante)
ou de maladie fonctionnelle [figure 9].
Plus votre constitution est solide, plus les crises peuvent être fortes,
voire impressionnantes. Un individu malade est un individu qui a
encore la force de faire des crises fonctionnelles pour se débarrasser
des résidus qui le gênent... il n’est pas du tout fragile !
Plus la détox est puissante, plus les crises sont puissantes et rapides
[figure 7]. Un amateur d’alimentation vivante très “préparée”,
très “mélangée” (crusine, gastraw nomie) ou plus riche en légumes
qu’en fruits, mettra probablement plusieurs semaines, peut-être
quelques mois, avant de traverser ses premières crises, alors qu’une
autre personne qui se lance dans une monodiète de raisin ou un
jeûne sans purge verra ces crises arriver bien plus vite !
Alimentation, maladies fonctionnelles, génétiques et lésionnelles
Maladies lésionnelles et génétiques
L’alimentation vivante protège parfaitement de l’arrivée des maladies
lésionnelles (diabète de type 2, fibrome, kystes, arthrite, dépression,
etc .) dégénératives (diabète de type 1 , Alzheimer, sclérose en plaques,
arthrose, fibromyalgie, cataracte, presbytie, insuffisance rénale ou
hépatique) et diminue la virulence des maladies génétiques (certains
diabètes de type 1, mucoviscidose, myopathie, certains cancers du
sein porteurs du gène BRCA 1 et BRCA2...)

__________________
172
figure 16 : processus de détox
le chemin de l ’élimination naturelle et des crises curatives est induit par le degré de vitalité, la constitution plus ou moins solide et/ou la préparation de la transition alimentaire opérée en amont (cure de jus frais, he, hydrosol)heHyd = booster d ’énergie, soutien du système endocrinien et des fonctions d ’éliminationnourriture cuite, digestion, allopathie = ralentissement ou blocage des éliminations naturelles et des crises curatives.
digestion = ralentissement ou blocage de l ’action des purges.
avez-vous noté ? La purge redonne le sourire !

__________________
173
Maladies fonctionnelles
L’alimentation vivante n’empêche pas les maladies fonctionnelles
(diarrhées, f ièvres) dans un premier temps en tout cas.
Ces manifestations déplaisantes sont des symptômes du nettoyage
que le corps commence à effectuer et qu’il fera aussi régulièrement
que possible à condition de lui en laisser la possibilité ! C’est-à-dire,
renforcer le système immunitaire (cures de chlorure de magnésium
ou sel de Nigari à 20g/l), éviter les vaccinations intempestives,
les antibiotiques à tour de bras, les anti-inflammatoires-réflexes,
les anti-ceci-anti-cela [figure 11]...
Les maladies fonctionnelles sont une bénédiction : c’est votre corps
qui se nettoie de manière à mieux se régénérer. Les infections en
tout genre, les problèmes cutanés, osseux et dentaires sont des
maladies fonctionnelles déclenchées par des éliminations qui ne
sont font plus par les émonctoires naturels. Le foie et les reins sont
souvent chargés de viscosités déposés par la lymphe qu’ils filtrent.
Par ailleurs, le corps peut manquer d’énergie pour expulser ces
résidus par les selles ou les urines. Le trop-plein cherche alors
une sortie de secours qui sera l’organe le plus disponible ou le plus
puissant du moment selon les constitutions ou prédispositions
génétiques – la médecine traditionnelle chinoise nous donne une
aide précieuse pour comprendre ce dialogue entre les organes
[figure 18]. Le relais sera pris par la peau (glandes sudoripares
et sébacée, follicules pileux), les muqueuses, les amygdales,
les glandes lacrymales, les glandes endocrines, les poumons, les sinus,
les emboîtements dentaires, les oreilles, la vessie, la sphère génitale,
le liquide céphalo-rachidien dans lequel baigne le cerveau...
Dans tous ces cas, les bactéries, virus, parasites, levures et champignons
“pathogènes” viennent tout simplement effectuer leur travail de
décomposition des résidus complexes ou des cellules endommagées
comme ils le font partout dans la nature. Remercions les sonnettes
d’alarme que sont les maladies fonctionnelles, qui, bien comprises
et soignées, permettent d’éviter de futures maladies dégénératives !
Une révélation pour nombre d’entre vous !

__________________
174
Plantes et huiles essentielles, de bonnes alliées
Les huiles essentielles, les hydrosols, les alcoolatures, les infusions,
les décoctions, les élixirs opèrent la magie qu’on leur connaît.
Ces préparations de plantes accélèrent l’élimination pendant la crise
en soutenant les organes concernés [figure 3]. Elles régulent ou
dynamisent aussi le système glandulaire en favorisant la solubilisation
des acides et en fluidifiant les viscosités [figure 4]. Elles vont aussi
rétablir l’équilibre bactérien du corps en promouvant les bactéries
symbiotiques ou commensales au détriment des bactéries pathogènes.
C’est pour cette raison qu’il est presque sacrilège de parler de pouvoir
“antibiotique” des huiles essentielles... En fait, c’est un pouvoir,
une propriété orthobiotique – qui rétablit un ordre bactérien qui
nous est favorable.
Purges, accélérateurs d’élimination
Les purges aident le corps à nettoyer les émonctoires qui sont en
charge de l’élimination normale des acides (reins), des viscosités
(foie et colon) et des cellules endommagées. De plus, elles
facilitent le nettoyage de la lymphe pendant la crise curative.
Les pathogènes indésirables n’auront plus rien à se mettre sous la
dent et rentreront bredouilles là d’où ils sont venus... En combinant
huiles essentielles, hydrolats et purges, le nettoyage sera rapide,
aisé et se fera par les voies naturelles dans les selles et les urines.
Cette préparation et cette combinaison d’huiles essentielles, hydrosols
et purges diminuent drastiquement l’inconfort des crises curatives.
En 24/72 heures (peut-être un peu plus selon la charge de résidus
à éliminer) l’affaire est dans le sac ! À une seule condition :
ne pas s’alimenter tant que la crise se manifeste surtout pendant une
fièvre. Le corps ne peut pas éliminer et digérer en même temps.
La digestion accapare énormément d’énergie vitale pour permettre
une élimination rapide et complète, et peut aller jusqu’à l’arrêter
complètement [figure 1].

__________________
175
Dans les cas extrêmes, si les résidus en élimination ne peuvent plus
sortir parce qu’ils ont stoppés par une digestion, c’est l’empoisonnement
des systèmes ! Forcer les grands malades à manger alors qu’ils sont
en pleine élimination est une folie ! Si vous êtes à l’écoute de votre
corps, vous savez que vous n’avez presque jamais faim quand vous
êtes malade... il en est de même pour les animaux. La bonne nouvelle,
c’est que plus vous avancez dans cette alimentation vivante, moins
vous ferez de crises curatives, elles s’espaceront, se raréfieront et
deviendront presque anodines, anecdotiques, légères...
Là est la puissance des stratégies qui vous sont proposées dans ce
livre : on se régale sans se faire violence ni se restreindre, de ce
fait on s’auto-discipline aisément, on se fait du bien, on regagne
énergie, créativité, joie de vivre tout en évitant ou diminuant les
crises curatives.
L’allégorie de la vaisselle
Pour mieux comprendre “les nettoyages” du corps je vous propose
l’allégorie de la vaisselle.
L’évier et la canalisation sont les émonctoires d’élimination (reins/
vessie et foiecolon).
Les torchons sont les émonctoires secondaires (poumons, peau,
glandes), avec lesquels le corps s’arrange, faute de mieux.
La vaisselle sale représente les organes, tissus et lymphe chargés des
résidus de nourriture cuite, d’additifs industriels, agro-alimentaires
et des métabolites de médicaments.
Les mouches, cafards et autres insectes sont les pathogènes qui,
attirés par la décomposition viennent festoyer sur les restes.
Les huiles essentielles, les hydrosols et autres extraits de plantes sont
les savons qui permettent d’avoir une vaisselle propre en solubilisant
les résidus sans laisser de trace (faire la vaisselle uniquement à l’eau,
c’est faisable, mais pas terrible, n’est-ce pas ?).
Les purges ont le rôle de l’éponge et de la brosse à vaisselle qui vont
décoller tout ce qui est incrusté, calaminé, encrassé.

__________________
176
tableau D : plan général de nettoyage, conseils nutritionnels et habitudes aromatiques
selon votre alimentation
hdr = huile de ricin msp = magnésie san pellegrino

__________________
177
En oubliant de laver votre assiette et vos couverts régulièrement,
en faisant trop cuire, voire rôtir ou griller vos aliments, vous vous
condamnez à une tâche importante et pénible puisqu’il faut frotter
des restes qui collent aux assiettes dans un évier qui déborde avec
des insectes qui grouillent, c’est à dire : davantage de nettoyages
drastiques obligatoires - purges - davantage d’huile de coude - ou
de ricin sic ! - davantage de savons - huiles essentielles.
Inutile d’imaginer nettoyer votre vaisselle en l’essuyant simplement
au torchon - les émonctoires secondaires !
Je rappelle qu’il est indispensable d’utiliser les savons nettoyants
que sont les huiles essentielles, les hydrolats, les extraits de plantes
et l’éponge et les brosses - vaisselle que sont les purges. Une bonne
vaisselle bien faite, régulière, au savon et à la brosse débarrasse
l’organisme des résidus qui l’encombrent jusqu’aux résidus très
anciens. La régularité de ces nettoyages est la clé qui permet
d’éviter les grosses “crises” curatives. Vous limitez l’encrassement,
jusque là récurent, de vos émonctoires secondaires et vous entrez
graduellement dans le processus normal d’élimination des résidus,
toxines et autres indésirables par les voies naturelles de sortie que
sont les reins et les intestins.
Pendant la transition alimentaire,évitez de vous encrasser
appliquez-vous à des nettoyages réguliers
ne mangez pas quand vous éliminez [figure 1] !
il ne vous viendrait jamais à l ’idée de vider les restes de nourriture dans l ’évier alors que vous lavez la vaisselle !
Vous bouchez le trou d ’évacuation et votre évier déborde !

__________________
178
figure 17 : les 3 principes dans plusieurs philosophies et correspondance avec les
médecines holistiques (Zen Detox Aromatic)
Comment éviter les crises curatives ?
Manger vivant sans une utilisation judicieuse de l’aromathérapie,
de la phytothérapie et de la catharizothérapie (thérapie par les
purges), c’est s’exposer aux crises curatives. C’est comme faire une
vaisselle sans savon et sans éponge : c’est long, pénible, peu efficace,
les insectes vont quand même envahir la cuisine, attirés par les
résidus sur une vaisselle mal nettoyée. Plus vous ferez des nettoyages
réguliers grâce aux purges et soutiendrez vos organes avec les huiles
essentielles et les hydrosols, moins vous aurez de risque de faire des
crises curatives sévères. D’ailleurs, si vous préparez correctement
votre corps avec des cures de jus de légumes, d’huiles essentielles et
d’hydrosols et des purges, vous ne verrez plus la couleur des crises
curatives [figures 3, 4 ; tableau A]...
Regard des autres médecines et philosophies sur l’alimentation vivante
Ceux qui se sont rapprochés des médecines orientales et autres
aficionados de la philosophie hermétique ou de l’alchimie ont perçu,
dans les chapitres traitant de l’hygiène de vie, des crises curatives et
du nettoyage des humeurs, une analogie frappante avec les modèles
qu’elles utilisent [figure 5, 1].

__________________
179
Il est à noter que le concept commun est d’équilibrer les énergies
dans le corps, pour une bonne santé :• yin/yang et humidité/feu de la médecine chinoise
• couple froid/chaud et humide/sec de l’ayurvéda
• principes féminins/masculins et eau/feu des hermétistes et
des alchimistes

couples acides/bases et oxydant/réducteurs de nos chimistes modernes
Tous ces points de vue font évidence d’un équilibre entre deux forces,
énergies ou concepts aux propriétés complémentaires. En ce qui
nous concerne, ces deux forces opposées sont représentées par les
colles et les acides [figure 16]. Nos esprits modernes ont oublié que
l’équilibre recherché par l’ayurvéda, la médecine chinoise, l’alchimie
et l’hermétisme est l’équilibre interne, – indépendamment – de ce
qui vient de l’extérieur. Je m’explique : le corps humain génère des
acides et des viscosités de manière endogène (c’est-à-dire qui viennent
de l’intérieur). Toute vie est une collection cohérente de réactions
chimiques, les résidus endogènes sont les produits de ces réactions.
Le corps humain est équipé (et a évolué) pour gérer son propre
équilibre et ses propres résidus métaboliques. Son code génétique est
programmé pour “traiter, gérer, assimiler” les fruits, les feuilles, les
racines tendres et les pousses comme chez tous les grands primates.
L’alimentation traditionnelle cuite et transformée, relativement
récente dans l’histoire de l’humain, ajoute des acides et des viscosités
de manière constante et en quantité massive sous une forme non
reconnue par le programme cellulaire. L’équilibre interne est alors
rompu, le corps tente de le rétablir en lyophilisant ces résidus
“mystérieux” afin qu’ils gênent le moins possible le fonctionnement
général de l’organisme. C’est la stratégie du balayage de la poussière
sous le tapis, par manque de temps ou d’énergie pour faire un vrai
ménage. Le corps à une très grande capacité pour “faire avec”.

__________________
180
figure 18 : relation entre les organes selon la médecine traditionnelle chinoise (mtc).
les observations des médecins orientaux montrent des relations et des échanges entre les
organes sur deux plans: la création (pentagone) et la domination (étoile à cinq branches).
ces deux plans représentent des transferts de vitalité (pentagone) et de résidus (étoile)
quand on superpose le modèle chinois avec notre modèle naturopathique (acidescolles)
[figure 16].
dans le pentagone la vitalité s’échange d’un organe à un autre dans le sens horaire.
les résidus colloïdaux (flux de viscosités - étoile) sont transférés d’un organe à l‘autre dans
le sens anti-horaire : les colles ingérées passent de la rate (système lymphatique) au foie
qui les déverse dans les poumons avant de calaminer le cœur et l’intestin grêle.
les résidus acides ( flux d’acidité) sont transférés dans le sens horaire : les acides sont
absorbés par l’estomac et la rate (lymphe) pour être filtrer par les reins.
pour sortir du cycle de transfert des résidus, l’élimination complète doit se faire par la
vessie (urines) et le gros intestin (selles). Des émonctoires encrassés refluent les résidus
qui repartent pour un tour! Les purges poussent les résidus à la sortie.

__________________
181
En préférant ignorer les signaux d’avertissement, les coups de
semonce, les cris d’alerte répétés (maladies fonctionnelles), tôt ou
tard, il arrive à un point de rupture plus ou moins grave selon les
constitutions génétiques : c’est la maladie lésionnelle. En attendant,
il entrepose et séquestre parfois ces résidus où il peut, souvent dans
les organes les plus puissants en attendant de recouvrer suffisamment
de vitalité pour les expulser [figure 2].
La médecine traditionnelle chinoise a très bien compris ce phénomène
d’organes “maîtres” qui prennent le relais dans un ordre simple et précis
[figure 18]. Toutefois, tenter de ré-équilibrer le corps uniquement de
manière externe en utilisant les propriétés d’aliments cuits ne règle
pas le problème : il le masque. En mtc (médecine traditionnelle
chinoise) pour que le Qi (chi) entre et circule dans le corps, il faut
équilibrer l’humidité et le feu qui l’encombrent. L’expérience montre
que on peut tout aussi bien les faire disparaître. Les hermétistes
et les alchimistes nous apprennent qu’“unir” des opposés, c’est les
faire disparaître. C’est cela que nous devons comprendre.
Pour rétablir l’équilibre interne, l’alimentation vivante cherche à
faire disparaître les causes externes du déséquilibre du corps : résidus
alimentaires, produits phyto-sanitaires, produits de la pétrochimie
(cosmétique, pharmaceutique...) et de la nanotechnologie, pour
ne citer que les plus connus. Manger vivant, utiliser les huiles
essentielles et purger, c’est une méthode de purification “alchimique”
du corps humain.

__________________
182

__________________
183
La cure zen détox aromatic, un art !
Comme toute médecine holistique authentique, la cure zen détox
arom atic est une méthode de santé simple, efficace, pérenne,
autonomisante. Les approches allopathiques cherchent à empêcher
la maladie fonctionnelle. Les médecines holistiques la souhaitent,
la permettent et parfois la provoquent ! Dans son expression la plus
fine, la cure zen détox aromatic rend les crises curatives plus
efficaces, furtives, discrètes jusqu’à l’insignifiance grâce aux outils
de l’aromathérapie, de la phytothérapie et de la catharizothérapie
(thérapie par les purges). Elle devient alors tout un art qui, grâce
à la compréhension des maladies fonctionnelles, prévient les
maladies lésionnelles, dégénératives et/ou génétiques. C’est ce que
je vous propose de découvrir et d’expérimenter par vous-même dès
aujourd’hui, ici et maintenant !

__________________
184

__________________
185
les addendas précieux
réponses aux questions les plus fréquemment posées
quel programme choisir ? Celui qui vous apparaît comme le plus
simple dans l’instant ou bien, commencez par “un peu” pendant
trois semaines, puis entamez le programme suivant.
pendant combien de temps ? Jusqu’au résultat souhaité, sans inconvénient.
y a-t-il des contre-indications, des carences ou des précautions ?
Non, il suffit de suivre simplement le programme : le propos de la
cure zen détox aromatic est de revitaliser – reminéraliser en
éliminant en douceur et sûrement.
est-ce qu’un enfant ou une femme enceinte peut suivre ce programme ?
Les futures mamans ne prendront ni huile essentielle ni d’hydrosol
de sauge et la grossesse sera heureuse avec le programme “un peu”
ou “passionnément” ; pour les enfants de trois à douze ans, les doses
aromatiques sont impérativement à diviser par deux, voire trois.
Lire l ’aromathérapie et la femme enceinte du même auteur.
les huiles essentielles sont-elles compatibles avec la chimio ? Oui, l’avis
de votre médecin traitant est conseillé, le plan alimentaire est
recommandé. Avec d’autres médications lourdes, il peut y avoir
des incompatibilités avec certaines huiles essentielles ; le plan
alimentaire est sans inconvénient, tout au contraire ! Lire les lettres
du professeur Joyeux sur internet.

__________________
186
quels sont les ustensiles de cuisine dont j ’ai besoin ? Une centrifugeuse ou
mieux, un extracteur, un mixer avec un bocal, des râpes à légumes,
un germoir, une passoire fine, un magimix.
qu’est-ce qu’un hydrosol ? C’est l’eau florale provenant de la distillation
d’une plante aromatique de culture biologique distillée à l’eau de
source ; le premier tiers d’eau florale provenant de plantes de culture
biologique est appelé “hydrosol”.
vais-je supporter une journée de jus de légumes uniquement, vais-je avoir
faim ? Est ce bon pour les enfants aussi ? Oui, sans aucun inconvénient,
c’est un jour de reminéralisation ; en général, les enfants préfèrent
les journées de fruits (purées de fruits ou smoothies qu’ils adorent
se préparer), d’autres ont leur préférence pour le carotte – citron –
gingembre ou le betterave – citron ! Ne sera-t-il pas affaibli ? Bien
au contraire !
puis-je mélanger plusieurs huiles essentielles entre elles ? Oui, selon les
indications d’un spécialiste (ou les indications de ce livre), sinon
préférer les unitaires.
la qualité, comment la choisir ? Bio de toute façon, flacons de couleur
foncée, nom complet et latin, provenance de la plante distillée.
le bio, c’est plus cher, comment budgétiser ? Oui, c’est plus cher à
l’achat, mais vous faites des économies sur les viandes, les fromages,
les vins, les plats cuisinés. Un budget pour une cuisine “ crue et bio”
est moins lourd que celui d’une cuisine traditionnelle. Manger bio
cru vivant est moins onéreux que l’alimentation junk food ou de
supermarché !
et si je fais des écarts, vais-je perdre tout le bénéfice des avantages acquis ?
Non, c’est la raison du jour “soupape de sécurité” suivi du nettoyage
du dimanche soir. Pas de focalisation négative ni, surtout,
de culpabilité !

__________________
187
les tisanes laxatives sont-elles bonnes pour la santé ? Oui, chaque fois
que le besoin s’en fait sentir, il est préférable de “forcer” l’élimination
plutôt que de rester constipé.
et les purgatifs ? À faire une fois par semaine après quelques semaines
de modification des habitudes alimentaires, ils aident à nettoyer
drastiquement reins et intestins. Il faut une bonne vitalité pour
supporter les “purges”.
quand dois-je arrêter mon programme aromatico-alimentaire ?
Dès que le résultat est obtenu, on peut diminuer les huiles essentielles
et les hydrosols, se permettre des évasions et faire à nouveau une
cure d’une semaine par mois par exemple avec le programme de
votre choix.
comment faire une respiration consciente ? Allongé, expirez profondément
puis inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon 1 -2 -3 ,
continuer à inspirer en ouvrant la cage thoracique comme un
accordéon 4- 5-6 , puis expirez en rentrant le ventre 1 -2 -3 et refermez
l ’accordéon 4-5 -6 . Pendant l’inspir, imaginez que vous absorbez
tous les éléments positifs que vous allez vivre dans la journée,
et en expirant imaginez que vous expirez tout ce qui a été négatif.
(voir les 10 règles d’or, sourire à la vie).
comment préparer un bain aux huiles essentielles ? Dix gouttes d ’huile
essentielle de lavande ou de géranium dans l’eau du bain ; pour
toutes les autres huiles essentielles il est nécessaire de diluer les
cinq à dix gouttes choisies dans de la poudre de lait ou dans une
base neutre comme un shampooing par exemple.

__________________
188
quelques témoignages et résultats étonnants...
40 ans d’expérience en cure détox...
Martine H , écrit à nelly “ été 2016, voilà maintenant deux ans que
je vous ai rencontrée, la première fois pour des raisons de santé.
La première consultation me fait prendre conscience de ce que je
fais subir à mon corps (obésité). Je me prends donc en main et avec
votre aide, décide de “manger vivant”. Nouvelle hygiène de vie, une
nourriture saine et équilibrée, quelle découverte ! Un pur plaisir.
Les cellules de mon corps n’en reviennent pas. Au fil du temps je
perds du poids et je gagne en énergie. Je me sens de mieux en mieux ;
Petit à petit, je deviens “ 100% cru”, c’est une révélation ! Plus de
fatigue, une forme éblouissante, 20 kg de moins en 5 mois, je fonds
(de la taille 48 , je passe au 40 )... toute ma garde-robe à refaire !
J’ai tellement plaisir à partager cette nouvelle CRUsine que je
décide pour l ’année de mes 50 ans de présenter ma candidature à
La Cabane Bambou – je suis comptable, pas du tout dans le domaine
de la restauration – et... Oh miracle, j ’obtiens le poste. Vous m’avez
accompagnée dans mon apprentissage (j ’ai eu un très bon professeur !)
et le résultat est génial, chaque jour est une joie. Merci Nelly pour
cette expérience. J’ai l ’ impression d ’avoir vingt ans. La vie est belle !”
Alain est un homme politique, oscillant entre 10 0 et 115 kilos.
Habitué au poids accordéon, il a sans doute perdu plus de mille
kilos dans sa vie. Migraines tenaces et vieilles de trente ans le
quittent quasi définitivement avec un poids de forme à 95 k i l o s ...
Il deviendra un adepte de la poudre nettoyante du lundi soir,
des hydrosols et de la friction digôm. Il supprime les viandes
rouges et évite les déjeuners d’affaires : très souvent le dîner se
composera de fruits et les petits déjeuners de pamplemousses,
son fruit préféré.

__________________
189
Armelle, elle le dit et le clame très haut, elle a retrouvé sa taille de
jeune fille en trois mois de cure de jus de légumes.... Cette artiste à
l’humour et à l’accent reconnaissables entre tous, est une fan de jus !
Tous ses amis le savent, elle se promène avec son extracteur dans
tous ses déplacements et tous les acteurs du théâtre en profitent !
Mimi et Jacky Boisset, double champions du monde de raid
aventure, un sport extrême et d’endurance : ils se nourrissent de cru
uniquement, avant pendant et après les courses. Ils sont gagneurs
depuis des années, dans le monde entier autant en raid aventure
q u’e n “trail running ” ou triathlon. Ils ont noté que la faculté de
récupération après l’effort était sérieusement améliorée et que tous
les petits tracas de claquages, tendinites, crampes avaient disparu !
C’est magique... depuis qu’ils se nourrissent à 10 0 % de cru !
Ils sont fans aussi d’ he, dig ôm, vit et aph ôm, harôm pour le soir !
w w w.myriametjacky.com
Véronique G. écrit à nelly “cela fait maintenant un mois que j ’ai
participé à votre séminaire et maintenant que j ’ai le recul nécessaire
pour appréhender tout ce que j ’ai appris, aujourd ’ hui je peux vous
le dire, de nombreux changements sont intervenus dans ma vie et
aussi dans celle de ma famille notamment pour mes fils qui ont pu
bénéficier au cours de cette période des leçons de vie que vous nous avez
transmises. Ce qu’ il y a d ’extraordinaire c’est que vous même et votre
maman avez été le catalyseur, par mon intermédiaire, d ’une profonde
mutation dans la philosophie de vie de mes fils et que les expériences
vécues (dans le carré des simples) les ont totalement métamorphosés
le plus positivement possible. À chaque séjour à Boulbon, je ne
manquerais pas de venir méditer au musée. Pour tout cela je vous
adresse un grand merci et continuez à promouvoir la bonne parole
pour un monde meilleur.”

__________________
190
Jean est éditeur, la bonne cinquantaine, 40 kg et cinq tailles à perdre,
il ne peut plus faire quinze mètres à pied, ponction des genoux
régulièrement, douleurs permanentes, accidents cardiaques à
répétition... Il commence son programme passionnément par
obligation : il ne peut plus avancer et il a tout essayé ! Il perd
19 kg en 6 semaines, un mois de relâche pendant les fêtes
(il ne perd qu’un seul kg malgré les agapes légèrement contrôlées).
En janvier, il reprend ses activités avec une énergie décuplée, tout
heureux de pouvoir se mouvoir aisément... “gambader”, dira-t-il !
En route pour la deuxième série de 20 kg à perdre !
Bridget est une belle femme d’une quarantaine d’années, journaliste ;
elle a 15 kg et trois tailles à perdre, angoissée de naissance.
Elle entre dans le programme un peu en l’allégeant, sans grande
conviction. Elle boit les hydrosols et prend les huiles essentielles
sans changer son alimentation : elle perd une taille en 10 jours,
de quoi la rassurer et lui donner envie de faire plus, elle ajoute
alors les jus de légumes de temps à autre et continue à perdre
deux tailles dans le mois suivant... Elle aussi change de travail et
œuvre désormais pour le bio naturel et... les huiles essentielles.
Damien Artéro, auteur et sportif de haut niveau et d’endurance, il a fait le tour du monde en tandem avec sa compagne. Perclus
de douleurs et d’allergies, il a décidé, il y a quelques années,
de se mettre au cru et aux purges d’Irène. Sa dernière ballade
en Laponie en fat bike pour filmer une autre sportive de
haut niveau était tout en cru et he ! Le tour d’Islande en
tandem avec bébé dans la remorque, c’était aussi tout en cru .
Il en a fait plusieurs vidéos expliquant le cru et les transitions
alimentaires avec réponses à toutes les questions posées... son site
w w w.planeted.eu et son dernier livre “No Man Iceland.”

__________________
191
Jeanne est une dame d’une soixantaine d’années, d’excellente allure
portant allègrement son volume excessif, elle a tout de même 20 kg
à perdre. Sujette à de nombreux malaises elle suit à moitié
(à cause d’incessants déjeuners d’affaires 5 jours sur 7) le programme
“ beaucoup” ; elle perd en 2 mois deux tailles, les ballonnements
s’estompent et les malaises aussi.
Je me souviens aussi de cette dame dont j’ai oublié le nom, boulangère
et qui perdit 40 kg en un temps record en faisant une cure de
bananes, son fruit préféré et défendu depuis l’enfance... avec
quelques plantes et des huiles essentielles, en traitement avec
ma mère, une pionnière renommée de la naturo-aromathérapie
il y a 50 ans, vous avez reconnu ma mère, “Irène” !
Madame C , du Nord qui vient en séminaire en Provence, elle était
atteinte de la maladie de Parkinson et avait au moins 20 kg à
perdre... Il y a plus de 20 ans de cela, c’est de l’histoire ancienne :
aujourd’hui plus question de Parkinson ! Volume oublié et
énergie retrouvée, elle est une de mes fans, super-ambassadrice
des huiles essentielles, des hydrosols et des jus de légumes, qui,
pour elle, dit-elle, “lui ont sauvé la vie” ! Fine cuisinière, elle reçoit
beaucoup et a adapté de nombreuses recettes “santé – gourmet”
pour ses invités, de quoi écrire tout un livre !
Morgane , 20 ans, étudiante en naturopathie
“L’alimentation vivante m’a permis de me réconcilier avec mon corps.
Ayant souffert de problème de poids pendant mon enfance, j ’ai pu (re)
découvrir l ’ importance d ’une l ’alimentation saine dans l ’ équilibre
de ma santé. Les purges, les jus de légumes et autres astuces de la
naturopathie ont été fondamentales dans ma transition alimentaire.
Plus d ’un an après, j ’ai presque atteint mon poids idéal et j ’aborde
mes projets de vie avec besoin d ’enthousiasme et d ’espoir !”

__________________
192
Patr ick D, magnétiseur
“suite à des crises de coliques néphrétiques à répétition pendant quatre
ans, je me suis adressé à nelly grosjean. Elle m’a orienté vers la raw food
et proposé de faire régulièrement des “soirées” purges afin de nettoyer
mon organisme de ce qui l ’encrassait, ce que j ’ai fait. Résultat, je n’ai
plus jamais fait de crise et cela dure depuis maintenant cinq ans.”
Nicolas , 29 ans, doctorat en biologie, New York
“Je n’ai pas toujours été un fervent défenseur du végétalisme cru. Il faut
dire que cette alimentation est à l ’origine de débats parfois houleux.
Quand bien même il m’a fallu de nombreuses années avant de franchir
enfin le pas, le concept d ’une alimentation vivante m’a toujours paru
être plein de bon sens. En tant que scientifique spécialisé en biologie du
cancer, j ’ai pleinement conscience des enjeux de la médecine moderne et,
malheureusement, de ses limites. L’alimentation crue est avant tout pour
moi un investissement sur mon avenir, ma santé, mon bien-être. Elle a
aussi un impact profond sur ma vie quotidienne : mon éveil, mon humeur
et ma forme physique. À tous les sceptiques qui n’osent pas le cru, je dis :
Que ton aliment soit ta seule médecine.”
Christophe , éditeur
“Il y a cinq ans, suite à la découverte de ce que l ’on appelle l ’alimentation
vivante, j ’ai perdu 60 kg très rapidement, et mes problèmes de santé
ont disparu aussi rapidement. Au-delà du “miracle apparent”,
j ’ai creusé le sujet de cette nouvelle forme d ’alimentation et suis allé
de découvertes en découvertes. Ce que je comprenais et expérimentais
chaque jour me fit prendre conscience que mon cas n’ était pas isolé
et que très certainement un grand nombre de personnes pourraient
voir leur vie améliorée dans des proportions significatives. Il me
fallait partager ma prise de conscience avec le plus grand nombre,
ainsi est née l ’ idée du magazine le chou brave ainsi que reportages
vidéo inspirants...”

__________________
193
Miguel B, médecin chercheur
“Je ne comprenais pas pourquoi je tombais systématiquement malade
après chaque cure de 3 semaines de jus de légumes. Forte fièvre,
puis rhume et bronchite. Je ne me suis pas pour autant découragé.
L’ idée de carence ne m’a d ’ailleurs même pas traversé l ’esprit. Heureusement
les huiles essentielles abrégeaient la maladie (que maintenant
j ’appellerais plutôt crise curative). Je rencontre la famille Grosjean.
Ancien asthmatique, enclin aux bronchites et sévèrement allergique
aux pollens, il a fallu que je fasse l ’expérience du pouvoir de l ’ huile
de ricin. Elle va chercher les viscosités dont le trop plein remonte par
les poumons pour les précipiter dans les toilettes. Quand vous faites
ce constat stupéfiant et inouï, et qu’au premier passage aux toilettes,
une toux incessante et douloureuse de trois jours disparaît aussi
mystérieusement qu’elle est venue, vous ne pouvez que reconnaitre
qu’ il y a une médecine qui s’ intéresse au traitement mais ne guérit
pas grand-chose, et une autre, plus discrète, plus ancestrale qui se
fiche pas mal des détails mais qui ne s’ intéresse qu’ à la guérison. Moi,
je sais laquelle j ’ai choisie... et vous ?”
Noémie , 60 ans, infirmière puéricultrice retraitée
“Depuis un peu plus d ’un an, j’ai entamé une transition alimentaire
sous les conseils éclairés de mes enfants qui m’ont proposé d ’entreprendre
un changement progressif de ma façon de m’alimenter pour pallier
notamment mes douleurs articulaires. De plus, mon fils m’a apporté
un supplément thérapeutique et m’a initié à l ’utilisation des huiles
essentielles. Ce fut pour moi une découverte dans la façon me soigner
dès la moindre alerte de mon organisme. Je n’utilise plus de médication
chimique et tout va bien. À ce jour je partage mon expérience avec
mon entourage.”

__________________
194
Louis-Joseph, 64 ans, éducateur spécialisé retraité, Nouméa
“En novembre 2014, mon bilan sanguin révèle un diabète,
mon médecin m’annonce alors qu’après les fêtes de fin d ’année et
celles du nouvel an qu’ il me prescrirait un traitement allopathique.
Branle-bas de combat, j ’en parle à mon fils aîné qui me conseille une
synergie d ’ huiles essentielles et m’encourage à lire les livres de Norman
Walker et Colin Campbell avant d ’entamer timidement ma transition
alimentaire. Je fais un nouveau bilan sanguin en février 2015 où,
au grand étonnement du médecin, tout est revenu normal ! Dès lors,
encouragé par ces bons résultats, je commence à consommer des jus
de légumes et de fruits frais passés à l ’extracteur en lieu et place du
pain et des céréales. Mon fils m’offre les vidéos d ’Irène Grosjean sur
l ’alimentation vivante que je pratique à plus ou moins 50%... depuis
mes douleurs articulaires de l ’ épaule et du dos (cassés en 2012) et du
genou ont complètement disparues. Je n’ai pas revu mon médecin
depuis mars 2016. Notre maison est devenue un lieu de partage et
de conseils avec les huiles essentielles. Nous offrons gratuitement de
temps en temps des dégustations de jus et de légumes frais ainsi que
des recettes vivantes. C’est notre manière de partager notre découverte
avec le plus grand nombre ! ”
Sylvia , 35 ans, coach et manager éducation
“Cela fait maintenant six ans que j ’utilise les huiles essentielles
quotidiennement, que ce soit pour me préparer un délicieux thé aromatique
ou me frictionner le matin ou le soir pour m’assurer une belle journée ou
une belle nuit. Avant de connaître les huiles essentielles et notamment
les superbes synergies de nelly, j ’ étais asthmatique et hyper allergique
à tout un tas de choses qui m’entouraient et étais traitée avec des doses
assez fortes de cortisone. Je suis passionnée de randonnée et pourtant au
printemps je ne pouvais effectuer mes balades préférées à cause du pollen...
grâce à un changement de mes pratiques alimentaires et aux synergies
d ’ huiles essentielles nommées harôm et resôm, je respire de nouveau à
plein poumons et me promène avec plaisir... surtout au printemps !

__________________
195
Quand le pollen surgit, je me frictionne de resôm sur le thorax le
matin et de cette délicieuse composition à base de camomille sur le
nez, au-dessus des sourcils et jusque derrière les oreilles... Je n’ai
plus les yeux rouges, le nez qui coule et j ’ai retrouvé une vitalité
sans pareil... cela fait 6 ans que la vie me sourit, que je n’ai pas
vu de médecin et, qu’ évidemment, je ne prends plus de cortisone !
Depuis ma rencontre avec nelly, les huiles essentielles sont devenues
une vraie passion et m’assurent un quotidien rempli de douceur,
d ’ énergie et de sublimes odeurs...”
Et si nombreux sont les exemples de tous celles et ceux souhaitant
perdre 5 à 10 kg, qui retrouvent silhouette et forme olympique, de
tous ceux qui ont abandonné souffrances et douleurs... de tous ceux
dont les allergies, les sciatiques, les sinusites ont disparu... avec les
conseils de la cure zen détox aromatic et leur application plus
ou moins assidue pendant quelques semaines, 6 jours sur 7 !

__________________
196
prologue
êtes-vous prêts ? Oui ! Ma super cure zen détox aromatic,
ici et maintenant !
la cure zen détox aromatic , c’est le fruit de mes quarante
années d’expérience en santé holistique, dans différents pays du
monde : j’adapte toujours la méthode aux cultures et aux habitudes
(en matière de nourriture, compléments alimentaires et plantes
nettoyantes), la recentrant sur ce que j’ai nommé “mes 10 règles d’or
du bien vivre”. Elle est aisée à mettre en place – beaucoup plus que
vous ne l’imaginiez – votre corps physique et sa physiologie sont
remarquablement intelligents, ils vous amènent tout en douceur et
avec joie au résultat... Le seul petit bémol étant ce que votre mental
(et son charabia perturbateur négatif ) tentera de vous raconter
(les habitudes – se mettre à table 3 fois par jour – les protéines –
un repas sans fromage...) les croyances (si je ne mange pas pendant
une journée je vais mourir de faim !) l’entourage (tu as maigri, qu’est
ce qui ne va pas ?), le reconnaissez-vous cet ennemi insidieux qui
ne veut que votre... désarroi ?
je vous confirme qu’il suffit de trois semaines de pratique, trois
semaines “test” si vous préférez, pour devenir ami de..., fan de...
ou accro à... la cure détox zen aromatic ! Quelques semaines
seulement pour en apprécier les bienfaits !
je vous confirme que 80% de cru, 20% de “transition, c’est déjà
excellent ! Ce 80 % cru bio, vrai, sain, naturel, la vraie nourriture
vivante, c’est le premier élément simple – je dis bien simple –
à mettre en application pour changer votre vie, retrouver la santé
qui est la vôtre, départie de toutes les scories (poisons, toxines)
qui l ’encombraient.

__________________
197
pour ce faire, il est utile, voire indispensable, de commencer par le
b.a.ba, “porter une attention particulière à la respiration, l’énergie de
Vie, le prâna”. Utile de pratiquer, avec conscience, ces trois minutes
de respiration matin et soir ! J’ inspire le positif. J’expire le négatif !
Qu’est-ce que trois minutes dans une vie, trois minutes seulement
pour changer sa vie ? C’est magique ! La mise en pratique pendant
quelques semaines vous permettra de voir, percevoir, ressentir
les résultats sur vous ! À vos marques ? Prêt ? C’est votre départ
pour une nouvelle vie “de gagneur”, gagneur de votre vie, gagneur
de la vie de votre succès personnel, de votre réussite personnelle !
bonne cure zen détox aromatic

__________________
198
sourire à la vie – smile at life
les 10 règles d’or du “ bien vivre” de nelly grosjean
règle d’or n° 1
je pratique trois minutes de respiration profonde et consciente matin et soir, et le plus souvent possible dans la journée.le matin j’inspire le positif, le soir j’expire le négatif.
la respiration
nous pouvons cesser de manger pendant trente jours, cesser de
boire trois jours, mais pas cesser de respirer trois minutes. Il est
bon de pratiquer la respiration consciente matin et soir, quelques
minutes au moins. Qu’elle soit yogi, à six ou à neuf temps, saccadée,
découpée, travaillée, avec le nez ou la bouche, peu importe pourvu
qu’elle soit profonde, consciente et “pratiquée”.
en portant l’attention sur l’inspiration le matin, mentalement,
j’imagine que j’inspire toute la force, la puissance, la joie du jour
nouveau : j’inspire le positif !
le soir, l’attention est portée sur l’expiration ; mentalement, j’imagine
que j’expire toutes les tensions, perturbations, tracas et ennuis de
la journée : j’expire le négatif !
mode d’emploi d’une bonne respiration consciente bi-quotidienne
matin et soir, avec une fenêtre ouverte, en conscience
j ’ inspire lentement par le nez en gonflant d ’abord le ventre (1, 2, 3) puis le thorax (4, 5, 6)
je fais remonter l ’air dans le haut des poumons.
je bloque la respiration à poumons pleins (7, 8, 9). j ’expire lentement par le nez ou par la bouche,
en dégonflant le ventre (1, 2, 3), le thorax (4, 5, 6), je chasse l ’air de la partie haute des poumons je reste à poumons vides (7, 8, 9).

__________________
199
Je me concentre uniquement sur ma respiration. J’adopte le rythme
qui me convient, sans forcer. Je prends conscience de ma respiration !
La respiration consciente améliore l’ensemble de nos métabolismes,
diminue la constipation, réduit la cellulite, désamorce les stress,
active la circulation sanguine, ouvre l’esprit, fortifie la mémoire,
favorise le contrôle sexuel et aiguise l’intelligence !
règle d’or n° 2
je privilégie une alimentation, saine, bio et la plus crue possible
la crusine est très tendance – je bois de l ’eau en dehors des repas,
un jus de légumes en apéritif, j’ajoute des graines germées,

des algues, des champignons et des oléagineux comme
protéines, je mange les fruits crus toujours en dehors des repas, je prends le temps de “déguster” dans le calme.
l ’alimentation
plein de théories existent sur l’alimentation saine : toutes offrent
des avantages... et des inconvénients. Dans sa physiologie, l’homme
est plus proche du singe que du lion, de l’oiseau ou du poisson ;
il est bon que la nourriture de base soit essentiellement crue :
fruits, légumes, racines, graines germées, œufs, algues... Beaucoup
d’entre nous seraient végétariens s’ils devaient tuer l’animal pour
le manger ! Les produits du pays sont à privilégier par rapport aux
produits exotiques.
nous mangeons trop, trop de produits dénaturés, dits “civilisés”,
assaisonnés à la “sauce chimie”. Il est bon de réduire les quantités,
et manger bio est devenu une quasi obligation : savez-vous que
nous ingérons en moyenne 4,8 kg de purs produits chimiques par
personne et par an ! Il est élégant et “tendance”, dans les restaurants
étoilés, de commander un jus de carotte ou de betterave en apéritif,
de l’huile d’olive et des herbes aromatiques sur les salades, de boire
une infusion ou thé d’herbes en fin de repas – que l’on sert souvent
fraîches, directement cueillies dans le jardin du chef –, de déjeuner
à l’eau même pour les repas d’affaires, de préférer le restaurant
“diet ” du centre de thalasso plutôt que le gastronomique.

__________________
200
Toute une évolution en matière d’alimentation qui permet d’être
branché et non plus considéré comme marginal ou illuminé. Il semble
qu’au moins 20% de la population se nourrisse plus correctement
devant les excès du passé (regardons le surpoids des pays dits civilisés) :
une conscience nutritionnelle nouvelle est née.
règle d’or n° 3
je fais quelques mouvements de gymnastique chaque jour je pratique l ’exercice physique de mon choix,
suivi d’un moment de relaxation-récupération.
l ’exercice physique
le meilleur et le plus sain : la marche. Tous les sports sont bons à
pratiquer, d’une manière progressive et en respectant un temps de
récupération-respiration après l ’effort.
règle d’or n° 4
5 à 10 minutes de relaxation concentre les énergies vitales et rééquilibre nos trois corps.
la relaxation
retour sur soi, méditation, relaxation, détente, yoga, musique :
c’est le moment de “coupure” bienvenu chaque jour pour un bon
équilibre et une belle santé. C’est vider son esprit des préoccupations
journalières, le let go, la relaxation, c’est un bon moyen de laisser
de la place à l’esprit pour s’exprimer.
règle d’or n° 5
les heures de sommeil avant minuit comptent double ! je me couche tôt au moins une fois par semaine !
le sommeil
le sommeil permet la récupération de forces nouvelles, c’est le
meilleur moyen de s’auto-guérir : les animaux malades jeûnent,
boivent et dorment jusqu’à ce qu’ils guérissent. Rappelons que les
heures de sommeil avant minuit comptent double, et l’idéal est de
se calquer le plus possible sur les levers et les couchers de soleil !

__________________
201
règle d’or n° 6
je pratique bains et douches
je bois “aromatique” en dehors des repas.
l ’e a u
l’eau lave le corps et l’esprit. Je bois au moins 1 litre et demi d’eau
par jour en dehors des repas, si possible, une eau de source filtrée
et/ou équilibrée bioélectroniquement. J’ajoute des eaux florales ou
hydrosols régulièrement.
les bains chauds-froids, de pieds, de tronc, de mains, de siège,
aromatiques, à bulles, de sel, d’argile, d’eau douce ou de mer sont
tous faits pour la favoriser la détente et l’élimination des toxines.
la douche écossaise, chaud-froid, stimule, réveille et tonifie
(à pratiquer le matin), le bain chaud se prend plutôt le soir.
règle d’or n° 7
je favorise consciemment l ’ harmonie affective et sexuelle.
harmonie physique, affective et sexuelle
l’entretien de l’harmonie dans le couple est une clé qui permet
d’entériner les vibrations positives indispensables à l’accès au bonheur.
Selon les orientaux (tantra et tao), l’énergie vitale prend sa source
dans l’harmonie et la sublimation de l’énergie sexuelle (ouverture
de la kundalini). L’harmonie sexuelle dépend également d’un
bon équilibre physiologique associé à une bonne vitalité physique
(alimentation saine, ox ygénation, exercices, bonne élimination des
toxines, compléments alimentaires revitalisants) et à l’équilibre
mental (pensées positives, actions enrichissantes, confiance en soi,
compréhension d ’autrui, développement personnel).
c’est un travail de la femme autant que de l’homme : des attentions,
des préludes à l’amour, des massages câlins, des petits mots
gentils, des bouquets de fleurs, des surprises, des cadeaux,
des attentions douces.

__________________
202
règle d’or n° 8
je pratique un bain d’air et de soleil chaque fois que possible en me protégeant.
le soleil
le soleil régénère. La lumière et la chaleur du soleil favorisent
la vie et la recrudescence d’énergie vitale. Le bain d’air, même
sans soleil, a des effets analogues. Les premiers bains de soleil de
l’année peuvent provoquer de petites perturbations physiologiques
(rhumes, problèmes circulatoires, crises de foie) sur les personnes
en faible santé ayant besoin d’éliminer des toxines, principalement
les acides. privilégiez les heures où le soleil est le moins agressif
et pensez à vous protéger (chapeau, vêtements). règle d’or n° 9
je me souris le matin, je souris à la vie.
je fais au moins une action positive chaque jour.
je fabrique et crée au moins une pensée positive chaque jour.
la pensée positive
chaque pensée émise par votre conscience s’imprime dans votre
“cerveau ordinateur” (le subconscient). Lorsque vous dites “ je réussis
tout ce que j’entreprends”, votre cerveau (ordinateur subconscient)
“sait”, puisqu’il l’a enregistré, que vous réussissez tout ce que vous
entreprenez. Pendant votre sommeil, vos cellules sont imprégnées
de cette idée de réussite et les connexions conscientes auxquelles
vous faites appel dans la journée reproduisent l’idée de réussite.
Les jeunes ont l’habitude de dire 200 fois par jour “pas de soucis,
pas de problèmes”. Le cerveau n’enregistre pas les négations,
il conserve les mots clés : ce qui fait que les jeunes se fabriquent
soucis et problèmes à gogo !
il est important de souligner que des cellules encrassées perturbent
le transit des messages positifs ; d’où l’importance d’un organisme en
bonne forme physique baignant dans des liquides cellulaires non acides,
pour créer, installer et conforter des pensées positives.

__________________
203
la création de pensées positives engendre des attitudes, des faits,
un enchaînement de réalités positives. Ainsi, chaque matin, je me
souhaite une bonne journée, je souris à la vie en respirant positif.
Je pars gaiement à mes activités, je me mets “en joie”. C’est le let’s enjoy !
chaque soir, je fais le bilan de la journée. Je regarde tous les éléments
positifs et je me félicite : l’entraînement quotidien est bénéfique !
la pratique régulière “formate” en mode positif le cerveau. Je souris
intérieurement à tous mes nouveaux progrès.
règle d’or n° 10
je “m’aromatise” avec des huiles essentielles en diffusion,
en
friction, en boisson, dans la cuisine et dans mes produits de soin.
l ’aromathérapie
les huiles essentielles apportent à nos cellules une vitalité nouvelle.
toutes les huiles essentielles sont génératrices d ’ondes vibratoires positives et rechargent nos batteries cellulaires.
• chaque matin, après une douche chaude puis fraîche, je me
frictionne avec des huiles essentielles toniques et dynamisantes
(romarin, citron, géranium, sapin...).

chaque soir, après une douche ou un bain chaud, je me frictionne
avec des huiles essentielles relaxantes (lavande, marjolaine,
oranger, petit grain, camomille, néroli ...).
plusieurs fois par jour, je bois des grogs ou thés aromatiques toniques,
digestifs, respiratoires et des hydrosols (eaux précieuses florales).
je diffuse régulièrement des huiles essentielles dans l’atmosphère,
à la maison ou au bureau. Elles enchantent ma vie !

__________________
204
à propos de l ’ importance de la qualité de l ’eau
nous nous sentons tous concernés par la protection de notre planète
et par la qualité de l ’eau que nous buvons, enfin nous devrions l ’être !
Économiser l ’eau précieuse, l ’eau propre, l ’eau bonne, l ’eau de source,
boire de la bonne eau ? Comment limiter les eaux polluées ? Quel choix
dois-je faire entre eaux en bouteilles plastique ou eau du robinet, filtre
à osmose ou à charbon ?
Masaru Emoto nous interpelle, nous émerveille ou nous terrifie par ses
photos de cristaux d ’eau, faisant sauter aux yeux la différence entre une
bonne eau et une eau polluée. J’ai toujours été sensible à la “santé” de la
terre, que chaque individu a maintenant le devoir, si ce n’est l ’obligation,
de prendre en compte et de respecter ; chaque acte et pensée servant cette
cause, entrent dans l ’égrégore “agir pour sa sauvegarde”.
il existe actuellement plusieurs systèmes pour améliorer son eau de boisson.
Les hydrosols sont le produit de la distillation d ’une plante bio distillée
à l ’eau de source, je le souligne de nouveau. Les eaux quantiques, les eaux
informées, les eaux “magiques” nous proposent des solutions biogéniques,
qui favorisent la vie !
les travaux de L. C. Vincent sur l ’énergie et les mesures bio électroniques
sont d ’un grand secours actuellement. Il est possible de nettoyer, dépolluer
des lacs et des rivières, de transformer la vibration et la qualité d ’une eau
d ’un puits, d ’une bouteille, d ’un verre tout simplement avec quelques gestes
et pensées créées en conscience. Vous pourrez en faire le test aisément.
C’est un des volets de la physique quantique.
revenant aux travaux du Dr Emoto, et si l ’eau était porteuse d ’un message
qu’elle voulait nous délivrer ? Et si l ’eau était un des éléments qui puisse
“engrammer” dans nos cellules l ’amour ou la haine, comme l ’auteur semble
le présumer dans ce merveilleux livre “Les messages de l ’eau” ?
j’ai la chance d ’avoir rencontré un guérisseur taïwanais, avec qui
je suis allée recueillir l ’eau d ’une plante rare carnivore, la fleur de vie ,
au sommet d ’une montagne en Malaisie, et qui duplique les propriétés
des eaux de fleur, les dynamise, les fait mettre en bouteille et soigne
avec ses merveilleuses et étonnantes synergies d ’eaux informées.

__________________
205
le duplicata des propriétés d ’une plante informée dans une eau, saurait
donner les mêmes résultats que son original ou son témoin ! J’appelle
“eaux magiques” les hydrosols, une partie de l ’eau florale récoltée
après distillation à l ’eau de source avec des plantes bio. Après 40 ans
de mise en place et d ’expérimentation avec les hydrosols, je suis
toujours impressionnée par les résultats étonnants obtenus, au-delà des
propriétés ancestralement connues de la plante en question. Par exemple,
la puissance d ’action de l ’hydrosol de genièvre, super draineur du rein,
qui aide à diminuer en un temps record les douleurs, les rhumatismes,
les acidités ... ce roi de la détox agit également sur la constipation !
Ce n’est encore écrit dans aucun manuel et on ne sait pas encore pourquoi ...
assurément l ’ensemble des molécules odorantes en suspension crée une
synergie de propriétés encore inconnues !
plus pragmatiquement, je vous propose quelques systèmes efficaces pour
améliorer la qualité de votre eau de boisson, aisément
- la bouteille de couleur bleue dans laquelle on met l ’eau de boisson
journalière en la passant au soleil quelques heures
...
- une fleur de vie plastifiée sur laquelle vous posez votre bouteille d ’eau
- l ’aquadisc d ’air-innovation.com
- une étiquette avec des mots d ’amour et de bienveillance
testez avec l ’eau des deux bouteilles, faites ce test les yeux bandés avec
et sans aquadisc, avec et sans fleur de vie, avec ou sans mot d ’amour ...
et 10 0% de vos amis reconnaîtront la bonne eau !
lire “ hydrosol mon ami” du même auteur
lire “ le pouvoir guérisseur de l ’eau” de Masaru Emoto

__________________
206
quelques bons livres que je recommande
de mémoire d ’essénien, A et D Meurois-Givaudan, éd Passe monde
des fruits, J.M. Pelt, éd Fayard
et si on arrêtait un peu de manger de temps en temps, éd Bernard Clavière
graines germées, livre de cultures, Marcel Monnier, éd Ambre
les graines germées de A à Z, Carole Dougoud Chavannes, éd Jouvence
le sucre, cet ami qui vous veut du mal, William Dufty, éd Guy Trédaniel
le lait, une sacrée vacherie, Nicolas Le berre, éd Charles Corlet
la clé d ’or, Emmet Fox, éd Astra
les arômes dans notre assiette, la grande manipulation, Hans-Ulrich
Grimm, éd Terre vivante
l ’enquête Campbell, T. Colin Campbell, éd Les arènes
votre santé par les jus de fruits et de légumes frais, N.Walker, éd Utovie
lait mensonge et propagande, Thierry Souccar, éd Souccar
la mafia médicale, Dr Ghislaine Lanctôt, éd Voici la clé
le sol, la terre, les champs, C. et Lydia Bourguignon, éd Sang de la terre
le pouvoir guérisseur de l ’eau, Maseru Emoto, éd Guy Trédaniel
la vie biogénique, E.B Szekely, éd vivez soleil
une alimentation vivante, docteur Soleil, éd Vivez Soleil
the detox miracle source book, Dr Robert S. Morse, éd One World Press
no man iceland, Damien Artéro, éd Flammarion

__________________
207
de bonnes adresses
lieux bio, nature, cru
cures détox en provence, w w w.museedesaromes.com
cures détox en suisse, w w w.moulindevies.com
cures détox et jeûne en Provence verte... w w w.jardindevies.com
training coaching et raw food à Té n é r i ff e ... w w w.myriametjacky.com
louer un espace pour mon séminaire ? w w w.provencezenlocations.com
séminaires d’aromathérapie et santé holistique de nelly grosjean
ateliers d’alimentation vivante avec Irène, nelly et Miguel
w w w.nellygrosjean.com
stages Irène Grosjean w w w.santenaturopathie.com
des ressources et outils...
le magazine du cru “le chou brave” w w w.lechoubrave.com
sana extracteurs w w w.eujuicers.fr
disc air-innovation pour l’eau w w w.air-innovation.com
he et hydrosols, livres de nelly grosjean - info@biossentiel.com
tel : 04 90 95 81 72 - vente en ligne sur w w w.biossentiel.com
cabane bamboo : le resto cru du musée des arômes et du parfum
de graveson-en-provence, ouvert l’été
sur la boutique en ligne, unique et fun ! w w w.ilovenelly.com

contactez les auteurs

nelly grosjean
moulin de Vies 2516 Lamboing - Suisse
w w w.nellygrosjean.com
Miguel Barthéléry
la chevêche, petite route du grès - 136 9 0 Graveson-en-Provence - France
tous les droits d ’auteur de ce livre sont reversés au profit des fondations anakbali.org, voixlibres.org et fondationnellygrosjean.org
nelly grosjean offre tous ses droits d ’auteur depuis plus de 20 ans
à des fondations caritatives. Merci pour tous !
maquette intérieure : Gretchen Duffin, Ludovic Dangles-Lacquois corrections : Pascale Pepey
crédit photographique : nelly grosjean, Gretchen Duffin, Yann Deva, istock.com
Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est interdite.
Une copie ou reproduction par quelque procédé que ce soit, photographie, micro film, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957sur la protection des droits d’auteur.
© éditions 5 ml, 2016
13690 Graveson-en-Provence - France
ISBN 978-2-954-0561-11
Imp. Les Presses de la Tarasque certifiées Imprim’vert Imprimé sur papier PEFC issu de forêts gérées.
X